Wolfgang Werlé

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Wolfgang Werlé est un citoyen allemand qui a été condamné pour le meurtre, en 1990, de l’acteur Walter Sedlmayr[1],[2],[3]

Condamnation pour meurtre[modifier | modifier le code]

En mai 1993, Wolfgang Werlé et son demi-frère Manfred Lauber, anciens associés de Walter Sedlmayr, sont condamnés à la prison à vie pour son assassinat[1],[2].

Wolfgang Werlé est devenu une personne connue quand lui et son complice ont été poursuivis en justice pour ce meurtre brutal d’un acteur connu, et les journaux allemands ont publié son identité pendant le procès.

Il a purgé 15 ans en prison et a été libéré sur parole en août 2007[4],[5].

Conflit avec Wikipédia[modifier | modifier le code]

Article connexe : Wikipédia.

Le 27 octobre 2009, les avocats de Werlé envoient une lettre de cease and desist à la Wikimedia Foundation, requérant que le nom de leur client soit supprimé de l'article de Wikipédia en anglais Walter Sedlmayr[3],[5].

Selon l’Electronic Frontier Foundation (EFF), les avocats de Wolfgang Werlé ont aussi attaqué en justice le fournisseur d'accès à Internet autrichien à partir duquel a été publié le nom du meurtrier. Jennifer Granick, l’avocate en chef d'EFF, a déclaré : « l’enjeu est l’intégrité de l’Histoire elle-même. Si toutes les publications devaient respecter toutes les lois de censure de toute et chaque juridiction seulement parce qu’elles sont accessibles via l’Internet global, alors nous ne serions plus capables de croire ce que l’on lit, que ce soit à propos du Falun Gong (censuré par la Chine), du roi de Thaïlande (censuré pour lèse-majesté) ou les meurtres commis en Allemagne »[6],[7].

Alors que le premier amendement de la Constitution des États-Unis protège la liberté d'expression et la liberté de la presse, et donc les articles de Wikipédia (car les serveurs de la fondation sont situés en Floride), la loi allemande cherche à protéger le nom des personnes privées d’une publicité non-souhaitée[4].

Le 12 novembre 2009, le New York Times rapporte que Werlé a un jugement en instance avec la Wikimedia Foundation devant un tribunal allemand. L’article de la Wikipédia en allemand sur Walter Sedlmayr ne donne pas le nom du meurtrier[3].

Cette action en justice pour préserver l’anonymat de Werlé a paradoxalement généré une grande publicité autour de son nom. Il a été remarqué que cela est dû à l’effet Streisand[8].

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (de) Jörg Völkerling, « Neue Spur im Mordfall Sedlmayr », Berliner Morgenpost,‎ (lire en ligne)
  2. a et b (de) « Sedlmayr-Mord: Gericht prüft Wiederaufnahme des Verfahrens », Kölner Stadt-Anzeiger,‎ (lire en ligne)
  3. a, b et c (en) « Two German Killers Demanding Anonymity Sue Wikipedia’s Parent », The New York Times,‎ (lire en ligne) — Wolfgang Werlé and Manfred Lauber became infamous for killing a German actor in 1990. Now they are suing to force Wikipedia to forget them.
  4. a et b (en) Jennifer Granick, « Convicted Murderer To Wikipedia: Shhh! », Electronic Frontier Foundation,‎ — Who killed Sedlmayr? Its a matter of public record, but if one of the men and his German law firm gets their way, Wikipedia (and EFF) will not be allowed to tell you. A few days ago, the online encyclopedia received a cease and desist letter from one of the convicts—represented by the aptly named German law firm Stopp and Stopp—demanding that the perpetrator's name be taken off of the Sedlmayr article page.
  5. a et b « Convicted Murderer Sues Wikipedia, Demands Removal of His Name », sur Wired News — Wikipedia is under a censorship attack by a convicted murderer who is invoking Germany’s privacy laws in a bid to remove references to his killing of a Bavarian actor in 1990.
  6. « At stake is the integrity of history itself. If all publications have to abide by the censorship laws of any and every jurisdiction just because they are accessible over the global Internet, then we will not be able to believe what we read, whether about Falun Gong (censored by China), the Thai king (censored under lèse majesté) or German murders. »
  7. « Wikipedia sued for publishing convicted murderer's name », The Register
  8. Dissent, « German privacy law vs. our First Amendment »,‎ (consulté le 14 novembre 2009)