Xul Solar

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Xul Solar
Xul Solar.jpg
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 75 ans)
TigreVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Domicile
Lieux de travail
Formation
Activités

Oscar Agustín Alejandro Schulz Solari, dit Xul Solar, né le à San Fernando dans la province de Buenos Aires et mort le à Tigre, est un peintre et astrologue argentin[1]. Ses œuvres, influencées par la musique, les sciences occultes et la mystique, sont chargées de couleurs, de signes et de symboles.

Premières années[modifier | modifier le code]

Fils de l'ingénieur letton Emilio Schulz et de l'italienne Agustina Solari, il passe son enfance à San Fernando dans la province de Buenos Aires. La famille s'installe dans la capitale en 1901. En 1905, Xul Solar commence des études d'architecture, qu'il abandonne deux ans plus tard pour se consacrer à sa vocation artistique, alors partagée entre la peinture et la musique.

Voyage en Europe[modifier | modifier le code]

Entre 1912 et 1924, il réside et voyage en Europe (Italie, Angleterre, France, Allemagne). Il y découvre l'expressionnisme, le cubisme et le futurisme, et affirme peu à peu un langage visuel personnel, influencé autant par l'avant-garde que par l'occultisme ; il invente également un nouveau langage verbal : le néo-créole. Il expose pour la première fois à Milan en 1920, et se lie d'amitié avec son compatriote Emilio Pettoruti (qui réalise son portrait cette même année). Tous deux rentrent en Argentine avec l'intention de révolutionner l'art national[2].

Peintre et astrologue à Buenos Aires[modifier | modifier le code]

Le retour à Buenos Aires est moins glorieux qu'escompté, mais Xul Solar expose, collabore aux revues Martín Fierro et Proa, fréquente - outre Pettoruti - les peintres Norah Borges et Pedro Figari, et débute sa longue amitié avec Jorge Luis Borges, avec qui il partage de nombreux centres d'intérêt, comme la philosophie orientale et l'utopie de la connaissance universelle. C'est en 1928 qu'il s'installe au 1214 rue Laprida, aujourd'hui musée Xul Solar. Il y organise des réunions tournant autour de l'astrologie, et y inaugure en 1939 le Pan-Klub, lieu de rencontres entre intellectuels argentins. Il s'amuse à recréer et améliorer toutes sortes de choses, du piano au jeu d'échecs en passant par les langages. Il se marie le avec Lita, rencontrée lors d'un cours d'astrologie.

Dernières années[modifier | modifier le code]

En 1954, il achète une résidence secondaire à Tigre, où il s'éteint quelques années plus tard, à 75 ans. Borges prononce un discours lors de ses funérailles, Manuel Mujica Láinez rédige sa notice nécrologique pour La Nación et, six mois plus tard, le Musée national des beaux-arts d'Argentine réalise une exposition rétrospective.

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Extrait de la notice de Xul Solar dans le dictionnaire Bénézit sur le site Oxford Index. 2006, (ISBN 9780199773787)
  2. (en)Oxford index

Liens externes[modifier | modifier le code]