Winseler

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Winseler
(lb) Wanseler
(de) Winseler
Winseler
Vue depuis les hauteurs du Schëllerfeld
Blason de Winseler
Héraldique
Administration
Pays Drapeau du Luxembourg Luxembourg
Circonscription Nord
Canton Wiltz
Bourgmestre
(Buergermeeschter)
Mandat
Romain Schroeder
2017-2023
Codes postaux (Liste détaillée)
Code UAL 2 0808
Indicatif téléphonique (+352)
Démographie
Population 1 365 hab.[1] ()
Densité 45 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 58′ 00″ nord, 5° 53′ 00″ est
Altitude Min. 320 m
Max. 520 m
Superficie 30,42 km2 [2]
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Luxembourg

Voir sur la carte administrative du Luxembourg
City locator 14.svg
Winseler

Géolocalisation sur la carte : Canton de Wiltz

Voir la carte administrative du Canton de Wiltz
City locator 14.svg
Winseler

Géolocalisation sur la carte : Canton de Wiltz

Voir la carte topographique du Canton de Wiltz
City locator 14.svg
Winseler
Liens
Site web www.winseler.lu

Winseler (luxembourgeois : Wanseler) est une localité luxembourgeoise et le chef-lieu de la commune portant le même nom située dans le canton de Wiltz.

Histoire[modifier | modifier le code]

Doncols[modifier | modifier le code]

Le village de Doncols (« Donco ») est mentionné pour la première fois dans un texte du XIIIe siècle et partage son histoire avec celle de nombreux villages de l'Oesling[3]. Dès le XVe siècle, il fait partie avec Sonlez, Winseler, Grummelscheid, Noertrange et Berlé de la prévôté de Bastogne. Au cours des siècles qui suivent, le nombre de « feux » (ménages) ne dépasse jamais les trente unités. Au début du XIXe siècle, Doncols, avec le hameau de Sonlez, est rattaché à la nouvelle commune de Winseler, à la suite des évolutions de la Révolution française et quelques décennies plus tard, devient le siège de la paroisse du même nom.

Sonlez[modifier | modifier le code]

Le site du hameau actuel de Sonlez, probablement établi par les Francs, est mentionné pour la première fois dans un document du VIIIe siècle sous le nom de « Sonelar », plus ancienne mention de toute la commune[3]. La localité réaaparait dans un texte du XIVe siècle, dans lequel il est fait mention du domaine de Soller appartenant au seigneur d'Orley. À partir du XVe siècle, les recensements réguliers témoignent de la faible population qui y réside, qui compte dès le XVIe siècle une église dédiée à Saint-Nicolas et qui englobe le village de Doncols, qui devient le siège de la paroisse au XIXe siècle.

Winseler[modifier | modifier le code]

On suppose que le nom de Winseler trouve son origine dans le nom « Winizo », le patronyme d'un présumé prisonnier de guerre franc établi sur le site de l'actuel village[3].

La première mention de la localité (« Winzelar »), appartient alors à la seigneurie de Wiltz, date de 1310 et au XVe siècle, Winseler fait partie de la prévôté de Bastogne. Au cours des siècles suivants, le nombre de feux à Winseler ne dépasse jamais la quinzaine, ce qui n'empêcha pas les français de la désigner chef-lieu de la nouvelle commune du même nom. Au XIXe siècle, le village connaît un développement favorable grâce à la construction de la route reliant Ettelbruck à Bastogne et de l'actuelle ligne ferroviaire 1b des CFL.

Noertrange[modifier | modifier le code]

Les origines attestées de la localité remontent au début du XIVe siècle où il est fait mention d'un lieu-dit « Nortingen »[3]. Tout comme Winseler, Noertrange appartient à la seigneurie de Wiltz, dont les origines remontent au Xe siècle. Le nombre de feux varie d'une petite quinzaine à une seule unité, Noertrange étant victime comme nombre de villages luxembourgeois de la misère, de la famine et des épidémies, un document de 1658 mentionne même que le village est inhabité.

Au XXe siècle, Noertrange, comme toute la commune de Winseler et de nombreuses localités des Ardennes belges et luxembourgeoises, se retrouve au cœur de la Bataille des Ardennes en 1944, où la localité revêt d'une grande importance stratégique, et qui se traduit par la destruction totale du village, évacué peu auparavant[3].

Grummelscheid[modifier | modifier le code]

La localité de Grummelscheid est attesté dès le VIIIe siècle (« Grimonevilla ») et est mentionné dans de nombreux documents du XIVe et XVe siècles sous diverses graphies (« Grymilscheid », « Grumesaux », …)[3]. Le village appartient alors aux seigneurs de Gruemelscheid qui, par alliances successives avec les De Steinbach et les De Waha, acquièrent une influence certaine, qui ne décline qu'au début du XIXe siècle. La Révolution française abolit l'ancien système féodal et les De Waha se voient obligés de vendre leurs biens, dont le château qui sera gravement endommagé durant la seconde guerre mondiale et finalement détruit vingt ans plus tard.

Berlé[modifier | modifier le code]

Selon plusieurs sources historiques, la paroisse de Berlé figurerait parmi l'une des plus anciennes du Luxembourg[3]. Au XVIIIe siècle, le village compte onze maisons et une population de 103 habitants. Après la fin de l'ancien régime, Berlé fait partie pendant quelques décennies de l'ancienne commune de Kaundorf, pour être rattaché finalement en 1823 à celle de Winseler.

Encore aujourd'hui, Berlé dont l'église est dédiée à Saint-Blaise, constitue une paroisse avec le village voisin de Nothum (commune du Lac de la Haute-Sûre).

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Modèle:Http://www.winseler.lu/administration/conseil communal.php

Les membres du Conseil communal sont Romain Schroeder, Charel Pauly, Aly Stelemes, Christophe Hansen, Roland Esch, Fernand Majerus, Marco Schmitz, Paul Kayser et Will Toex.

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune est délimitée à l’ouest par la frontière belge qui la sépare de la province de Luxembourg.

Communes limitrophes de Winseler
Wincrange
Bastogne (B) Winseler Wiltz
Lac de la Haute-Sûre

Sections de la commune[modifier | modifier le code]

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans le pays depuis 1821. Les recensements décennaux de la population permettent de caler les chiffres sur la composition de la population par sexe, âge, nationalité et commune de résidence. Entre deux recensements, la population au 1er janvier de l’année est évaluée en ajoutant à la population au 1er janvier de l’année les soldes naturel (naissances décès) et migratoire (arrivées départs) de l'année. La même méthode est appliquée pour la répartition par âge au 1er janvier et les effectifs totaux par nationalité. Au , le Grand-Duché de Luxembourg dénombre 102 communes.

Au , la commune comptait 1 365 habitants.

           Évolution démographique de Winseler. [ modifier ]
1821 1851 1871 1880 1890 1900 1910 1922 1930
7451 1371 1671 1771 017990994911879
1935 1947 1960 1970 1978 1979 1981 1983 1984
913786643593601599601600590
1985 1986 1987 1988 1989 1990 1991 1992 1993
580580590607607638642630656
1994 1995 1996 1997 1998 1999 2000 2001 2002
702711691704713742744862869
2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011
9089761 0161 0411 0761 0711 0871 1161 064
2012 2013 2014 2015 2016 2017 2018 2019 -
1 0671 0731 1071 1401 1621 2851 3441 365-
Jusqu'en 1970 et pour les années 1981, 1991, 2001 et 2011 : date du recensement général de la population ; pour les autres années : situation au 1er janvier.
(Sources : STATEC depuis 1821 et CTIE à partir de 2017[1].)


Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Population par canton et commune », sur http://www.statistiques.public.lu, STATEC, (consulté le 2 avril 2019).
  2. « Superficie par canton et commune », sur http://www.statistiques.public.lu, STATEC, (consulté le 5 mai 2018).
  3. a b c d e f et g « Découvrez la Commune de Winseler », sur http://www.winseler.lu (consulté le 13 juin 2018)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]