Yaakov Litzman

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Yaakov Litzman
יעקב ליצמן
Illustration.
Yaakov Litzman en 2019.
Fonctions
Ministre israélien de la Construction et du Logement

(6 mois et 26 jours)
Premier ministre Benyamin Netanyahou
Gouvernement Netanyahou V
Prédécesseur Yitzhak Cohen
Successeur Ze'ev Elkin

(3 mois et 29 jours)
Premier ministre Benyamin Netanyahou
Gouvernement Netanyahou V
Prédécesseur Yifat Shasha-Biton
Successeur Benyamin Netanyahou
Ministre de la Santé

(4 mois et 18 jours)
Premier ministre Benyamin Netanyahou
Gouvernement Netanyahou IV
Prédécesseur Benyamin Netanyahou
Successeur Yuli-Yoel Edelstein

(2 ans, 2 mois et 26 jours)
Premier ministre Benyamin Netanyahou
Gouvernement Netanyahou IV
Prédécesseur Benyamin Netanyahou
Successeur Benyamin Netanyahou
Ministre délégué à la Santé

(1 an, 11 mois et 19 jours)
Premier ministre Benyamin Netanyahou
Gouvernement Netanyahou IV
Prédécesseur Lui-même (indirectement)
Successeur Vacant

(3 mois et 14 jours)
Premier ministre Benyamin Netanyahou
Gouvernement Netanyahou IV
Prédécesseur Tzachi Hanegbi
Successeur Lui-même (indirectement)
Député à la Knesset
En fonction depuis le
(2 mois et 25 jours)
Législature 24e

(6 mois et 24 jours)
Réélection 23 mars 2021
Législature 23e et 24e
Prédécesseur Eliyahu Baruchi
Successeur Ya'akov Tessler

(21 ans et 17 jours)
Élection 17 mai 1999
Réélection 28 janvier 2003
28 mars 2006
10 février 2009
22 janvier 2013
17 mars 2015
9 avril 2019
17 septembre 2019
2 mars 2020
Législature 15e, 16e, 17e, 18e, 19e, 20e, 21e, 22e et 23e
Successeur Eliyahu Hasid
Biographie
Nom de naissance Yaakov Noach Litzman
Date de naissance (73 ans)
Lieu de naissance Allemagne
Nationalité Israélienne
Parti politique Agoudat Israel
Religion Judaïsme

Yaakov Litzman (en hébreu : יעקב ליצמן), né le en Allemagne, est un rabbin et homme politique israélien. Il est le bras droit du rebbe de Gour, et le leader du parti religieux Agoudat Israel depuis 1999.

De 2015 à 2017, et de 2019 à 2020, il est ministre de la Santé d'Israël au sein du quatrième gouvernement de Benyamin Netanyahou. Il dirige également le ministère de la Santé de facto en 2015 et de 2018 à 2019. De 2020 à 2021, il est ministre de la Construction et du Logement.

Biographie[modifier | modifier le code]

Litzman naît de parents polonais, survivants de l'Holocauste, dans un camp de personnes déplacées en Allemagne. Quand il a deux ans, sa famille immigre à New York, dans le quartier de Brooklyn, où il passe sa jeunesse. À 17 ans, il poursuit ses études en Israël. Son premier emploi est directeur de l'école hassidique Beis Yaakov, une école de filles à Jérusalem.

Yaakov Litzman le .

Litzman a cinq enfants et vit à Jérusalem[1].

Carrière politique[modifier | modifier le code]

Litzman débute en politique sous la direction du rebbe de Gour. En 1999, celui-ci demande à Litzman de se présenter pour l'élection législative de cette année. Depuis, Litzman est le leader du parti Agoudat Israel à la Knesset.

Litzman sert au commerce intérieur à la Knesset de 1999 à 2001. Dans le cadre de l'accord de coalition avec le gouvernement au pouvoir d'Ariel Sharon en 2000, il est nommé président de la commission des Finances de la Knesset, un poste qu'il a occupé jusqu'en 2007. Après les élections de 2009, il conserve son siège à la Knesset, et son parti rejoint le gouvernement nouvellement créé par le premier ministre Benyamin Netanyahou. Nommé ministre de la Santé le , il démissionne le parce que des travaux de maintenance ferroviaires ont été réalisés durant le shabbat.

En vue des élections législatives israéliennes de 2021, Moshe Gafni remplace Yaakov Litzman à la tête de Judaïsme unifié de la Torah[2].

Polémiques[modifier | modifier le code]

En 2012, il refuse de serrer la main de la ministre belge de la Santé Laurette Onkelinx[3]. Il adopte de nouveau le même comportement en 2016 avec la ministre française de la Santé Marisol Touraine[4].

Yaakov Liztman a fait le choix de préserver le mode de pratique orthodoxe du Judaïsme, qui est celui dans lequel il a été éduqué ; Yaakov Litzman est donc astreint à toute une série de règles très strictes (dont diverses règles régissant les rapports hommes-femmes) qui tendent, entre autres choses, à limiter les contacts physiques (comme les bises ou les poignées de main entre homme et femmes non mariés) et préserver une certaine pudeur vestimentaire. Il est à noter que les personnalités politiques en visite en Israël sont souvent averties à l'avance des égards à avoir dans ce genre de circonstances.

En 2018, une enquête pour corruption au ministère de la santé a été révélée par la Police. L’enquête lancée à la suite d’un reportage d’Hadashot de au cours duquel un journaliste sous couverture a pu arranger une rencontre avec le ministre de la Santé de l’époque Yaakov Litzman pour chercher un soutien législatif afin de promouvoir une entreprise fictive de cigarettes électroniques en versant des milliers de shekels en cash à un intermédiaire. Litzmann a nié avoir eu connaissance de l'aspect corruptif de l'affaire[5].

Un média en ligne pakistanais Naya Daur affirmait qu'après avoir publiquement affirmé en que « le coronavirus est une punition divine contre les comportements homosexuels », lui et sa femme sont à leur tour touchés par le virus le en participant à un culte un jour de shabbat, alors que les synagogues sont normalement fermées[6][réf. non conforme]. Néanmoins, bien qu'ayant déjà tenu des propos homophobes, Litzman n'a jamais lié le coronavirus à l'homosexualité[7]. Il s'agirait en effet du Rabbin Meir Mazuz[8] qui avait alors déclaré que les pays arabes étaient immunisés par le coronavirus parce qu'ils interdisaient les marches des fiertés[7].

Sa gestion de l’épidémie de Covid-19 est largement critiquée. Il se montre réticent à l'égard des mesures de distanciation sociale et déclare : « Nous espérons que le Messie arrivera avant Pâques, qui débute le . Je suis sûr qu'il viendra pour nous sauver, comme Dieu nous a sauvés pendant l'Exode d'Égypte. » Le magazine TheMarker (en) relève qu'il a passé le plus clair des dernières années à obtenir des fonds et des logements pour sa communauté et à avaliser les coupes budgétaires du gouvernement de Netanyahou dans le système public de santé israélien, désormais moins performant qu'auparavant. Cependant, d'après l’analyste Barak Ravid (en), « Il est le soldat le plus loyal que Nétanyahou aura jamais. C’est pour cela qu’il le défendra, (…) même si le renvoyer ou le changer de poste serait une décision immensément populaire[9] ».

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Popper Nathaniel, « Brooklyn-bred Hasid Takes Position of Power in Israël », Forward, the Jewish Daily,‎ .
  2. Après 18 ans, Litzman abandonne la direction de Yahadout HaTorah
  3. « Onkelinx « dérangée » qu'un ministre israélien ait refusé de lui serrer la main », sur RTL Info (consulté le ).
  4. « Un ministre israélien refuse de serrer la main à Marisol Touraine », sur www.20minutes.fr, .
  5. « La police enquête sur des soupçons de corruption au ministère de la Santé », sur fr.timesofisrael.com (consulté le ).
  6. (en) « Israel Health Minister Who Termed Coronavirus ‘Divine Punishment’ Gets Coronavirus », sur Naya Daur, (consulté le ).
  7. a et b Jacques Pezet, « Le ministre de la Santé israélien, testé positif, avait-il vraiment lié le coronavirus à l’homosexualité ? », sur Libération.fr, (consulté le ).
  8. « Un rabbin attribue l'épidémie de virus aux marches des fiertés », sur The Times of Israel, (consulté le ).
  9. Frédéric Métézeau, « En première ligne : Yaacov Litzman, le ministre qui attendait le Messie », sur www.franceinter.fr, .

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]