Withings

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Withings société)
Aller à : navigation, rechercher
Icône de paronymie Cet article possède un paronyme ; voir : Whiting (homonymie).
Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
L'admissibilité de cet article est à vérifier (mars 2016).
Motif : page déjà supprimée par une PaS
Vous êtes invité à le compléter pour expliciter son admissibilité, en y apportant des sources secondaires de qualité, ainsi qu'à discuter de son admissibilité. Si rien n'est fait, cet article sera proposé à la suppression un an au plus tard après la mise en place de ce bandeau.
Conseils utiles à la personne qui appose le bandeau
Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Le ton de cet article ou de cette section est trop promotionnel ou publicitaire. (avril 2016).

Modifiez l'article pour adopter un ton neutre (aide quant au style) ou discutez-en.

Withings
Création 18/06/2008
Fondateurs
  • Éric Carreel
  • Cédric Hutchings
  • Fred Potter
Forme juridique Société Anonyme
Siège social Drapeau de France Issy-les-Moulineaux (France)


Withings est une société française qui conçoit, développe en France et commercialise des objets connectés (balances, tensiomètres, babyphones, montres…)

Historique[modifier | modifier le code]

La société a été fondée en juin 2008 par trois ingénieurs Éric Carreel[1], cofondateur d’Inventel[2],[3] (cédé à Technicolor en 2005[4],[5]), de Sculpteo et d'invoxia[6], Cédric Hutchings et Fred Potter, cofondateur de Cirpack également racheté par Technicolor, qui quitte Withings en 2011[7]. La direction de Withings est aujourd'hui assurée par deux des cofondateurs de Withings : Éric Carreel et Cédric Hutchings. Président, le premier apporte la vision et l'innovation, le second, en tant que directeur général, assure le développement marketing et commercial[8]. Withings revisite l’électronique grand public en l'enrichissant de nouveaux services par une connexion à Internet et se positionne comme acteur majeur de la santé et du bien être connectés[9].

Withings WS30 avec des informations météo

Les objets bénéficient des ressources du réseau qui met à leur disposition puissance de calculs et stockage en ligne. Les interfaces de l'objet sont également déportées vers des appareils plus ergonomiques comme les téléphones portables ou les tablettes, par exemple l’iPhone, l'iPad, les smartphones Android, ou des PC. Le 26 avril 2016, la société annonce son rachat par le finlandais Nokia pour un montant de 170 millions d'euros[10].

Produits[modifier | modifier le code]

Le premier objet revisité par Withings est le pèse personne Withings, édité et commercialisé en France dès juin 2009. En septembre 2009, Withings étend sa commercialisation à l'Europe et aux États-Unis. Withings propose ainsi une application concrète de l’Internet des objets et de l'intelligence ambiante[11]. Par une politique de partenariats Withings interface son pèse personne communicant avec des fournisseurs de services dont Google Health[12] (définitivement fermé depuis le 1er janvier 2013) et Microsoft[13],[14]. Une nouvelle version du pèse personne WiFi est proposée en mars 2013. Il mesure le poids et l’Indice de Masse Corporelle, mais également la masse grasse, le rythme cardiaque ainsi que la qualité de l’air[15]. Le deuxième objet commercialisé selon les mêmes critères est le tensiomètre, lancé au printemps 2011 puis dans une nouvelle version sans fil, compatible iOS et Android en janvier 2014[16]. Le Smart Baby Monitor, consacré à la surveillance de bébé a été lancé en Europe en novembre 2011 puis commercialisé dans le reste du monde et aux États-Unis à compter de février 2012[17]. Le Smart Baby Scale, une balance communicante évolutive bébé et enfant, est dévoilée au CES de Las Vegas 2012[18]. Au CES de Las Vegas 2014, Withings dévoile Aura, un système intelligent composé d'une lampe connectée et de capteurs qui se placent sous le matelas. Aura suit le sommeil et permet d’améliorer sa qualité. Il est commercialisé dans la foulée[19]. En avril 2014, Withings lance Pulse Ox, un tracker d’activité qui surveille l’activité, le sommeil, et est doté de fonctionnalités comme la mesure du taux d’oxygène dans le sang ou du rythme cardiaque[20]. Présenté par Withings en septembre 2014 à l’IFA Berlin, Home est un dispositif vidéo connecté qui mesure la qualité de l’environnement[21]. Withings dévoile la montre Activité le 23 juin 2014, présentée comme la première pièce d’horlogerie connectée. Activité intègre les technologies de suivi d’activité et les mouvements horlogers dans une montre Swiss Made[22]. Au CES de Las Vegas 2015, Withings annonce la montre Activité Pop, une version plus accessible de sa montre connectée[23]. En novembre 2015, Withings lance la montre Activité Steel dans une version noire puis en janvier 2016 dans sa version à écran blanc[24]. Au CES 2016, Withings dévoile Go, un tracker d'activité doté d'un écran à encre electronique présenté comme le plus abordable du marché[25] et Withings Thermo, un thermomètre temporal Wifi[26].

Services corporate[modifier | modifier le code]

Courant 2015, Withings lance un département de Corporate Wellness qui dit vouloir promouvoir la santé et le bien être sur le lieu de travail. L’objectif est, grâce aux objets intelligents de motiver les salariés, des usagers[27] ou les habitants d'une collectivité à mener une vie plus saine, d’animer des communautés et en agrégeant les données anonymisées recuillis de proposer un tableau de bord de l'évolution d'une population[28].

Recherche[modifier | modifier le code]

Withings participe à des programmes de recherche utilisant les données des objets connectés avec différents centres européens et internationaux[29]. Withings Health Institute[30] est le département santé de Withings, qui a vocation à faire avancer la recherche, au travers d’études sur l’impact des objets connectés sur la santé. Ce département travaille avec des universités et des centres de recherche comme l’hôpital universitaire de Leiden en Hollande, la société Européenne d’Hypertension, l’université de Manchester, l’université de Pennsylvanie, les hôpitaux universitaires de l’Université du Kansas, de Duke et d’Alberta, en Finlande, l’université de Tampere, ou encore en France avec l’Hôpital Européen George Pompidou[31].

Production[modifier | modifier le code]

La société Withings est une entreprise ne disposant pas d'outil de production propre ("fabless"), mais réalisant toute la conception de ses produits et services en collaboration avec des ingénieurs et des designers[32]. La production des objets quant à elle, est sous-traitée en Chine.

Capital[modifier | modifier le code]

En septembre 2010, Withings opère une levée de fonds de 3 millions d'euros avec Ventech[33].

En juillet 2013, Withings, annonce une nouvelle levée  de  fonds  de  23,5 millions  d’euros  auprès  de  Bpifrance  dont  l’investissement  s’élève  à  11  millions  d’euros,  de  IdInvest  Partners  et  de  360  Capital  Partners  ainsi  qu’auprès  de  Ventech,  son  actionnaire  financier historique[34].

En Avril 2016, la société fait l'objet d'un rachat par le finlandais Nokia pour 170 millions d'euros, une transaction qui devrait être effective au troisième trimestre 2016.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.lemonde.fr/economie/article/2016/01/04/eric-carreel-la-french-tech-pour-religion_4841331_3234.html
  2. http://www.lepoint.fr/economie/carreel-l-odyssee-d-un-inventeur-francais-25-07-2013-1719163_28.php
  3. lien mort, Les Echos
  4. http://investir.lesechos.fr/actions/actualites/acquisition-d-inventel-141116.php
  5. lien mort, Les Echos
  6. Éric Carreel La bonne pioche du maire, Le Nouvel Observateur
  7. « Beau fixe pour la station météo de Netatmo », sur lentreprise.lexpress.fr (consulté le 15 décembre 2015)
  8. http://www.lesechos.fr/journal20100902/lec2_technologies_de_l_information/020757912694.htm
  9. http://www.lefigaro.fr/secteur/high-tech/2014/06/02/32001-20140602ARTFIG00239-axa-s-associe-a-withings-dans-la-sante-connectee.php
  10. Santé connectée : Nokia va racheter Withings, Zeliha Chaffin, Le Monde, 26 avril 2016
  11. La Web balance augmente son poids, Challenges
  12. Withings Wi-Fi Scale Gets Creepier With Google Health Integration, Gizmodo
  13. lien mort, Healthvault
  14. lien mort, Les Echos
  15. http://www.lesnumeriques.com/balance/withings-smart-body-analyzer-ws-50-p23881/test.html
  16. http://www.20minutes.fr/magazine/secoacher/sante-connectee/le-tensiometre-sans-fil-de-withings-sexy-intelligent-mais-luxueux-394771/
  17. Withings Smart Baby Monitor drops through FCC's chimney, Engadget
  18. Withings Smart Baby Scale : le pèse-bébé devient communiquant à son tour, Clubic
  19. http://www.01net.com/fiche-produit/prise-main-18296/bracelets-connectes-withings-aura/
  20. http://www.lesnumeriques.com/capteur-activite/withings-pulse-ox-p20604/test.html
  21. http://korben.info/test-camera-withings-home.html
  22. http://www.wareable.com/withings/withings-activite-review
  23. http://www.pocket-lint.com/review/132485-withings-activit-pop-review-forget-swiss-made-this-budget-option-is-brilliant
  24. http://www.presse-citron.net/withings-lance-une-nouvelle-variante-de-sa-montre-connectee-lactivite-steel/
  25. http://www.engadget.com/2016/01/05/withings-go-activity-tracker/
  26. http://www.cnet.com/products/withings-thermo/
  27. http://www.itespresso.fr/sncf-withings-veulent-encourager-francais-a-marcher-119916.html
  28. http://www.cnet.com/news/wearable-tech-most-important-race-turning-heartbeats-into-cash/
  29. http://www.lemonde.fr/sante/article/2015/10/13/les-objets-connectes-a-la-conquete-des-paillasses_4788129_1651302.html
  30. http://www.usinenouvelle.com/article/withings-se-rapproche-des-chercheurs.N360587
  31. http://www.lequotidiendumedecin.fr/actualites/article/2014/12/19/marisol-touraine-se-met-lheure-de-la-sante-connectee_718906
  32. http://blogfr.go2prod.com/fr-au-coeur-des-problematiques-de-conception-dun-acteur-leader-des-objets-communicants-interview-deric-carreel-president-de-withings-invoxia-scuplteo/
  33. http://www.itespresso.fr/objets-communicants-withings-pese-de-tout-son-poids-pour-lever-des-fonds-36494.html
  34. http://www.lesechos.fr/entreprises-secteurs/tech-medias/actu/0202901735603-l-etat-investit-11-millions-d-euros-pour-faire-grandir-withings-587242.php

Liens externes[modifier | modifier le code]