Xavier Papaïs

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Xavier Papaïs
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Nationalité
Activité

Xavier Papaïs est un philosophe français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Ancien élève de l'École normale supérieure, il a suivi à Paris des études de philosophie et de sciences humaines (anthropologie, clinique, humanités classiques), avant d'enseigner dans diverses universités françaises (Amiens, Clermont-Ferrand, Lyon) ou bien étrangères (Italie, États-Unis). Il exerce actuellement[Quand ?] à Paris, après avoir vécu en Italie et en Auvergne rurale. Depuis 2006, il donne à l'École Normale Supérieure[1] un enseignement régulier (Magie et Sciences Humaines) commun à l'EHESS[2], et au Collège International de Philosophie[3].

Philosophie[modifier | modifier le code]

Son travail porte sur la question de la magie, selon lui une fonction générale de l'esprit dont il cherche à donner une description rigoureuse, dans ses aspects esthétiques, moraux, religieux et socio-politiques. Ce travail se déploie surtout en séminaire et demeure confidentiel : cet enseignant publie peu et dit préférer la transmission orale, personnellement adressée. Il écrit avant tout pour des amis, par exemple de courts textes d'occasion, dans des collectifs à petit tirage. Les sources de sa recherche sont assez variées : parti de l'empirisme (Hume et ses successeurs), des traditions radicales ou libertaires (de Karl Marx à Walter Benjamin et Guy Debord), du structuralisme français (de Marcel Mauss à Gilles Deleuze), son parcours s'est élargi à la poétique, à l'anthropologie symbolique, aux traditions anciennes (sagesses antiques, pratiques mystiques, tradition du libre-esprit, humanismes renaissants et baroques), aux questions de citoyenneté ou de communauté.

Publications[modifier | modifier le code]

  • Aveugles et géomètres, in : Instruments de mesure, philosophie de la mesure, Seyssel, éditions Champ Vallon, 1994.
  • Puissances de l'artifice, in : Philosophie no 47 (Gilles Deleuze), Paris, Minuit, 1995.
  • Folies sacrées. Délire et pouvoir selon Hume, in : Figure du Théologico-politique, Paris, Vrin, 1999.
  • Trois formules sur la magie, in : Critique no 673-674 (2000 ans de magie), Paris, Minuit, 2003.
  • Nef de fous, in : Journal intime du Massif Central no 9 (Folies), Saint-Pouçain, Bleu Autour, 2005.
  • Nombrils du monde, in : Po&sie no 120, Paris, Belin, 2007.
  • La voix nouée de l'énigme, in : Le Grand Huit, pour Michel Deguy, le Bleu du Ciel, 2010.
  • L'Ange de l'histoire, in : Mag Philo no 27 (n° spécial sur Walter Benjamin), Paris, Éditions du CNDP, 2011.
  • La carte humienne, in : L'archi-politique de Gérard Granel, Mauzevin, Trans-Europ-Repress, 2013.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Site : http://cirphles.ens.fr/caphes/
  2. Site : [www.ehess.fr/] ; Accès au séminaire : [1]
  3. Site : [www.ciph.org/] ; Accès Accès à la direction de programme : [2]

Liens externes[modifier | modifier le code]