Wu Jianmin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Dans ce nom chinois, le nom de famille, Wu, précède le nom personnel.
Wu Jianmin
Wu Jianmin - Annual Meeting of the New Champions Tianjin 2008.jpg
Wu Jianmin en 2008.
Fonctions
Ambassadeur de Chine en France
-
Cai Fangbai (d)
Zhao Jinjun (d)
Ambassadeur de Chine aux Pays-Bas (d)
-
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 77 ans)
WuhanVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activité

Wu Jianmin (吴建民), né le 30 mars 1939 à Chongqing et mort le à Wuhan, est un diplomate chinois, ex-porte-parole du ministère des Affaires étrangères et ancien ambassadeur de la République populaire de Chine successivement à La Haye (1993-1995), à Genève, et à Paris (1998-2003). Alors qu'il était ambassadeur en France, il a œuvré pour la désignation de Shanghai comme ville hôte de l'exposition universelle de 2010.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fonctions diplomatiques[modifier | modifier le code]

Jusqu'en 1971, il est interprète de Mao Zedong lors de ses rencontres officielles. À cette date, il devient membre de la première délégation chinoise à l'ONU. Entre 1991 et 1994, il est porte-parole du gouvernement et directeur général du service d'informations[1].

Le 28 mai 1996, quand le cas de Gendhun Choekyi Nyima, un enfant désigné comme 11e panchen-lama par le 14e dalaï-lama, fut examiné par le Comité des droits de l'enfant de l'ONU dépendant du Haut-Commissariat des Nations unies aux droits de l'homme, Wu Jianmin, alors ambassadeur de la Chine déclara au Comité : « puisque les séparatistes cherchaient à enlever l’enfant, ses parents se sont inquiétés pour sa sécurité et ont demandé la protection du gouvernement chinois, qui leur a été fournie. L’enfant habite avec ses parents dans de bonnes conditions », sans préciser où se trouve l'enfant[2]. Disparu depuis 1995, Gendhun Choekyi Nyima n'a jamais été revu.

Wu Jianmin, à droite, avec Zhu Min, lors d'une rencontre du Forum économique mondial en 2008.

Wu Jianmin occupe la présidence du Bureau international des expositions (2003-2007), l'organisation intergouvernementale chargée de coordonner et approuver les expositions universelles dans les pays membres, qui compte à ce jour 169 membres dont la Chine intégrée depuis 1993.

Il fut également président de l'université chinoise de la diplomatie et, à ce tire, membre du Conseil des fondateurs du Forum Chine-Europe, en compagnie de Michel Rocard et Georges Berthoin.

Entre 2003 et 2010, Wu Jianmin est également membre de la Conférence consultative politique du peuple chinois, le principal organe de coopération entre les partis et de consultation politique sous la direction du Parti communiste chinois.

Décès[modifier | modifier le code]

Il meurt le 18 juin 2016 à Wuhan dans un accident de la route[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Patrick Saint-Paul, « La Chine a ri lorsque la France a adopté les 35 heures », in Le Figaro, 31 décembre 2013, p. 16.
  2. Pierre Hazan, « Pékin reconnaît détenir le garçon choisi pour réincarner le panchen-lama », Libération,‎ (lire en ligne)
  3. « L'ex-ambassadeur de Chine à Paris Wu Jianmin décède dans un accident de la route », sur L'Orient-Le Jour, (consulté le 18 juin 2016)

Liens externes[modifier | modifier le code]