X-RIS

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
X-Ray Imaging Solutions
logo de X-RIS

Création 2010
Fondateurs Christophe Greffe (CEO)[1]
Nicolas Poelst (Dir. commercial)
Siège social Liège
Drapeau de Belgique Belgique
Activité Radiographie numérique
Produits DeReO, GemX, Maestro, CxBox
Effectif 14[2]
Site web http://www.xris.eu

Chiffre d’affaires 2 900 000 € (2016)[2]

X-RIS (pour X-Ray Imaging Solutions) est une société belge basée à Liège, active dans le domaine de la radiologie numérique portable en contrôle non destructif et en sécurité.

Fondée en 2010, la société a terminé première dans sa catégorie au concours Deloitte Technology Fast 50 - Belgium en novembre 2015 et à nouveau en novembre 2017. Elle compte parmi ses clients Airbus, Safran et TOTAL. Entre 2014 et 2017, elle a fourni à 3 reprises du matériel à l'Académie du FBI à Quantico et au centre de formation du FBI de l'Alabama.

X-RIS innove dans de nombreux domaines. En 2017, elle a notamment lancé un projet de développement d'outils d'intelligence artificielle pour l'imagerie numérique en collaboration avec plusieurs entreprises et universités wallonnes.

Historique[modifier | modifier le code]

GemX-160 : générateur de rayons-X portable destiné à la radiologie numérique en contrôle non destructif ; l'appareil est alimenté sur batterie et contrôlé à distance par ondes radios.

X-RIS est une start-up fondée en 2010 à Liège[3]. Elle est spécialisée dans la fourniture de matériel de radiographie digitale en contrôle non destructif et en sécurité[4],[5],[6].

La société fournit des générateurs de rayons-X portables, des détecteurs digitaux et des systèmes rayons-X intégrés[4]. Elle est active dans le domaine des fonderies[7] et des chantiers navals[7], dans l'industrie aéronautique[3] (Safran, SABCA, Sonaca)[8], l'aérospatiale (SpaceX[9]) et dans l'industrie pétrolière où elle fournit notamment TOTAL[3],[8]. En sécurité, les applications sont le déminage, la médecine légale, les douanes et le contre-espionnage[10],[11].

En 2011, la société a développé sur mesure pour le Musée royal de l'Afrique centrale de Belgique un scanner à rayons-X destiné à l'étude de la collection de spécimens zoologiques de l'institut parfois vieux de 70 ans[12],[11]. Via l'usage de deux panneaux plans, le système peut radiographier de petits spécimens, de 1 à 3 cm avec une résolution de 48 µm, jusqu'à des serpents de 1 mètre de long[13].

Fin 2014, X-RIS obtient un contrat auprès de l'Académie du Bureau Fédéral d'Investigation américain[7],[10],[14],[15]. Selon les propos rapportés par Eric Dagonnier, le système se distingue par sa « rapidité déterminante » qui permet de « réalis[er] l'analyse en moins de vingt secondes »[7]. Selon le CEO de la société, ce sont « l’innovation technologique, en particulier la prise de clichés en temps-réel, la portabilité et l’ergonomie [qui] ont contribué à [cette] sélection »[16]. Le contrat est renouvelé en 2015 et à nouveau en 2017[2] mais cette fois pour le centre de formation de l'Alabama[8]. Dans la foulée, la société ouvre un bureau en Chine[8].

En 2015, la société compte 10 personnes pour un chiffre d'affaires entre 1 700 000 et 2 000 000 d'euros[3] dont 30 à 40 % dans la sécurité[7]. Fin 2016, la société s'installe dans un nouveau bâtiment de 1000 m^2[17] et compte 14 collaborateurs[2]. Elle remporte un contrat de fourniture aux forces armées libyennes[17] et termine l'année avec un chiffre d'affaires total de 2 900 000 d'euros (+ 72%)[2], en le multipliant ainsi par 3,7[9]. Fin 2017, la société compte 17 personnes dont 10 ingénieurs spécialisés dans la radiologie numérique et se lance dans le développement de systèmes de reconstruction 3D[18].

Innovations[modifier | modifier le code]

Selon Engineeringnet.be, la spécificité de la société tient dans sa capacité à produire elle-même l'ensemble des composants de ses systèmes, ce qui permet d'optimiser le logiciel lui donnant des « fonctionnalités sans précédents »[19]. Guy Delicourt de l'Echo compare la société à Apple de par « une approche à la fois exigeante en terme de qualité [de produits et par] la facilité d'utilisation de son logiciel : Maestro »[9].

En 2017, X-RIS lance le projet ADRIC avec les sociétés Euresys et Optrion et en partenariat avec l'ULiège et l'ULouvain. Le projet, d'un montant total de 3.000.000 €, obtient la labellisation de la DG06. Il vise à « développer des outils d'intelligence artificielle qui seront intégrés dans leurs offres de solutions de contrôle industriel numériques »[20].

Prix et récompenses[modifier | modifier le code]

Nicolas Poelst, Directeur Commercial de X-RIS reçoit le premier prix dans la catégorie IT and Digital Solutions au concours Deloitte Technology Fast 50 2015[21].

En novembre 2015, la société se classe première au concours Deloitte Technology Fast 50 récompensant l'entreprise technologique belge à la croissance du chiffre d'affaires la plus grande. X-RIS se classe également première dans la catégorie IT & Digital Solutions[22],[23],[24],[25].

En novembre 2017, la société est à nouveau primée au Deloitte Fast 50 en remportant la première place dans la catégorie hardware[26]. Son chiffre d'affaires a été multiplié par 3,7 entre 2013 et 2016[27],[28].

Le CEO de la société a également été nominé par le magazine Computable au titre de IT manager de l'année pour le Benelux en 2015[29], 2016[30] et 2017[31].

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Dit zijn de 50 snelst groeiende technologiebedrijven in België:, Bloovi, 19 novembre 2015.
  2. a, b, c, d et e Pierre-François Lovens, X-RIS a poursuivi sa folle croissance en 2016, La Libre Belgique, 24 mars 2017
  3. a, b, c et d La start-up liégeoise X-RIS fournit du matériel au FBI, Trends-Tendances, 12 février 2015.
  4. a et b Présentation de X-RIS sur le site Cluster photonique de la Région wallonne.
  5. Jacqueline Remits, Un contrat prestigieux avec le FBI et une start-up boostée [PDF], W+B, n°128, été 2015, pp.28-31.
  6. Renée Cordes, X-ray vision. Ans-based start-up X-RIS provides digital radiography solutions for industry and security, Wallonia and Brussels Magazine, summer 2015, pp.8-9.
  7. a, b, c, d et e Éric Dagonnier, Des caméras liégeoises au service de déminage du FBI, RTBF, 12 février 2015.
  8. a, b, c et d Isabelle Lemaire, X-RIS rayonne à l'export et séduit le FBI, La Libre Belgique, 9 octobre 2015.
  9. a, b et c Guy Dellicour, Les rayons X du FBI et d'Elon Musk sont wallons, L'Echo, 21 novembre 2017.
  10. a et b Élodie Christophe, Ils ont décroché un contrat avec le FBI !, L'avenir, 14 février 2015.
  11. a et b Isabelle Lemaire, X-RIS, chef de rayons-X, La Libre Belgique, 2 mars 2015, p.10.
  12. New X-ray scanner for the study of zoological specimens, site du Musée royal de l'Afrique centrale.
  13. Description du ViSiX sur le site de X-RIS.
  14. Luiks bedrijf X-Ris levert detectiemateriaal aan FBI, express.be, 13 février 2015.
  15. Luiks bedrijf krijgt bestellingen van FBI, Het Nieuwsblad, 12 février 2015.
  16. Le FBI choisit les solutions de la start-up X-RIS, Classe-Export n°5, AWEX, mars-avril 2015, p.3.
  17. a et b Erik Dagonnier, X-RIS à Herstal: née dans une cave, la société qui compte le FBI dans ses clients s'agrandit, RTBF, 3 juin 2016.
  18. Communiqué de presse de X-RIS, 16 novembre 2017.
  19. Els Jonckheere, Waalse X-RIS innoveert met röntgentechnologie, Engineeringnet.be, 25 mai 2016.
  20. Projet ADRIC, Communiqué de presse du pôle Mecatech.
  21. Communiqué de presse - Finale Fast 50 2015, Deloitte, 19 novembre 2015
  22. X-RIS remporte le concours Deloitte 2015 Technology Fast 50, Digimedia, 19 novembre 2015.
  23. Pieterjan Van Leemputten, Deloitte qualifie X-Ris d'entreprise technologique en croissance la plus rapide, Le Vif, 19 novembre 2015.
  24. Winnaars Deloitte Technology Fast 50 bekend gemaakt, Engineeringnet.be, 19 novembre 2015.
  25. C.P., X-RIS remporte le concours Deloitte 2015 Technology Fast 50, CCI mag', 26 novembre 2015.
  26. Deloitte’s Technology Fast 50 sur le site echo.be, 3 janvier 2018.
  27. Sarah Godard, Teamleader, la plus forte croissance en Belgique, l'Echo, 15 novembre 2015.
  28. Teamleader wint Deloitte’s Technology Fast 50 award, Engineering.net, 15 novembre 2017
  29. 50 kanshebbers voor IT Person of the Year, Computable.be, 18 décembre 2015.
  30. Computable selecteert 66 IT-managers, Computable.be, 22 décembre 2016.
  31. Dit zijn de 67 kanshebbers voor IT Person of the Year, Computable.be, 29 décembre 2017.