Windows on the World

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Windows on the World (homonymie).
Windows on the World
Image illustrative de l'article Windows on the World
Vue du restaurant depuis la tour sud du World Trade Center, en 1979.
Présentation
Coordonnées 40° 42′ 41″ Nord 74° 00′ 48″ Ouest / 40.711516, -74.013262
Pays Drapeau des États-Unis États-Unis
Ville New York
Adresse Tour nord du World Trade Center (107e étage)
Fondation
Fermeture 11 septembre 2001 (destruction)
Informations
Chef cuisinier Michael Lomonaco
Géolocalisation sur la carte : New York (ville)
Windows on the World
Windows on the World

Le Windows on the World (de l'anglais signifiant littéralement « fenêtres sur le monde ») était un restaurant de luxe, situé au sommet de la tour nord du World Trade Center (106e et 107e étages), sur l'île de Manhattan sur laquelle il offrait une vue panoramique, à New York aux États-Unis. Il a été détruit lors des attentats du 11 septembre 2001 contre le complexe, au moment de l'effondrement de la tour à 10 h 28.

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

La tour nord du World Trade Center (à gauche), où le restaurant occupait les derniers étages.
Vue sur le World Financial Center depuis le restaurant.

D'une superficie de 4 600 m2, le restaurant Windows on the World a ouvert le aux 106e et 107e étages de la tour nord du World Trade Center, soit à près de 400 mètres de haut.

Conçu initialement par Warren Plattner, il était situé sur le côté nord, offrant à la clientèle une vue sur la ligne d'horizon de Manhattan. Le code vestimentaire obligatoire pour les hommes était la veste ; il était strictement appliqué, et pour anecdote, un homme qui arrivait avec une réservation, mais sans veste, était assis au bar.

Le bar s'étendait le long du côté sud de la tour, ainsi qu'au coin de la partie est. Le code vestimentaire du bar était plus détendu et les prix était allégés. Le moment le plus populaire était le mercredi lorsque se tenait le Happy Hour Wednesday, quand les consommations étaient gratuites.

On pouvait profiter de la vue sur la pointe sud de Manhattan, où l'Hudson et l'East Rivers se rencontrent. En outre, on pouvait voir le Liberty State Park à Ellis Island et Staten Island, avec le pont Verrazano.

Les réparations qu'il a dû subir à la suite de l'attaque à la voiture piégée perpétrée le contre les Twin Towers ont coûté plus de 25 millions de dollars.

Avec 37,5 millions de dollars de bénéfices pour l'année 2000, le Windows on the World était le restaurant dont l'exploitation rapportait le plus d'argent aux États-Unis[1].

Attentats du 11 septembre 2001[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Attentats du 11 septembre 2001.
Le Windows on the World, piégé par les flammes et la fumée, peu avant l'effondrement de la tour nord du World Trade Center, le 11 septembre 2001.

Le Windows on the World a été détruit lors des attentats du 11 septembre 2001 contre le World Trade Center, au moment de l'effondrement de la tour nord, à 10 h 28, touchée plus tôt dans la matinée par le crash du vol 11 American Airlines.

Au moment de l'impact de l'avion, à h 46, le restaurant accueillait le Waters Financial Technology Congress, une conférence du Risk Waters Group, avec 16 employés présents, ainsi que leurs 71 invités[2] et une dizaine d'autres clients, en plus des 73 employés du restaurant travaillant à ce moment-là. Parmi ces derniers, le manager Christine Anne Oldender appela à différentes reprises la police du port autonome pour demander du secours[3] ; après h 40, les appels de détresse depuis le restaurant cessèrent.

Le restaurant se trouvant au-dessus de la zone du crash aérien, les personnes présentes au Windows on the World n'ont pas eu la moindre chance de sortir du bâtiment, les escaliers ne permettant plus de descendre en dessous de la zone d'impact ; l'accès au toit était par ailleurs bloqué et aucun appareil de secours ne pouvait s'y poser. Ces personnes ont alors trouvé la mort soit en inhalant les fumées provoquées par l'incendie, soit en se défenestrant, ou bien à cause de l'effondrement en lui-même.

La personne se trouvant sur la célèbre photographie de l'homme en chute libre (The Falling Man) pourrait être un employé du restaurant du nom de Jonathan Briley, mais rien ne permet d'établir son identité avec certitude[4].

Michael Nestor, Liz Thompson, Richard Tierney et Geoffrey Wharton sont les dernières personnes à avoir quitté le restaurant avant l'impact du vol AA 11, à h 44[5]. De plus, Larry Silverstein, propriétaire du bail du World Trade Center, avait pour habitude de prendre son petit déjeuner au Windows on the World mais ne fut pas présent ce jour-là, sa femme insistant pour qu'il se rende au rendez-vous chez son dermatologue[6].

Postérité[modifier | modifier le code]

Le , les survivants du personnel du Windows on the World ont ouvert, en hommage à leurs collègues disparus, un restaurant coopératif du nom de Colors, toujours à New York, dont le menu se veut représentatif de la diversité des membres de l'ancienne équipe.

Un projet de réouverture du Windows on the World dans les derniers étages du nouveau One World Trade Center était prévu une fois la tour achevée ; le restaurant devait couvrir deux étages de l'immeuble avant d'être limité à un seul niveau. Finalement, le projet est annulé le , en raison notamment d'un problème de financement[7].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • 2003 : Windows on the World, roman de Frédéric Beigbeder, racontant l'histoire d'un père et ses deux enfants, âgés de 7 et 9 ans, présents dans le restaurant ; le roman débute peu de temps avant le crash aérien, à h 29, et se termine peu après l'effondrement de la tour, à 10 h 30 ;
  • 2012 : The Restaurant at the End of the World, roman de Kenneth Womack, s’intéressant aux personnalités du restaurant - employés et clients - au matin du 11 septembre 2001.

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

L'ancien site web du restaurant (versions archivées par Internet Archive) :