Wolfgang Tillmans

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Wolfgang Tillmans
Tillmans crop.jpg
Wolfgang Tillmans en 2013.
Naissance
Nationalité
Activité
Formation
Arts University Bournemouth (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Représenté par
Galerie David Zwirner (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Lieu de travail
Distinctions
Site web

Wolfgang Tillmans, né le 16 août 1968 à Remscheid en Allemagne, est un photographe et un plasticien contemporain. Il vit et travaille à Londres et Berlin,

Biographie[modifier | modifier le code]

De 1990 à 1992, Wolfgang Tillmans étudie à Bournemouth (Royaume-Uni) au Bournemouth & Poole College of Art and Design[1].

En 1992, son travail est publié par le magazine britannique I-D.

En 2000, Tillmans réalise une série de photographies pour le journal britannique the Big Issue vendu à la criée par les SDF. Il refuse de vendre ses œuvres à Charles Saatchi, mais fait poser ses amis Kate Moss ou Michael Stipe, leader de R.E.M. et accepte les commandes des magazines de mode les plus conservateurs.[réf. nécessaire]

À l'instar de Nan Goldin ou de Larry Clark, son univers semble peuplé de ravers perclus de drogue et de fatigue accumulée, d'hommes qui se masturbent et de couples qui se lavent, mais il produit aussi des oeuvres abstraites[2],[3].

En 2008, l'Hamburger Bahnhof de Berlin lui a consacré sa première grande rétrospective en Allemagne.

Vie privée[modifier | modifier le code]

Il a toujours assumé son homosexualité. Son compagnon est mort du sida en 1997.

Expositions (sélection)[modifier | modifier le code]

Prix[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Hans Werner Holzwarth, Art Now Vol 3. A cutting-edge selection of today's most exciting artists, Cologne, Taschen, 2008, p. 456-459.
  • Uta Grosenick, Burkhard Riemschneider, Art Now. 137 Artists at the Rise of the New Millenium, Cologne, Taschen, 2002, p. 500-503.

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Julie Ault, Daniel Birnbaum, Russell Ferguson et Dominic Molon, Wolfgang Tillmans, Yale University Press, (ISBN 0300120222, lire en ligne)
  2. « Wolfgang Tillmans, l’art d’être européen », Le Monde,‎ (lire en ligne, consulté le 25 mai 2019)
  3. « Carte blanche à Wolfgang Tillmans », Le Monde,‎ (ISSN 1950-6244, lire en ligne, consulté le 25 mai 2019)
  4. « Wolfgang Tillmans, les poils et les étoiles », Le Monde,‎ (lire en ligne, consulté le 25 mai 2019)
  5. « Wolfgang Tillmans, l’irrévérencieux photographe », Le Monde,‎ (lire en ligne, consulté le 25 mai 2019)
  6. « ARTS : le photographe allemand Wolfgang Tillmans a obtenu le prix Turner », Le Monde,‎ (lire en ligne, consulté le 25 mai 2019)

Liens externes[modifier | modifier le code]