Wu Sangui

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Wu Sangui
Wu Sangui.jpg
Fonctions
Empereur
Zhou dynasty (1678–1681) (d)
mars -
Wú Shìfán (d)
Général
Biographie
Naissance
Décès
Activité
Père
Wu Xiang (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Conjoints
Empress Zhang (d)
Chen Yuanyuan (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Enfant
Wu Yingxiong (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Grade militaire

Wu Sangui ou Wu San-gui (chinois : 吳三桂) (1612, Liaodong - , Hunan) est un général chinois qui aida les armées mandchoues à instaurer la dynastie Qing[1].

Pendant la guerre civile, il s'allia aux mandchoues contre la révolte des paysans, puis, s'y oppose.[réf. nécessaire]

En 1670, alors prince du Yunnan, il remet le territoire de Zhongdian (中甸, Zhōngdiàn, aujourd'hui Shangri-La), qui obéissait jusqu'alors au rois de Lijiang (EFEO : Ly-Kyang), au roi mongol qoshot, Gonchig Dalaï Khan (roi du Tibet de 1668 à 1697). Ce dernier y installe des lamas et y crée un marché de thé et chevaux ouvert aux Mongols et Tibétains. Douze ans plus tard, la Chine envoie des troupes pour reprendre possession de ce territoire. Le dalaï-lama bloque ses alliés Qoshots dirigés par Gonchig Dalaï Khan. Les troupes tuent Wu Sangui, le feudataire révolté, la 11e lune de 1678. La paix est alors rétablie dans la région[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Sur le site de Cultural China. Consulté le 17 septembre 2010.
  2. Courant 1912, p. 25,26.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Maurice Courant, « Asie centrale aux XVIIe et XVIIIe siècles : empire Kalmouk ou empire Mantchou ? », thèse pour le doctorat présentée à la Faculté des lettres de l'Université de Lyon, Lyon, A. Rey,‎ , p. 25 (notice BnF no FRBNF31974596, lire en ligne)