Wise-Paris

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Wise-Paris (World Information Service on Energy) est une agence d’information et d’études sur l’énergie basée à Paris[1].

Elle est dirigée successivement par Mycle Schneider (1983-2003) puis par Yves Marignac, auteur de publications sur le nucléaire, expert indépendant (par exemple interviewé en 2011 par la revue de l'IRSN[2]), membre des associations négaWatt et Global Chance, lauréat en 2012 du Nuclear-Free Future Award et depuis 2020 chef du Pôle énergies nucléaire et fossiles de l’Institut négaWatt. C'est à ce titre qu'il est auditionné en 2019 à l'Assemblée nationale par la « Commission d’enquête sur l’impact économique, industriel et environnemental des énergies renouvelables » [3].

Bien qu'ils soient homonymes, Wise-Paris se distingue du réseau WISE[4], un réseau international de militants antinucléaires basé à Amsterdam. Selon Yves Marignac, en effet, contrairement au positionnement de WISE, « il n'y a pas dans les objectifs statutaires de Wise-Paris de positionnement pour ou contre le nucléaire. Les objectifs statutaires c’est des objectifs de contribution à l’information et à la démocratisation des choix en matière… sur le nucléaire et sur la politique énergétique en général. Donc voilà c’est un positionnement critique mais pas « anti » », « les sujets sur lesquels travaille Wise Paris ça peut se voir un peu comme des poupées gigognes avec un cœur qui est le nucléaire et ses risques, sûreté, sécurité et peut-être plus encore des déchets, des déchets à vie longue et toute la discussion autour du retraitement »[5].


Thèmes abordés[modifier | modifier le code]

Le service de documentation de Wise-Paris est une bases de données permettant d'alimenter la réflexion sur l'énergie et l'environnement en France et dans le monde, en particulier sur les thèmes suivants :

  • Énergie nucléaire (technologies, sûreté, environnement, santé, prolifération, essais nucléaires, campagnes antinucléaires, etc.). Wise-Paris se positionne contre l'utilisation de l'énergie nucléaire pour lutter contre le changement climatique[6].
  • Planification énergétique (scénarios, prévisions, Recherche et Développement, etc.)
  • Cogénération (production combinée de chaleur et d'électricité)
  • Énergie et développement (crise du bois de feu, rôle des technologies, exploitation des matières premières, etc.)
  • Effet de serre et problèmes climatiques (CO2, méthane, ozone, etc.)
  • Pluies acides (origines, effets, contre-mesures, actions, etc.)
  • Exportations d'électricité, échanges au sein du réseau d'interconnexion en Europe et problèmes liés aux lignes à haute tension.
  • Déchets / Chimie
  • Transports (rail, route, véhicules électriques, transports combinés, transports & environnement, planification, urbanisme, bio-carburants)

Publication[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. "Yves Marignac, expert pour le cabinet antinucléaire Wise-Paris" in Nucléaire : comment éviter un scénario catastrophe?, Caroline de Malet, Le Figaro, 10/01/2007
  2. Japon : agir et communiquer (page 14), Repères, n°10, août 2011.
  3. Compte rendu de la Commission d’enquête sur l’impact économique, industriel et environnemental des énergies renouvelables..., assemblee-nationale.fr, 9 juillet 2019
  4. World Information Service on Energy
  5. « L'industrie française de l'extraction de l'uranium », sur controverses.sciences-po.fr (consulté le )
  6. L'Usine Nouvelle, « Le nucléaire pour lutter contre le changement climatique ? Mauvaise idée selon Wise Paris - L'Usine de l'Energie », L'Usine nouvelle,‎ (lire en ligne, consulté le )

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]