World Wrestling All-Stars

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

World Wrestling All-Stars
logo de World Wrestling All-Stars

Création 2001
Disparition 2003
Fondateurs Andrew McManus (en)
Personnages clés Andrew McManus
Jeremy Borash (booker)
Siège social BrisbaneVoir et modifier les données sur Wikidata

La World Wrestling All-Stars (WWA) est une fédération de catch (lutte professionnelle) australienne fondée par l'organisateur de concerts Andrew McManus (en).

Elle est créée en 2001 peu de temps après le rachat de la World Championship Wrestling (WCW) par la World Wrestling Federation (WWF). Il engage Jeremy Borash, un des commentateurs et booker de la WCW, ainsi que plusieurs catcheurs de la WCW.

La WWA organise son premier spectacle en Australie le . Une semaine plus tard, la WWA produit l'émission en paiement à la séance The Inception où a lieu le tournoi désignant le premier champion du monde poids lourd de cette fédération. La WWA quitte l'Australie pour aller en tournée en Europe.

Au printemps 2002, Jeff Jarrett (qui est alors le champion du monde poids lourd de la WWA) fonde la Total Nonstop Action Wrestling qui enregistre des émissions chaque semaine et engage la plupart des catcheurs travaillant à la WWA. Cela aboutit à la fermeture de la WWA après le 25 mai 2003.

Histoire de la fédération[modifier | modifier le code]

Avant de fonder la World Wrestling All-Stars (WWA), Andrew McManus (en) est organisateur de concert en Australie et a notamment organisé des tournées pour KISS ou encore Julio Iglesias[1]. Au printemps 2001, la World Wrestling Federation (WWF) rachète la World Championship Wrestling (WCW) et l'Extreme Championship Wrestling (ECW) se déclare en banqueroute[2],[3]. La WWF ne peut pas engager tous les catcheurs de ces fédérations et McManus décide de créer la World Wrestling All-Stars avec pour objectif d'être une fédération concurrente de la WWF[1]. Pour cela, il engage Jeremy Borash qui va s'occuper du booking des combats de catch en plus d'être commentateur durant les futures émissions en paiement à la séance[1]. Borash recrute de nombreux catcheurs de la WCW ainsi que Jerry Lawler qui va l'assister à la table des commentateurs et Bret Hart qui va être la figure d'autorité à la scéne de la fédération[1].

Le premier spectacle de la WWA a lieu le à Perth et le match phare voit The Road Dogg battre Jeff Jarrett pour devenir le premier champion du monde poids lourd de la WWA[1],[4]. Une semaine plus tard a lieu The Inception, la première émission de la WWA en paiement à la séance[5]. Ce jour là, Juventud Guerrera devient champion international des poids lourd légers de la WWA après sa victoire sur Psicosis dans un match de l'échelle[5]. Il y a aussi un tournoi afin de désigner le champion du monde poids lourd de la WWA et Jeff Jarrett bat The Road Dogg en finale dans un match en cage[5]. Après ce spectacle, les catcheurs de la WWA partent pour une brève tournée en Grande-Bretagne[6].

Après cette tournée, la WWA décide d'aller à Las Vegas pour l'enregistrement de The Revolution, la seconde émission en paiement à la séance[1],[7]. Afin de séduire le public américain, la WWA annonce la venue de Kevin Nash, Scott Hall et Randy Savage mais aucun accord est trouvé concernant leur contrat et ces derniers ne viennent pas[1],[8]. Ces promesses non tenus, les problèmes de production ainsi que la qualité plutôt médiocre des matchs et des segments d'interviews de Bret Hart et de Larry Zbyszko entre les combats valent à cette émission de mauvaises critiques[9],[10]. La WWA retourne en Australie où Jeff Jarrett perd son titre de champion du monde poids lourd face à Nathan Jones le 7 avril[11]. Le règne de Jones ne dure que cinq jours puisqu'il perd son titre face à Scott Steiner durant The Eruption[12]. Jones et Steiner s'engagent avec la World Wrestling Entertainment quelques mois plus tard[13],[14]. Dans le même temps, Jarrett fonde avec son père Jerry la Total Nonstop Action Wrestling (TNA) et engage Borash ainsi que plusieurs catcheurs apparaissant à la WWA[15]. Une deuxième tournée en Europe a lieu en décembre où la WWA produit The Retribution le 6 décembre à Glasgow[1]. Les catcheurs vedettes de cette tournée sont Lex Luger et Sting, Luger est d'ailleurs champion du monde poids lourd de la WWA en battant Sting au cours de The Retribution et Sting lui succède une semaine plus tard[1]. La qualité des matchs, déjà critiqué en février fait là aussi défaut au cours de The Retribution[16].

La WWA fait une dernière tournée en Australie et annonce le 17 mars 2003 l'organisation d'un spectacle en Nouvelle-Zélande à Auckland le 25 mai pour The Reckoning[17],[18]. Au cours de The Reckoning, les deux championnats de la WWA sont unifiés avec ceux utilisés par la TNA[19]. Chris Sabin, qui est champion de la division X de la TNA bat Frankie Kazarian, Johnny Swinger (en) et le champion international des poids lourd légers de la WWA Jerry Lynn ; le match phare voit la victoire de Jeff Jarrett sur Sting pour unifier le championnat du monde poids lourd de la WWA avec le championnat du monde poids lourd de la National Wrestling Alliance[19]. Il s'agit du dernier spectacle de la WWA car Andrew McManus (en) fait face à des problèmes financiers liés à son activité d'organisateur de concerts[20].

Le 27 juin 2017, McManus annonce la vente de la WWA à Wade Brewer[21].

Les championnats de la World Wrestling All-Stars[modifier | modifier le code]

WWA World Heavyweight Championship[modifier | modifier le code]

Le WWA World Heavyweight Championship (que l'on peut traduire par championnat du monde poids lourd de la WWA) est le championnat majeur de la World Wrestling All-Stars. Il est créé le 19 octobre 2001 quand The Road Dogg bat Jeff Jarrett[4]. Entre 2001 et 2003, six catcheurs ont détenu ce titre pour sept règne et a été vacant à deux reprises[22].

Liste des catcheurs ayant détenu le championnat du monde poids lourd de la WWA
# Champion Règne Date Durée Lieu Note Réf
1 The Road Dogg 1 7 jours Perth Il bat Jeff Jarrett [4]
- Vacant 1 moins d’un jour Sydney La WWA décide de rendre le titre de champion du monde poids lourd de la WWA vacant pour The Inception. [22],[5]
2 Jeff Jarrett 1 5 mois et 12 jours Il bat The Road Dogg en finale d'un tournoi dans un match en cage.
3 Nathan Jones 1 6 jours Sydney Il est le seul australien à détenir ce titre. [11]
4 Scott Steiner 1 NC Melbourne [12]
- Vacant 2 NC NC Steiner vient de signer un contrat avec la World Wrestling Entertainment. [22]
5 Lex Luger 1 7 jours Glasgow Drapeau de l'Écosse Écosse Il bat Sting. [16]
6 Sting 1 5 mois et 12 jours Zurich Drapeau de la Suisse Suisse [1]
7 Jeff Jarrett 2 moins d’un jour Auckland Drapeau de la Nouvelle-Zélande Nouvelle-Zélande Le titre de champion du monde poids lourd de la National Wrestling Alliance de Jarrett est en jeu. [19]
- Unifié NC NC Jarrett unifie le titre de champion du monde poids lourd de la WWA avec le championnat du monde poids lourd de la National Wrestling Alliance.

WWA International Cruiserweight Championship[modifier | modifier le code]

Le WWA International Cruiserweight Championship (que l'on peut traduire par championnat international des poids lourd légers de la WWA) est le championnat des poids lourd légers de la World Wrestling All-Stars.

Liste des catcheurs ayant détenu le championnat international des poids lourd légers de la WWA
# Champion Régne Date Durée Lieu Notes Réf
1 Juventud Guerrera 1 NC Perth Il bat Psicosis [4]
- Vacant 1 NC NC [23]
2 Juventud Guerrera 2 1 mois et 12 jours Sydney Il bat Psicosis dans un match de l'échelle. [5]
3 Psicosis 1 2 mois et 16 jours Glasgow Drapeau de l'Écosse Écosse [23]
4 Eddie Guerrero 1 NC Las Vegas Drapeau des États-Unis États-Unis [9]
- Vacant 2 NC NC Guerrero vient de signer un contrat avec la World Wrestling Federation [23]
5 A.J. Styles 1 1 an, 1 mois et 8 jours Melbourne Il bat Jerry Lynn en finale d'un tournoi.
6 Jerry Lynn 1 4 jours Sydney
7 Chris Sabin 1 moins d’un jour Auckland Drapeau de la Nouvelle-Zélande Nouvelle-Zélande
- Unifié - NC

Catcheurs ayant travaillé à la World Wrestling All-Stars[modifier | modifier le code]

Catcheurs de la catégorie poids lourd[24].
Nom de ring Nom réel
Allan Funk (en) Drapeau des États-Unis Allan Eric Funk
Brian Adams Drapeau des États-Unis Brian Keith Adams
Brian Christopher Drapeau des États-Unis Brian Christopher Lawler
Bryan Clark Drapeau des États-Unis Bryan Emmet Clark, Jr.
Buff Bagwell Drapeau des États-Unis Marcus Alexander Bagwell
Ernest Miller (en) Drapeau des États-Unis Ernest Clifford Miller
Disco Inferno Drapeau des États-Unis Glenn Gilberti
Gangrel Drapeau des États-Unis Christian David Heath
Jeff Jarrett Drapeau des États-Unis Jeffrey Leonard Jarrett
Jerry Lawler Drapeau des États-Unis Jerry O'Neil Lawler
Joe E. Legend Drapeau du Canada Joseph Leonard Hitchen
Konnan Drapeau de Cuba Charles Ashenoff
Lex Luger Drapeau des États-Unis Lawrence Wendell Pfohl
Mike Sanders Drapeau des États-Unis Michael Edwin Neil Sanders
Nathan Jones Drapeau de l'Australie Nathan Jones
Navajo Warrior Drapeau des États-Unis Steve Greyeyes Islas
Pierre Ouellet Drapeau du Canada Carl Joseph Yvon Ouellet
Reno Drapeau des États-Unis Rick Cornell
Rick Steiner Drapeau des États-Unis Robert Rechsteiner
The Road Dogg Drapeau des États-Unis Brian Gerard James
Sabu Drapeau des États-Unis Terry Michael Brunk
Saturn Drapeau des États-Unis Perry Alfred Satullo
Scott Steiner Drapeau des États-Unis Scott Carl Rechsteiner
Scott D'Amore Drapeau du Canada Scott Francis D'Amore
Shane Douglas Drapeau des États-Unis Troy Martin
Simon Diamond (en) Drapeau des États-Unis Patrick Kenney
Stevie Ray (en) Drapeau des États-Unis Lash Huffman
Sting Drapeau des États-Unis Steve Borden
Catcheurs de la catégorie poids lourd légers[24]
Nom de ring Nom réel
A. J. Styles Drapeau des États-Unis Allen Neal Jones
Chris Sabin Drapeau des États-Unis Joshua Harter
Christopher Daniels Drapeau des États-Unis Daniel Christopher Covell
Crowbar (en) Drapeau des États-Unis Christopher Ford
Eddie Guerrero Drapeau des États-Unis Eduardo Gory Guerrero Llanes
Jerry Lynn Drapeau des États-Unis Jeremy Lynn
Johnny Swinger (en) Drapeau des États-Unis Joseph Dorgan
Juventud Guerrera Drapeau du Mexique Eduardo Aníbal González Hernández
Kazarian Drapeau des États-Unis Frank Benedict Gerdelman
Low Ki Drapeau des États-Unis Brandon Silvestry
Norman Smiley Drapeau du Royaume-Uni Norman Anthony Smiley
Psicosis Drapeau du Mexique Dionicio Castellanos
Shark Boy Drapeau des États-Unis Dean Roll
Tony Mamaluke Drapeau des États-Unis Charles John Spencer

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d e f g h i et j (en) Scott Beeby, « Australian Wrestling Chronicles (Part Three): World Wrestling All-Stars » [archive], sur www.bleacherreport.com, (consulté le 12 mai 2018)
  2. (en) « WWF buys WCW from Turner », sur www.cbc.ca, (consulté le 12 mai 2018)
  3. (en) Dan Gilles, « ECW officially bankrupt, officially done » [archive], sur www.morningjournal.com, (consulté le 12 mai 2018)
  4. a b c et d (en) « WWA », sur www.cagematch.net (consulté le 12 mai 2018)
  5. a b c d et e (en) Scott Keith, « The SmarK Retro Repost – WWA Inception », sur www.411mania.com, (consulté le 12 mai 2018)
  6. (en) Martyn Grant, « A Brief History Of World Wrestling All-Stars : 8. International Touring » [archive], sur www.whatculture.com, (consulté le 13 mai 2018)
  7. (en) Alex Marvez, « Wwa Trying To Work Its Way Into Some Of The Pin Money » [archive], sur www.articles.sun-sentinel.com, (consulté le 14 mai 2018)
  8. (en) « Story Behind Randy Savage’s Problems With WWA », sur www.411mania.com, (consulté le 14 mai 2002)
  9. a et b (en) Scott Keith, « The SmarK Rant For WWA: The Evolution », sur www.411mania.com, (consulté le 14 mai 2018)
  10. (en) Nick Tylwalk, « WWA PPV fun but not Revolution-ary », sur www.canoe.ca, (consulté le 14 mai 2018)
  11. a et b (en) « WWA », sur www.cagematch.net (consulté le 16 mai 2018)
  12. a et b (en) Hyatte, « Mop-Up: WWA Eruption », sur www.411mania.com, (consulté le 16 mai 2018)
  13. (en) « Nathan Jones », sur www.onlineworldofwrestling.com (consulté le 15 mai 2018)
  14. (en) « Scott Steiner », sur www.onlineworldofwrestling.com (consulté le 16 mai 2018)
  15. (en) « JARRETTS TO DEBUT NEW PPV PROMOTION », sur www.mikemooneyham.com, (consulté le 15 mai 2018)
  16. a et b (en) Arnold Furious, « The Furious Flashbacks – WWA Retribution », sur www.411mania.com, (consulté le 16 mai 2018)
  17. (en) Dion McCracken, « WWA confirms NZ tour » [archive], sur www.nzpwi.co.nz, (consulté le 17 mai 2018)
  18. (en) Dion McCracken, « WWA names PPV ‘The Reckoning’, to be broadcast live on Sky TV » [archive], sur www.nzpwi.co.nz, (consulté le 17 mai 2018)
  19. a b et c (en) Peter Kent, « 411’s WWA The Reckoning Report 06.08.03 », sur www.411mania.com, (consulté le 17 mai 2018)
  20. (en) Greg Moskovitch, « Promoter Andrew McManus Faces Imminent Financial Collapse » [archive], sur www.musicfeeds.com.au, (consulté le 17 mai 2018)
  21. (en) Jeremy Thomas, « Wade Brewer Purchases World Wrestling All-Stars » [archive], sur www.411mania.com, (consulté le 17 mai 2018)
  22. a b et c (en) « WWA World Heavyweight Title (Australia) », sur Wrestling-Titles.com (consulté le 14 juillet 2018)
  23. a b et c (en) « WWA International Cruiserweight Title (Australia) », sur Wrestling-Titles.com (consulté le 14 juillet 2018)
  24. a et b (en) « WWA Alumni » [archive], sur www.wwaallstars.com (consulté le 17 mai 2018)