Yaël Pachet

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Yaël Pachet
Image dans Infobox.
Biographie
Naissance
Nationalité
Activité
Père
Fratrie
Conjoint

Yaël Pachet, née le à Orléans, est une femme de lettres française.

Biographie[modifier | modifier le code]

Famille[modifier | modifier le code]

Son grand-père paternel, mort en 1965, est un juif d’Odessa arrivé en France juste avant la Première Guerre mondiale[1]. Elle est la fille de l'écrivain Pierre Pachet (1937-2016).Elle est la sœur du scientifique François Pachet (né en 1964) et la cousine de Colombe Schneck, écrivain et journaliste, et d'Antoine Schneck, photographe.

Yaël Pachet a une fille prénommée Louise, née en 1998, avec l'écrivain Pierre Michon.

Carrière[modifier | modifier le code]

Elle a publié des textes littéraires dans diverses revues : Po&sie[2], L’Animal, Théodore Balmoral. Elle a également assuré la critique des parutions musicales pour La Quinzaine littéraire, et elle continue à contribuer régulièrement à La Nouvelle Quinzaine littéraire[3],[4],[5].

Elle est choriste au sein du chœur permanent d’Angers-Nantes Opéra, dans le pupitre d’alto 1, depuis 1998.

On est bien, on a peur[6], son premier livre, est publié en octobre 2002 dans la collection «Minimales» de Verticales. Elle a publié ensuite Mes établissements (Verticales, 2004)[7] et Point de vue d’un lièvre mort (Argol, 2006). En 2005, elle participe également au recueil Écrire, pourquoi ?[8], publié à l'occasion de la création des éditions Argol. Elle publie Ce que je n'entends pas en 2012 aux éditions Aden[9].

En est paru Le Peuple de mon père aux éditions Fayard, un récit biographique sur son père[10],[11].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Mort de l’écrivain Pierre Pachet », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le )
  2. Yaël Pachet, « Déménagement de moi », Po&sie, no 86,‎
  3. Yaël Pachet, « Dans la peau d'une bourgeoise », La Nouvelle Quinzaine littéraire, no 1102,‎ (lire en ligne)
  4. Yaël Pachet, « Rendez-vous avec Topor », La Nouvelle Quinzaine littéraire, no 1107,‎ (lire en ligne)
  5. Yaël Pachet, « L'infini dans un éclair », La Nouvelle Quinzaine littéraire, no 1120,‎ (lire en ligne)
  6. Jean-Luc Douin, « "Minimales" en marge du roman », Le Monde des livres,‎ (lire en ligne)
  7. « Yaël Pachet. Mes établissements. », sur libération.fr, (consulté le )
  8. Présentation de l'ouvrage, site du Centre Atlantique de Philosophie.
  9. Thierry Laisney, « Ce qui s'écrit, ce qui s'entend », La Nouvelle Quinzaine littéraire, no 1072,‎ (lire en ligne)
  10. Solenn de Royer, « La mer, le père, le mari et la clé USB », Le Monde,‎ (lire en ligne)
  11. Alexandra Schwartzbrod, « Yaël Pachet dans les pages de son père », Libération,‎ (lire en ligne)