Wisteria sinensis

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Glycine de Chine

Wisteria sinensis ou glycine de Chine, est une espèce de plantes dicotylédones de la famille des Fabaceae, sous-famille des Faboideae, originaire de Chine.

Ce sont des plantes grimpantes, pouvant atteindre 10 m de haut. L'espèce a été introduite au début du XVIIIe siècle en France par Dominique Parrenin[réf. nécessaire] et en Grande-Bretagne par le capitaine Robert Welbank en 1816[2],[3].

Noms vernaculaires[modifier | modifier le code]

  • glycine, glycine commune, glycine de Chine, wistérie, wistérie de Chine[4].

Description[modifier | modifier le code]

Fleur vue en coupe.
Graines.
Feuille.

La glycine de Chine est un arbuste lianescent, aux feuilles caduques, dont les tiges volubiles peuvent atteindre 30 mètres de long et 20 cm de diamètre. Les jeunes rameaux sont densément poilus, les tiges plus âgées sont plus glabres[5],[6]. Cette plante forme de grandes colonies clonales qui se développent à partir de rhizomes souterrains épais et de racines adventives. Les feuilles, alternes, composées imparipennées, peuvent atteindre 40 cm de long. Chaque feuille compte de 7 à 13 folioles (contre 13 à 19 folioles chez Wisteria floribunda), ovales à elliptiques, de 10 cm de long sur 6 cm de large, aux marges entières et à la base arrondies. Les folioles sont couvertes de poils soyeux lorsqu'elles sont très jeunes et deviennent presque glabres par la suite. Le pétiole atteint 10 cm de long, avec une base enflée (pulvinus)[6].

L'inflorescence est une longue grappe retombante, pouvant atteindre 30 à 40 cm de long (jusqu'à 50 cm et plus chez Wisteria floribunda) et regroupant de nombreuses fleurs.

Les fleurs, de type papilionacé, voyantes et légèrement odorantes, de 2,5 cm de long environ, sont de couleur lilas très pale à plus ou moins foncé, parfois blanche[6].

La floraison se produit généralement tôt au printemps, avant l'apparition des nouvelles feuilles, et on assiste le plus souvent à une deuxième floraison discrète en été ou en automne[6]. Le fruit est une gousse brune, velue et dense, atteignant 15 cm de long, et contenant 1 à 3 graines. La gousse est souvent renflée autour des graines. Celles-ci sont lisses, brunes et aplaties[6].

Distribution et habitat[modifier | modifier le code]

L'aire de répartition originelle de Wisteria sinensis se situe en Chine, dans les provinces de Anhui, Fujian, Guangxi (Nord-Est), Hebei, Henan, Hubei, Hunan, Jiangsu, Jiangxi, Shaanxi, Shandong, Shanxi (Sud), Zhejiang [7].

Dans son aire naturelle, la plante se rencontre dans les forêts de montagne, entre 500 et 1800 mètres d'altitude. Elle est par ailleurs largement cultivée dans diverses régions tempérées situées au-delà de son aire de répartition naturelle[7].

Propriétés[modifier | modifier le code]

Les graines de ces deux espèces contiennent de la wistarine, glycoprotéine de type lectine, toxique. Des intoxications sont signalées dans la littérature et concernent des enfants ayant consommé des graines. Ce sont donc des plantes qu'il faut considérer comme toxiques.

En ce qui concerne les chevaux , une absorption de feuillage ainsi que de rameaux provoque une sensation observée de brûlures à un point tel qu'il leur est impossible de s'abreuver ainsi que de se nourrir durant 2 à 3 jours.

Taxinomie[modifier | modifier le code]

Synonymes[modifier | modifier le code]

Selon The Plant List (7 mai 2019)[1] : * Glycine sinensis Sims

  • Kraunhia floribunda "sensu auct., p.p."
  • Kraunhia sinensis (Sims) Greene[8]
  • Millettia chinensis Benth.
  • Rehsonia sinensis (Sims) Stritch
  • Wistaria sinensis (Sims) DC.
  • Wisteria chinensis DC.
  • Wisteria chinensis[9]
  • Wisteria floribunda "sensu auct., p.p."
  • Wisteria praecox Hand.-Mazz.
  • Wisteria sinensis var. albiflora Lem.
  • Wisteria sinensis Lindl.[8]

Liste des variétés[modifier | modifier le code]

Selon Tropicos (11 juin 2013)[10] (Attention liste brute contenant possiblement des synonymes) :

  • Wisteria sinensis var. albiflora Lem.
  • Wisteria sinensis var. sinensis
  • Wisteria sinensis var. violaceo-plena C.K. Schneid.

Utilisation[modifier | modifier le code]

Les glycines sont des plantes ornementales très fréquemment cultivées dans les régions tempérées, pour leur floraison abondante et parfumée. Elles sont palissées contre les murs ou courent sur des clôtures ou sur des pergolas.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b The Plant List, consulté le 7 mai 2019
  2. (en) Royal Horticultural Society (Great Britain), Transactions of the Horticultural Society of London, volume 1, numéro 6, Horticultural Society of LondonThe Society, (lire en ligne), p. 460-464.
  3. Verhaeghe, P. 2004. Clef des plantes sarmenteuses rustiques en Belgique. Taxonomania 11:1-26.
  4. (en) « Wisteria sinensis (WSTSI)[Overview] », sur EPPO Global Database, Organisation européenne et méditerranéenne pour la protection des plantes (OEPP) (consulté le 7 mai 2019).
  5. Joel Reynaud, La flore du pharmacien, éd. TEC et DOC, 2002.
  6. a b c d et e (en) K.A. Langeland et al., « Wisteria sinensis (Sims) Sweet - Identification and Biology of Nonnative Plants in Florida’s Natural Areas - 2e édition », sur UF / IFAS Center for Aquatic and Invasive Plants, (consulté le 8 mai 2019).
  7. a et b (en) « 1. Wisteria sinensis (Sims) Sweet, Hort. Brit. 121. 1826.  », sur Flora of China (consulté le 8 mai 2019).
  8. a et b GRIN, consulté le 7 mai 2019
  9. BioLib, consulté le 7 mai 2019
  10. Tropicos, consulté le 11 juin 2013

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :