Wolf Rüdiger Hess

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Wolf Rüdiger Hess (en allemand Heß)[1], né le 18 novembre 1937 à Munich et mort le 24 octobre 2001 dans la même ville, est un architecte allemand. Il est le fils de Rudolf Hess, haut dignitaire allemand sous le Troisième Reich, et le filleul d'Adolf Hitler[2]. Hess fut profondément marqué par la longue incarcération de son père, de 1941 à 1987.

En 1989, soit trois ans après la mort de son père, Wolf Rüdiger déclenche une polémique en publiant un livre (La mort de Rudolf Hess... un meurtre exemplaire) défendant que celui-ci ne se serait pas suicidé mais aurait été victime d'un meurtre orchestré par les autorités britanniques. Selon lui, âgé de 93 ans et rongé par l'arthrite, Rudolf Hess aurait eu du mal à se hisser seul et se pendre[3].

De 1988 à sa mort, Wolf Rüdiger est le premier président de la Rudolf-Heß-Gesellschaft e.V, société défendant l'image de Rudolf Hess et cherchant à élucider les causes de sa mort. En 1992, la société est forte de 500 adhérents[4].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Rüdiger vient de la La Chanson des Nibelungen, le conte préféré de son père.
  2. Débarrassé de Rudolf Hess, Wunsiedel espère ne plus jamais voir de néonazis sur L'Express.fr
  3. (en) « his son, Wolf, had previously insisted that the height was insufficient for his father, crippled by arthritis, to hang himself » in The Independant
  4. (de) Profil: Rudolf Hess Gesellschaft e.V. (R.H.G.)

Liens externes[modifier | modifier le code]