Xylophanes thyelia

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Xylophanes thyelia est une espèce de lépidoptères de la famille des Sphingidae, de la sous-famille des Macroglossinae, tribu des Macroglossini, sous-tribu des Choerocampina, et du genre Xylophanes.

Description[modifier | modifier le code]

L'envergure des ailes varie de 53 à 54 mm. Il est semblable aux espèces de Xylophanes, mais il est beaucoup plus petit. Il y a une ligne longitudinale sombre sur la tête, qui est bordée du côté ventral de chamois au-dessus de l'antenne. Le tegula a une ligne médiane brun foncé, bordée de chaque côté par une bande gris pâle. L'abdomen a une ligne médiane marron bordé par des lignes grises étroites. La face dorsale de l'aile antérieure est brun foncé et chamois. La face ventrale de l'aile antérieure a trois lignes brun foncé ou noir et parallèles postmédiane. La face dosrale de l'aile postérieure est gris-brun presque uniforme et la bande médiane est à peine indiquée.

Répartition[modifier | modifier le code]

Il se trouve au Mexique en Amérique centrale, au Venezuela, en Guyane, en Colombie, en Équateur et au Pérou et plus au sud en Bolivie, au Paraguay et en Argentine[1].

Biologie[modifier | modifier le code]

Les adultes volent toute l'année.

Systématique[modifier | modifier le code]

L'espèce Xylophanes thyelia a été décrite par le naturaliste suédois Carl von Linné en 1758, sous le nom initial de Sphinx thyelia[2].

Synonymie[modifier | modifier le code]

  • Sphinx thyelia Linnaeus, 1758 Protonyme
  • Isoples theylia Moore, 1882[3].

Liste des sous-espèces[modifier | modifier le code]

  • Xylophanes thyelia thyelia Linnaeus, 1758; (Mexique à travers l'Amérique centrale vers le Venezuela, la Colombie, l'Équateur et le Pérou et plus au sud en Bolivie, au Paraguay et en Argentine)
  • Xylophanes thyelia salvini (Druce, 1878) (Mexique, Guatemala et Belize)
Synonymie pour cette sous-espèce
Choerocampa salvini Druce, 1878[4].
Chaerocampa salvini Godman & Salvin, 1881[5].


Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Silkmoths », Silkmoths.bizland.com (consulté le 31 décembre 2012)
  2. Linnaeus, 1758; Syst. Nat. (Edn 10) 1 : 462
  3. Moore, 1882, Lepid. Ceylon 2 (1): 19, pl. 84, f. 5
  4. Druce, 1878; Ent. mon. Mag. 14 : 249
  5. Godman & Salvin, 1881, Biol. centr.-amer., Lep. Heterocera 1: 9, 3: pl. 1, f. 2

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]