Xavier Boissel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Xavier Boissel
Naissance
Lille
Drapeau de la France France
Auteur
Langue d’écriture Français

Œuvres principales

Paris est un leurre
Autopsie des ombres
Rivières de la nuit

Xavier Boissel est un écrivain français né à Lille en [1],[2]. Il a obtenu le Prix automne de la SGDL 2014 pour Autopsie des ombres[3] et était sélectionné dans le Prix de Flore 2013[4].

Biographie[modifier | modifier le code]

Xavier Boissel est agrégé de lettres modernes et enseignant dans le secondaire.

En 2012, avec la complicité du photographe Didier Vivien, il écrit Paris est un leurre, un essai consacré à la réplique de Paris, au carrefour de l’histoire, de l’anthropologie urbaine et de la sociologie, s'inspirant notamment de la dérive et de la psychogéographie chères à Guy Debord.

En 2013, il publie un premier roman, Autopsie des ombres, qui dépeint le retour d’un ancien casque bleu à la vie civile . Ce récit est issu d’une longue nouvelle, Debout parmi les ruines, initialement parue dans la revue Inculte et illustrée ensuite par le dessinateur Boris Hurtel aux éditions Une Autre Image.

En 2014, il publie un deuxième roman Rivières de la nuit, récit post-apocalyptique, fruit d’une collaboration avec le musicien Denis Frajerman.

Il est par ailleurs correspondant permanent de la plate-forme éditoriale en ligne D-Fiction. Il y dirige la collection de sciences humaines « Paralipomènes », où il a notamment publié deux ouvrages du philosophe Jean-Joseph Goux.

Ouvrages[modifier | modifier le code]

  • 2012 : Paris est un leurre, essai, éditions Inculte[5],[6]
  • 2012 : Debout parmi les ruines, nouvelle, éditions Une Autre Image[7].
  • 2013 : Autopsie des ombres, roman, éditions Inculte[8],[9].
  • 2014 : Rivières de la nuit, roman, éditions Inculte[10],[11].

Articles[modifier | modifier le code]

  • 2009 : Face à Lamarche-Vadel, éditions Inculte.
  • 2010 : Précis de désintégration (sur le musicien William Basinski), revue Inculte n°18.
  • 2010 : La marchandise mise à nu par ses célibataires, même, brèves scolies sur les Mad Men, revue Inculte n°19.
  • 2010 : Indécences ordinaires, revue Rouge déclic n°2.
  • 2011 : Face à Sebald, éditions Inculte.
  • 2012 : My City was gone, revue De(s)générations n°17.
  • 2013 : Esquisse d’une esthétique de l’entropie, revue L’Art même n°55.
  • 2013 : Oblitération du négatif, postface à L’Après-midi d’une terroriste, Bruce Bégout ; illustration d’Éric Nosal, éditions Une autre image.
  • 2014 : Miroir-machine, entretien avec Jean-Jacques Schuhl, L’Infini n°128, Gallimard, automne.
  • 2015 : Genèse d’une théorie critique, préface à La Valeur sans images, Jean-Joseph Goux, éditions D-Fiction, collection « Paralipomènes ».

Récompenses[modifier | modifier le code]

  • 2014 : Prix automne de la SGDL pour Autopsie des ombres[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « "Autopsie des ombres" de Xavier Boissel chez Ed. Inculte (Paris, France) », sur 20minutes.fr, et mis à jour le (consulté le 8 avril 2015).
  2. « « Autopsie des ombres », Xavier Boissel », sur prixlitteraire.iledefrance.fr, (consulté le 8 avril 2015).
  3. a et b « Palmarès des Grands Prix d'Automne », sur sgdl.org (consulté le 8 avril 2015).
  4. Mohammed Aissaoui, « Prix de Flore 2013: première sélection », sur lefigaro.fr, (consulté le 8 avril 2015).
  5. André Loez, « Paris duperie », sur lemonde.fr, (consulté le 8 avril 2015).
  6. Juliette Cerf, « Paris est un leurre », sur telerama.fr, (consulté le 8 avril 2015).
  7. « Site des éditions Une Autre Image », sur Editions Une Autre Image
  8. Emmanuelle Caminade, « Autopsie des ombres, Xavier Boissel », sur lacauselitteraire.fr, (consulté le 8 avril 2015).
  9. « Les cinq révélations littéraires de l’année », sur lesinrocks.com, (consulté le 8 avril 2015).
  10. Alain Nicolas, « La solitude glacée de l’orphelin du futur », sur humanite.fr, (consulté le 8 avril 2015).
  11. « Xavier Boissel, Rivières de la nuit », sur franceculture.fr, (consulté le 8 avril 2015).

Liens externes[modifier | modifier le code]