Yaël Abecassis

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Abécassis.
Yaël Abecassis
Description de cette image, également commentée ci-après
Yaël Abecassis
Naissance (51 ans)
Ashkelon, Israël
Nationalité Drapeau d’Israël Israélienne
Profession Actrice
Mannequin
Films notables Kadosh, Alila, Va, vis et deviens', Hatufim

Yaël Abecassis (en hébreu : יעל אבקסיס), née le à Ashkelon, est une actrice israélienne d'origine marocaine.

Biographie[modifier | modifier le code]

Famille[modifier | modifier le code]

Les parents de Yaël Abecassis sont des juifs marocains. Sa mère, Raymonde El Bidaouia, « La perle orientale », est une figure de la chanson marocaine. Son père meurt dans un accident de voiture (où sa mère est grièvement blessée) lorsqu'elle a 10 ans[1].

Elle est la sœur de Raymonde Abecassis, actrice et chanteuse israélienne, la nièce du philosophe français Armand Abécassis et la cousine de la romancière Éliette Abécassis et également philosophe comme Armand Abécassis son père.

Carrière[modifier | modifier le code]

Yaël Abecassis commence sa carrière comme mannequin. Elle se tourne ensuite vers la télévision et le cinéma. On a pu la voir interpréter notamment Rivka (une jeune femme aux prises avec les ultra-orthodoxes) dans Kadosh (Sacré), un film d'Amos Gitaï (1999). Elle tourne également dans des films français[2].

Engagements[modifier | modifier le code]

Elle milite pour la paix et pour l'existence d'un État palestinien à côté d'Israël. Elle a également créé une association Esprit de femmes, en 2006, pour aider les femmes battues[1].

Filmographie[modifier | modifier le code]

Yaël Abecassis.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Schwartbrod 2015.
  2. Elkaïm 2013, p. 11.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notice biographique[modifier | modifier le code]

Articles[modifier | modifier le code]

  • Emilie Grangeray, « Comédienne de combats », Le Monde,‎ (lire en ligne).
  • Alexandra Schwartbrod, « Yaël Abecassis. Joyeuse tragédienne », Libération,‎ (lire en ligne).
  • Noémie Luciani, « « Rendez-vous à Atlit » : le retour de trois sœurs en Israël », Le Monde,‎ (lire en ligne).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :