Xu Zhiyong

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Xu Zhiyong
Description de cette image, également commentée ci-après
Xu Zhiyong en 2009
Naissance (45 ans)
Xian de Minquan dans le Henan
Nationalité Chinoise
Profession
Universitaire
Autres activités

Xu Zhiyong (Chinois: 许志永; Pinyin: Xǔ Zhìyǒng) est un Maître de conférences, de l'Université des Postes et Télécommunications de Pékin. Il fut l'un des fondateurs de l'ONG Open Constitution Initiative (Gongmen), et un militant actif des droits de l'homme, se portant au secours des laissés pour compte.

Biographie[modifier | modifier le code]

En 2003, il a été élu sans étiquette au Congrès du peuple du district de Haidian[1].

À la différence des autres militants des droits de l'homme, Xu a soigneusement et fermement présenté ses revendications pour des changements politiques et pour la justice sociale dans les lois en vigueur, et son groupe a été considéré comme relativement prudent et attentiste[2],[3].

En juillet 2009, il fut arrêté à son domicile et retenu par les autorités chinoises sous l'accusation d'évasion fiscale. Au même moment, le collègue de Xu, Zhuang Lu, fut lui aussi appréhendé par les autorités[4].

Le 14 juillet 2009, l'État chinois annonça un redressement pour fraude fiscale de 1,4 million de yuans (190 mille euros) à l'encontre de l'Open Constitution Initiative, qui venait en aide à de nombreuses personnes dans des poursuites judiciaires en relation avec les droits de l'homme. Elle fut fermée par les autorités qui la déclarèrent "illégale". Xu Zhiyong répliqua le lendemain dans un communiqué mettant en lumière les "aberrations légales" de ce redressement, les dons perçus par l'association ayant été déclarés. Le 17 juillet, la police perquisitionna les locaux de l'association[5]. Le 29 juillet, Xu Zhiyong fut arrêté chez lui, et est détenu par les autorités chinoises[6],[7]. Le même jour, l'association Yi Ren Ping luttant contre les discriminations touchant les personnes infectées par les virus de l'hépatite B en Chine et du SIDA en Chine fut perquisitionnée.

En octobre 2010, l'avocat Teng Biao indique que quatorze militants chinois dont l'avocat Xu Zhiyong ont été arrêtés le 8 octobre alors qu'ils s'étaient retrouvés dans un restaurant de Pékin à l'heure de l'annonce du lauréat du prix Nobel de la paix attribué à Liu Xiaobo[8].

En mai 2012, Xu Zhiyong a initié le Mouvement des nouveaux citoyens qui s'est fixé pour objectifs de favoriser un État de droit, plus de démocratie et de liberté[9].

En juillet 2013, Xu Zhiyong a de nouveau été arrêté[10]. Son avocat, Liu Weiguo a été arrêté à son tour alors qu’il lui rendait visite en prison le vendredi 19 juillet[11]. Le procès de Xu Zhiyong s'est ouvert en janvier 2014[12]. Il est condamné à quatre ans de prison[13]. Le département d'État américain critique la sentence et demande aux autorités chinoises la libération de Xu Zhiyong[14]. Xu Zhiyong est libéré le 15 juillet 2017[15].

Vie privée[modifier | modifier le code]

Xu Zhiyong est né le dans le Xian de Minquan dans le Henan. Il est marié et a une fille née le 14 janvier. 2014[16].

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Independent candidate elected », China Daily, (consulté le 31 janvier 2008)
  2. Without Explanation, China Releases Three Activists. NYTimes.
  3. China Behind the Headlines: Xu Zhiyong
  4. (en) Michael Wines, « Without Explanation, China Releases 3 Activists », (consulté le 25 août 2009)
  5. Très combatifs, les avocats des droits de l'homme sont de plus en plus réprimés en Chine
  6. (en) China Detains Prominent Legal Activist
  7. (fr) Deux associations de défense des droits fermées en Chine, leurs dirigeants arrêtés
  8. Le Monde du 10 et 11 octobre 2010 : Le prix Nobel de la paix de Liu Xiaobo exaspère Pékin par Brice Pedroletti
  9. Document - Chine. Des militants en détention risquent la torture ... Amnesty International, 19 juillet 2013
  10. Stéphane Lagarde, Chine : l’avocat des droits de l’homme Xu Zhiyong arrêté à Pékin Rfi, 17 juillet 2013
  11. Chine : arrestation d'un avocat qui rendait visite en prison à un dissident RTL.fr
  12. Chine : ouverture sous tension du procès d’un militant anti-corruption France 24, janvier 2014
  13. Le procès de Xu Zhiyong, “une farce et une énorme déception” South China Morning Post avec le Courrier International, 27 janvier 2014
  14. Chine : la lutte anti-corruption, apanage du régime Le Point, 28 janvier 2014
  15. Chine : le militant anticorruption Xu Zhiyong est sorti de prison Le Point, 15 juillet 2017
  16. The trial of Xu Zhiyong ~ New citizens - A clampdown on activists continues The Economist, 25 janvier 2014

Lien externe[modifier | modifier le code]