YF-20

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Description de cette image, également commentée ci-après
YF-24B variante du YF-20 utilisée sur l'étage supérieur.
Caractéristiques
Type moteur Cycle générateur de gaz
Ergols UDMH et peroxyde d'azote
Poussée 713 kN (sol)
814 kN (vide)
Pression chambre combustion 71 bars
Nbre chambres de combustion 1
Impulsion spécifique 259 s (sol)
289 s (vide)
Rallumage Non
Moteur orientable oui
Moteur réutilisable non
Diamètre 0,84 cm
Rapport de section 10
Durée de fonctionnement 170 secondes
Modèle décrit YF20B
Utilisation
Utilisation 1e et 2e étage
Lanceur Longue Marche 2, 3 et 4
Premier vol 1972 (YF-20)
Statut En service
Constructeur
Pays Drapeau de la République populaire de Chine Chine
Constructeur Académie de technologie aérospatiale de la propulsion liquide

L'YF-20 est un moteur-fusée à ergols liquides chinois qui utilise un mélange hypergolique de UDMH et de peroxyde d'azote pour propulser les premier et deuxième étages de la première génération des fusées Longue Marche de première génération (Longue Marche 2, 3 et 4. Le système d'alimentation est de type Cycle générateur de gaz ouvert. Le moteur développe une poussée au sol de 731,5 kN (environ 70 tonnes). 4 moteurs de ce type sont utilisés au niveau du premier étage et un moteur unique au niveau du second étage. Le YF-20 développé initialement pour propulser les missiles balistiques chinois a été également utilisé sur les lanceurs Longue Marche développés à partir de ces missiles. La première fusée civile utilisant ce moteur a été lancée en 1972[1].

Caractéristiques techniques[modifier | modifier le code]

Le premier étage des fusées Longue Marche est propulsé par quatre moteurs-fusées YF-20 ayant une poussée globale de 2 962 kN et une impulsion spécifique de 259 s. Le rapport d'expansion de la tuyère est de 10. Le générateur de gaz utilisé pour alimenter la chambre de combustion est mis en mouvement par la mise à feu d'un bloc de propergol solide et est ensuite alimenté par les ergols. Les gaz produits sont largués sans être réinjectés dans la chambre de combustion (cycle ouvert). Celle-ci est refroidie par un système régénératif qui fait circuler les ergols dans des canaux forés dans l'enveloppe interne de la chambre et recouverts par l'enveloppe externe. La pression dans la chambre de combustion est de 71 bars. Les moteurs sont orientables jusqu'à 10 degrés par rapport à l'axe du lanceur avec deux degrés de liberté. Le diamètre du moteur est de 0,84 cm. La durée de la combustion est de 170 secondes. Le second étage des fusées Longue Marche est propulsé par un moteur YF-22 se différenciant de l'YF-20 par les caractéristiques suivantes. la tuyère est plus longue pour optimiser son rendement dans le vide : le rapport d'expansion de la tuyère est de 24. Le moteur est fixe mais il est associé à un moteur-vernier YF-23 alimenté par une turbopompe unique et comprenant quatre ensembles chambre de combustion/tuyère ayant une poussée totale de 47 kN. Les tuyères du moteur-vernier peuvent s'incliner jusqu'à 60 degrés. La durée de combustion du moteur est de 131 secondes[2],[3],[1].

Modèles[modifier | modifier le code]

Plusieurs versions de ce moteur sont utilisées :

  • YF-20 : propulsion du premier étage des fusées Longue Marche. Plusieurs versions se succèdent : YF-20, YF-20A, YF-20B, YF-20C, YF-20D, YF-20E. A partir de la version B, il équipe également les propulseurs d'appoint.
  • YF-22 : propulsion du second étage des fusées Longue Marche. Plusieurs versions se succèdent : YF-22, YF-22A, YF-22B, YF-22, YF-22D, YF-22E.
  • YF-25 : propulsion des propulseurs d'appoint des fusées Longue Marche

Ces moteurs-fusées sont regroupés en ensembles qui reçoivent une désignation spécifique :

  • YF-21 : désigne les 4 YF-20 propulsant le premier étage des fusées Longue Marche. Plusieurs versions se succèdent : YF-21A, YF-21B, YF-21C, YF-21D, YF-21E.
  • YF-24 : désigne l'ensemble comprenant un YF-22 et un moteur-vernier YF-23 propulsant le seconde étage des fusées Longue Marche. Plusieurs versions se succèdent : YF-24, YF-24A, YF-24B, YF-24C, YF-24D, YF-24E.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) George Paul Sutton, History of liquid propellant rocket engines, Reston, American Institute of Aeronautics and astronautics, , 911 p. (ISBN 978-1-563-47649-5, OCLC 63680957), p. 866-872
  2. (en) Mark Wade, « YF-20B », sur Astronautix.com (consulté le 17 septembre 2018).
  3. (en) patrick Blau, « Long March 3C/E Launch Vehicle », sur spaceflight101.com (consulté le 17 septembre 2018)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]