Y.M.C.A. (chanson)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Y.M.C.A.

Single de Village People
extrait de l'album Cruisin'
Sortie 1978
Enregistré 1978
New York
Durée 4:48
Genre Disco
Format 7", 12"
Auteur-compositeur Henri Belolo, Jacques Morali, Victor Willis
Producteur Jacques Morali
Label Casablanca

Singles de Village People

Y.M.C.A. est une chanson disco du groupe Village People, en référence à la Young Men's Christian Association (litt. « Union Chrétienne des Jeunes Hommes »), un mouvement de jeunesse chrétien, exclusivement masculin jusque dans les années 1970, fondé en 1844 par George Williams (1821-1905).

Hommes dansant sur YMCA, les bras tendus en l'air, ils imitent la lettre Y.

Sortie en single en 1978, la chanson est extraite de l'album Cruisin' (1978). Elle a été composée par Jacques Morali, Henri Belolo (les producteurs français du groupe) et Victor Willis (alias le policier). Y.M.C.A. a remporté un franc succès et est devenue une chanson phare de la période disco.

Interprétation des paroles[modifier | modifier le code]

Comprise au premier degré, la chanson est un éloge de la Young Men's Christian Association. Dans le clip qui l'accompagne, la chanson est chantée par les six membres du groupe des Village People, déguisés respectivement en cow-boy, en natif d'Amérique du Nord (Indien), en policier, en ouvrier du bâtiment, en motard et en soldat. Le refrain de la chanson comprend des paroles comme : « They have everything for young men to enjoy, you can hang out with all the boys » (« Ils ont tout ce qui plaît aux jeunes hommes, vous pouvez passer du temps avec tous les mecs »).

Mais dans la culture gay dont est issu le groupe des Village People, la chanson a été comprise comme célébrant la réputation de la YMCA en tant que lieu de rencontres pour les homosexuels, en particulier pour les jeunes hommes auxquels s'adressait l'association[1]. Dans un entretien en 2007, le représentant en communication de Victor Willis (habillé en policier stéréotypé dans le clip de la chanson) a affirmé que Willis n'avait pas écrit la chanson pour évoquer délibérément la drague gay à la YMCA, mais simplement pour parler des divertissements et des activités entre amis dans ce cadre. La chanson a été comprise comme reposant sur ce sous-entendu en raison de l'homosexualité de plusieurs membres du groupe et de leurs liens avec la culture LGBT[2]. Willis a réitéré ces affirmations en 2014[3]. Cette affirmation a cependant été contestée : elle constitue un épisode d'un contentieux de longue date entre les membres du groupe au sujet de leurs liens avec la culture LGBT. Jacques Morali, co-créateur du groupe avec Henri Belolo, était homosexuel, et Belolo indique dans un documentaire tourné en 2013, Secret Disco Revolution, que la chanson YMCA était pour Morali un manifeste de fierté homosexuelle doublé d'un exercice de sous-entendus[4].

Le titre de l'album dont fait partie la chanson, Cruisin', utilise le verbe « to cruise » qui signifie « faire une croisière » mais aussi, familièrement, « draguer »[4].

Reprises[modifier | modifier le code]

Divers[modifier | modifier le code]

  • La chanson est rechantée par Ray Simpson (qui a remplacé Willis) dans le film où joue le groupe, Rien n'arrête la musique (1980), et c'est là qu'apparaît une chorégraphie avec les bras des danseurs tendus dans les airs qui imitent successivement les quatre lettres du titre.
  • La chanson est utilisée dans le film Moi, moche et méchant 2 en 2013 par les Minions[6].
  • En 2020, le président américain Donald Trump utilise le titre sur scène lors de sa campagne électorale[7].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. YMCA, article de Caryn E. Neumann dans GLBTQ : An Encyclopedia of Gay, Lesbian, Bisexual, Transgender, and Queer Culture, 2004. Page consultée le 11 novembre 2016.
  2. Village People Cop: Y.M.C.A. Not About Gay Cruising, article d'Andy Towle sur Towle Road le 3 août 2007. Page consultée le 11 novembre 2016.
  3. Victor Willis, Former Village People Member, Will Not Perform ‘Y.M.C.A’ At Sochi Olympics Protest, article de James Nichols sur le Huffington Post le 1er février 2014. Page consultée le 11 novembre 2016.
  4. a et b Village Person Says "Y.M.C.A." Isn't About Gays, Is Probably Lying, article de Rich Juzwiak sur Gawker le 1er février 2014. Page consultée le 11 novembre 2016.
  5. http://interbutt.com/sonicwarfare.
  6. « 'Moi, moche et méchant 2′ Bande Originale », cinezik
  7. « Trump ends his rally by dancing to YMCA » [vidéo], sur YouTube (consulté le 14 janvier 2021)

Sur les autres projets Wikimedia :