Wind of Change (discours)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Wind of Change.

On appelle « Wind of Change » un discours donné par le Premier ministre du Royaume-Uni Harold Macmillan devant le Parlement sud-africain le 3 février 1960 au Cap. Ce discours indiquait clairement que le gouvernement britannique prévoyait d'accorder l'indépendance à une grande partie de ses colonies africaines, ce qui eut effectivement lieu dans les années 1960.

Le nom du discours provient de son passage le plus célèbre :

« The wind of change is blowing through this continent. Whether we like it or not, this growth of national consciousness is a political fact.[1] »

Ce discours avait en fait déjà été donné une fois par Macmillian, le 10 janvier de la même année à Accra. Le discours du Cap reçut une couverture plus importante de la presse en raison de l'accueil glacial qui lui fut réservé.

Ce discours est parfois appelé à tort « winds of change ». Macmillan lui-même semble avoir commis cette erreur en intitulant le premier tome de ses mémoires Winds of Change (1966).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Le vent du changement souffle sur ce continent. Que nous le voulions ou non, cette poussée de la conscience nationale est un fait politique. »

Source[modifier | modifier le code]