Xining

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Idéogrammes chinois Cette page contient des caractères chinois. En cas de problème, consultez Aide:Unicode ou testez votre navigateur.
image illustrant une ville de Chine image illustrant le Tibet
Cet article est une ébauche concernant une ville de Chine et le Tibet.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Xining
西宁
Quelques monuments de la préfecture.
Quelques monuments de la préfecture.
Localisation de la ville de Xining dans la préfecture de Xining (en jaune)
Localisation de la ville de Xining dans la préfecture de Xining (en jaune)
Administration
Pays Drapeau de la République populaire de Chine Chine
Province ou région autonome Qinghai
Statut administratif Ville-préfecture
Code postal Ville : 810000[1]
Code aéroport XNN
Indicatif 0971[1]
Démographie
Population 2 208 708 hab. (2010)
Densité 296 hab./km2
Population de l'agglomération 1 198 304 hab. (2010)
Géographie
Coordonnées 36° 37′ 00″ Nord 101° 46′ 00″ Est / 36.616667, 101.766667
Altitude Ville de Xining : 2 275 m
Superficie 747 200 ha = 7 472 km2
Températures
moyennes
Ville de Xining :
mois le plus froid -6 °C
mois le plus chaud +19 °C
annuelles +7,3 °C
Pluviométrie 372 mm
Divers
PIB total 28,2 milliards de yuans (2006)
PIB par habitant 13 326 yuans (2006)
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Chine

Voir la carte administrative de Chine
City locator 14.svg
Xining

Géolocalisation sur la carte : Chine

Voir la carte topographique de Chine
City locator 14.svg
Xining

Xining (chinois : 西宁 ; pinyin : xīníng ; tibétain : ཟི་ནིང, Wylie : Zi-ning, pinyin tibétain : Zilling) est une Ville-préfecture et la capitale de la province du Qinghai, située au cœur de la Chine.

Histoire[modifier | modifier le code]

Xining (écrit Dobba Setin alias Sining) représenté à l'Est de la muraille de Chine par le Suédois Von Strahlenberg vers 1700~1750.

131 av. J.-C., le général de la dynastie Han Huo Qubing fonda une base militaire et un relais postal dans la région actuelle de Xining. La comté de Xiping fut établi à Xining.

En 1104, le nom de Xining fut officiellement instauré en tant que nom de la ville.

Le 22 mai 1927[2], la ville est ravagée par un séisme.

En 1929, après la création de la province de Qinghai, la ville de Xining devint la capitale de la province.

Ma Bufang, seigneur de la guerre hui, dirige la province depuis Xining sous la République de Chine.

Pendant la Grande famine entre 1958 et 1961, l'universitaire chinois Yang Jisheng signale de nombreux cas de cannibalisme dans le Qinghai ainsi dans la ville de Xining 300 cas d'anthropophagie sont répertoriés[3].

À Xining, un laogai s'ouvre en 1965 ; des milliers de Tibétains, essentiellement originaires du Kham et de l'Amdo, y seront détenus. Les sévices subis (tortures, mauvais traitements, famine...) font que peu de détenus en sortent vivants ; « le taux de mortalité aurait atteint 95 % après trois ans d'internement »[4].

Depuis juillet 2006, Xining est devenu un point essentiel sur la ligne ferroviaire Qing-Zang, maillon de haut plateau des différentes lignes reliant les différentes villes du pays au Qinghai et au Tibet. Elle est située à 1 972 km de Lhassa par cette voix[5].

Géographie[modifier | modifier le code]

La préfecture de Xining se situe dans une vallée, qui mène au plateau de Qinghai, situé au nord-est du plateau tibétain, au nord-est de l'Himalaya. Sa superficie est de 7 372 km²[6]. L'altitude moyenne de la ville de Xining est de 2 275 m.

Climat[modifier | modifier le code]

Le climat est de type continental. Les températures moyennes pour la ville de Xining vont d'environ -6 °C pour le mois le plus froid à +19 °C pour le mois le plus chaud, avec une moyenne annuelle de 7,3 °C, et la pluviométrie y est de 372 mm[7].

Démographie[modifier | modifier le code]

La population de la préfecture était de 2 208 708 habitants en 2010, d'après le recensement officiel[8], et celle de la ville de Xining à 1 198 304 habitants, pour une superficie de 342 km2. Les Hui représentent un quart des habitants de Xining, suivis des Tibétains (5,5 %).

Composition ethnique de Xining(novembre 2010)[9]
Nationalité Han Hui Tibétains Tu Mongols Salars Mandchous Dongxiang Tujias Zhuangs Autres
Population 1635217 359138 121667 57521 13701 8505 6395 2346 993 668 2557
Proportion(%) 74.04 16.26 5.51 2.60 0.62 0.39 0.29 0.11 0.04 0.03 0.12
Proportion parmi les minorités(%) --- 62.62 21.22 10.03 2.39 1.48 1.12 0.41 0.17 0.12 0.45

Économie[modifier | modifier le code]

En 2006, le PIB total a été de 28,2 milliards de yuans, et le PIB par habitant de 13 326 yuans[10].

Transports[modifier | modifier le code]

L'aéroport de Xining (code AITA XNN) est relié par un ou plusieurs vols quotidiens à Xi'an, Pékin, Chengdu et Golmud[11].

La ligne de chemin de fer reliant Xining à Lhassa, la capitale du Tibet, a été inaugurée en juillet 2006. C'est l'une des plus hautes du monde. Le trajet d'environ 2 000 km s'effectue en moins de 24 heures et coûte approximativement 22 euros, en classe économique. Xining est aussi relié à Pékin, Lanzhou, Chengdu et Chongqing par ce chemin de fer ; la distance est également de l'ordre de 2 000 km pour Pékin ; le prix du voyage est légèrement inférieur[réf. nécessaire].

Tourisme[modifier | modifier le code]

Situé au sud-ouest de Xining, le monastère de Ta'er (en tibétain : monastère de Kumbum) est l'un des six monastères les plus populaires qui se trouve dans l'une des quatre grandes écoles du bouddhisme tibétain, Gelugpa (appelée aussi l'école des Bonnets jaunes).

Située dans la zone urbaine de Xining, la Mosquée Dongguan, qui a plus de 600 ans d'histoire, est une importante mosquée du nord-ouest de la Chine. Sur le territoire de la préfecture, on trouve également d'autres belles mosquées, telle que la Grande mosquée de Duoba.

La ville compte diverses tours et murailles. Les couloirs de la mosquée sont également splendides et diversiformes.

Le Beishan Si (Temple de la Montagne du Nord), établissement taoïste, est une autre structure religieuse unique.

Le musée de la résidence Qinghai-Xining de Ma Bufang est dédié à ce chef militaire sous la République de Chine, à la vie de cette époque ainsi qu'aux cultures des principales minorités de la province.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Subdivisions administratives[modifier | modifier le code]

La ville-préfecture de Xining exerce sa juridiction sur sept subdivisions - quatre districts, deux xian et un xian autonome :

  • le district de Chengzhong - 城中区 Chéngzhōng Qū ;
  • le district de Chengdong - 城东区 Chéngdōng Qū ;
  • le district de Chengxi - 城西区 Chéngxī Qū ;
  • le district de Chengbei - 城北区 Chéngběi Qū ;
  • le xian de Huangyuan - 湟源县 Huángyuán Xiàn ;
  • le xian de Huangzhong - 湟中县 Huángzhōng Xiàn.
  • le xian autonome hui et tu de Datong - 大通回族土族自治县 Dàtōng huízú tǔzú Zìzhìxiàn ;

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) Codes postaux et téléphoniques du Qinghai, (en) China Zip Code/ Telephone Code, ChinaTravel
  2. Raoul Montandon, Matériaux pour l'étude des calamités, Numéros 25 à 32, Société de géographie de Genève, 1931
  3. Yang Jisheng, Stèles. La Grande famine en Chine, 1958-1961, p. 456
  4. Histoire du Tibet de Laurent Deshayes 1997 Éditeur : Fayard Page 345 et suivantes (ISBN 978-2213595023)
  5. « CCTV-Chaîne française-Chemin de fer Qinghai-Tibet », sur www.cctv.com (consulté le 5 avril 2016)
  6. (zh) Page de Xining sur le site gouvernemental du Qinghai
  7. (en) Températures et pluviométrie moyennes à Xining, Historique des relevés météorologiques à Xining
  8. http://www.geohive.com/cntry/cn-63.aspx National Bureau of Statistics China, Recensement 2010
  9. (zh) 青海省统计局、青海省第六次人口普查办公室, 《青海省2010年人口普查资料》, 中国统计出版社,‎ (ISBN 978-7-5037-6521-6)
  10. (en) Market Profiles on Chinese Cities and Provinces (actualisation 12/2007)
  11. (en) Xining - Airport Fact Sheet (accès à la fiche le 11/03/2007)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Andreas Gruschke: The Cultural Monuments of Tibet’s Outer Provinces: Amdo - Volume 1. The Qinghai Part of Amdo, White Lotus Press, Bangkok 2001.
  • Tsering Shakya: The Dragon in the Land of Snows. A History of Modern Tibet Since 1947, London 1999, ISBN 0-14-019615-3

Liens externes[modifier | modifier le code]

Xining vue du ciel