Xénoféminisme

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Le xénoféminisme désigne un mouvement engagé pour la recherche radicale et critique dans l'art et la technologie, pensé dans le prolongement du cyberféminisme.

Il intègre également les idées de l'accélérationnisme[1].

Étymologie[modifier | modifier le code]

Le mot est composé de l’affixe xéno-, issu du grec ancien xénos, wikt:ξένος (« étranger, hôte »), préfixé à féminisme.

Histoire[modifier | modifier le code]

Ce terme fut initié, entre autres, par Diann Bauer, Katrina Burch, Helen Hester, Lucca Fraser, Amy Ireland, Patricia Reed, membres du collectif transféministe[2] Laboria Cuboniks[3],[4],[5] dans leur manifeste multilingue publié en ligne Xenofeminism, A Politics for Alienation en 2015[6],[7]. Laboria Cuboniks est une anagramme de Nicolas Bourbaki, le pseudonyme collectif de mathématiciens français[5]. Le Xénofeminisme est une plate-forme, une approche techno-critique visant à construire une nouvelle langue et de nouveaux usages pour la politique sexuelle trans et queer - « un langage qui saisit ses propres méthodes en tant que matériaux à refaire et s'amorce de façon incrémentielle »[3],[8],[9],[10],[11]. « Le xénoféminisme estime que l’ordre social qui nous est imposé nous oppresse, car il génère des divisions (fondées sur le genre, la classe sociale ou la race) et par conséquent crée des conditions idéales pour une discrimination (...) Les xénoféministes discutent de la façon dont on pourrait changer les objectifs des technologies existantes pour les rendre plus utiles à la société et, surtout, pour qu’elles ne puissent pas être utilisées comme un outil de discrimination sexuelle[12]. » Il s’agit de retrouver l’instinct primal de l’humanité et d’adapter la technologie à ces instincts plutôt que l’inverse[13].

Liste d'artistes et collectifs[modifier | modifier le code]

Évènements incluant des programmes xénoféministes[modifier | modifier le code]

  • Olivia Lucca Fraser, Artificial Intelligence in the Age of Sexual Reproduction: Sketches for Xenofeminism, Les Laboratoires d'Aubervilliers, Paris, 2014[15].
  • XenoFeminism, CyberFeminism & EcoFeminism, Festival of Feminist Futures, Verge Gallery, Sydney, .
  • (Re)producing Futures without Reproductive Futurity : Xenofeminist Ecologies : festival des Rencontres Bandits-Mages à Bourges en 2015.
  • Towards Xenofeminism : Gender, Technology and Reason in the 21st Century, séminaire, Grand Rapids, Michigan, novembre-.
  • Xenofeminism - A Politics for Alienation, Colloque Thinking under Turbulence, HEAD-Genève, .
  • Féminismes du futur, conférence avec Elsa Dorlin et Helen Hester, Théâtre de l'Odéon, .
  • Festival – conférence de Laurent De Sutter à propos du recueil de textes sur l’Accélérationnisme, Marseille, .

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « So, Accelerationism, what's all that about? », sur DIALECTICAL INSURGENCY (consulté le )
  2. (en) Emi Koyama,, “The Transfeminist Manifesto.” In : Catching a Wave : Reclaiming Feminism for the Twenty-First Century,, Boston, Rory Dicker and Alison Piepmeier (eds), 2003. Northeastern University Press: Boston, p. 245., p245
  3. a et b (en) Laboria Cuboniks, « Laboria Cuboniks | Xenofeminism », sur www.laboriacuboniks.net (consulté le )
  4. a et b (en-GB) « Edia Connole interviews Amy Ireland for Freaky Friday!! - Queen Mob's Tea House », Queen Mob's Tea House,‎ (lire en ligne, consulté le )
  5. a et b « Laboria Cuboniks » (consulté le )
  6. (en) Xenofeminism : A Politics for Alienation, (lire en ligne)
  7. Dominic Fox, « Transits: Notes on the Xenofeminist Manifesto », sur Dominic Fox, (consulté le )
  8. (de) Mladen Gladic, « Kommentar: Schneller, Frauen! », DIE WELT,‎ (lire en ligne, consulté le )
  9. (en-US) Laboria Cuboniks, « Towards Xenofeminism: Gender, Technology, and Reason in the 21st Century | The New Centre for Research & Practice », The New Centre for Research & Practice,‎ (lire en ligne, consulté le )
  10. (en) Olivia Lucca Fraser, « Artificial Intelligence in the Age of Sexual Reproduction », -,‎ - (lire en ligne, consulté le )
  11. Hester, Helen, 1983-, Xenofeminism, , 140 p. (ISBN 978-1-5095-2064-0 et 1509520643, OCLC 1029200055, lire en ligne)
  12. « Xénoféminisme : « Faisons éclore une centaine de sexes ! » », sur Cafebabel (consulté le )
  13. « Le Xéno-xénisme | Miracle », sur miracle.nu (consulté le )
  14. (en-US) « Xénoféminisme Archives — Glass Bead », sur Glass Bead (consulté le )
  15. (en-US) « Olivia Lucca Fraser — Glass Bead », Glass Bead,‎ (lire en ligne, consulté le )