Wing foil

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Wing foil
Picto
Image illustrative de l’article Wing foil
Wingfoileur faisant un shaka

Le Wing foil ou wingfoil, également appelé wingsurf est un sport nautique dans lequel on surfe sur une planche de foil (en anglais : foilboard) à l'aide d'une aile (en anglais : wing) gonflable tenue via un wishbone, ou des poignées sur la latte centrale. Ce sport a fait son apparition en janvier 2019[1].

L'aile peut également être utilisée sans foil, avec une planche de stand up paddle, kitesurf, surf (notamment avec les pieds attachés afin de rester plus longtemps en l'air lors des sauts) ou de mountainboard / skateboard (déclinaison connue sous le nom de wingskate).

Le Wingsurf est une variante du kitesurf, de la planche à voile et du stand up paddle. Debout sur une planche, le surfeur tient à la main une aile qu'il place dans le vent. Cela génère à la fois de la flottabilité et de la propulsion et se déplace ainsi sur l'eau. Avec le développement des planches dites à foil qui glissent très tôt sur un hydrofoil et se soulèvent ainsi hors de l'eau, idéales associées à une aile, le wingfoil devient rapidement un sport populaire.

Émergence[modifier | modifier le code]

L'histoire du wingsurf remonte à 1986, lorsque Tom Magruder a présenté son « Wind Weapon », une voile à rotation libre qui est fermement montée sur la planche de surf. Dans les années qui ont suivi, la technologie a été adaptée et a continué à arriver sur le marché dans différentes versions et sous de nouveaux noms. L'utilisation des ailes n'est pas seulement liée aux sports nautiques, mais est également utilisée pour les sports dans la neige, sur la plage ou sur terre. Les termes « Skate Sails », « Wind Skates » ou « Kitewings » doivent être mentionnés comme des jalons dans le développement ultérieur. La plupart de ces variantes ont en commun d'utiliser un cadre rigide pour étirer l'aile, qui sert également de guidon ou de poignées[2].

La raison du succès modéré de tous ces développements est physique : la friction. Parce que les ailes suffisamment grandes pour mettre en mouvement une planche de surf lourde et lente, poids du surfeur compris, doivent être très grandes, encombrantes et lourdes. Le Wingsurf n'a connu une renaissance qu'avec l'introduction du foil surf, alimenté par l'idée de la marque de cerf-volant Slingshot de transférer la technologie de production du kitesurf au wingsurf, c’est-à-dire une aile à vent gonflable, compacte, légère et peu coûteuse à la fois. Le vent offre ainsi une propulsion suffisante, en particulier en combinaison avec des planches à foil[3].

Cette technologie convainc également l'icône du surf, Robby Naish, et des fabricants connus qui développent alors des ailes gonflables pour l'été 2019.

Construction[modifier | modifier le code]

Le Wing foil est un sport encore jeune et en développement. Alors que les modèles d'ailes plus anciens étaient souvent étirés et maintenus au moyen de tiges, l'influence du développement du cerf-volant est actuellement de plus en plus importante. L'aile est faite de tissu de cerf-volant léger, qui est étiré par des tuyaux d'air gonflables, appelés tubes. Pour accrocher l'aile, certaines marques utilisent des jambes de force avec passants, d'autres utilisent des tiges télescopiques en aluminium.

Variantes d'application[modifier | modifier le code]

Contrairement à d'autres sports, l'aile n'est pas liée à la planche : vous pouvez l'utiliser non seulement avec une planche de surf, un kiteboard ou un stand up paddle, mais également en combinaison avec un skateboard, un snowboard, un longboard ou même sur des patins à roues alignées. Le Wingsurf sur des planches équipées d'un foil est particulièrement apprécié, puisqu'on peut avancer avec de petites ailes à environ 8 nœuds[4].

Classement dans les sports de surf existants[modifier | modifier le code]

D'un point de vue technique, mais aussi en termes d'application, le wingsurf présente de nombreuses similitudes aussi bien avec la planche à voile qu'avec le kitesurf. Par exemple, l'aile est contrôlée directement au lieu des lignes, mais a toujours une construction et des fonctionnalités similaires à celles d'un cerf-volant. La question de savoir si le wingsurf est une variante du kitesurf, du windsurf ou un sport totalement indépendant n'est pas seulement théorique : elle concerne aussi, par exemple, dans quelle mesure les interdictions de kite sur les spots s'appliquent également aux wingsurfeurs. Il est également discuté dans quelle mesure le surf ailé en tant que sport de surf hybride parvient à fonctionner comme un élément de connexion et à réduire les rivalités existantes entre les kitesurfeurs et les véliplanchistes[5].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]