Win Tin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Win Tin est un nom birman ; les principes des noms et prénoms ne s'appliquent pas ; U et Daw sont des titres de respect.


Win Tin
Hantharwadi Win Tin.JPG

Win Tin en 2012

Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 84 ans)
RangounVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Université de Yangon (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Activité
Autres informations
Distinctions
Plume d'or de la liberté
Prix mondial de la liberté de la presse ()
Prix Reporters sans frontières (d) ()Voir et modifier les données sur Wikidata
WinTin lors d'une conférence au siège de la Ligue nationale pour la démocratie à Rangoun le 20 novembre 2011.

U Win Tin, né le à Kyaupinkauk, dans la région de Bago et mort le (à 84 ans) à Rangoun, est un journaliste birman.

Âge et année de naissance[modifier | modifier le code]

Son âge et son année de naissance ne font pas l'unanimité. Deux versions subsistent : mort à 84 ou à 85 ans, né le 12 mars 1930 ou le 12 mars 1929.

Il est mort à 84 ans et né le 12 mars 1930, selon la Ligue nationale pour la démocratie (LND), parti historique de l'opposition qu'il a cofondé avec Aung San Suu Kyi, que citent l'Agence Thomson Reuters (Reuters)[1] et l'Agence France-Presse (AFP)[2] (son premier employeur comme journaliste, en 1951[3]), qui optent pour cette version, de même que The Los Angeles Times, section Obituaries[4] et The South China Morning Post[5] — et la plupart des sources, selon The Washington Post, section Asia & Pacific[6].

D'autres sources, telle l'Agence The Associated Press (AP)[7], à laquelle réfèrent notamment BBC News[8], le disent mort à 85 ans et né le 12 mars 1929, sans plus.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il était rédacteur du journal Hanthawati, vice-président de l'Association des écrivains birmans et cofondateur de la Ligue nationale pour la démocratie. Arrêté en juillet 1989 et condamné à 14 ans de prison pour appartenance au parti communiste birman, interdit, il a été emprisonné à la prison d'Insein (près de Rangoon). En 1996, sa peine a été rallongée de 5 ans pour violation des normes de la prison sur la possession de matériel d'écriture (possession d'un stylo et feuilles de papier).

Il a reçu en 2001 le Prix mondial de la liberté de la presse décerné par l'UNESCO, ainsi que la plume d'or de la liberté. Il a été libéré le 23 septembre 2008 avec 9 002 autres prisonniers pour bonne conduite alors qu'il devait être libéré uniquement s'il acceptait de renoncer à toute activité politique, ce qu'il refuse obstinément[9],[2]. Il continue à porter sa chemise bleue de prisonnier, pour rappeler que tous les prisonniers politiques n'ont pas été libérés, et reprend son activisme politique avec la Ligue nationale pour la démocratie[8].

Il a été un proche conseiller de Aung San Suu Kyi, Prix Nobel de la paix en 1991.

Hospitalisé au début de mars pour hémorragie interne[1] et le 12 avril 2014 pour problèmes respiratoires[8], il meurt le 21 avril 2014, de déficience rénale[1].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c (en) Aung Hla Tun, pour Reuters à Yangon, « Win Tin, journalist and opponent of Myanmar's military, dies aged 84 », sur reuters.com du 21 avril 2014
  2. a et b AFP, « Mort de Win Tin, figure de la lutte pour la démocratie en Birmanie », sur www.francetvinfo.fr le 21 avril 2014
  3. (en) « Burma: A tribute to Win Tin, Burma’s voice of reason », sur fidh.org (la Fédération internationale des droits humains), le 22 avril 2014
  4. (en) Simon Roughneen, « Win Tin dies at 84; respected Myanmar opposition leader », sur The Los Angeles Times, section Obituaries, le 21 avril 2014
  5. (en) Associated Press à Yangon et Agence France-Presse, « Myanmar’s Win Tin, who died at 84, a warrior for freedom to the end », sur The South China Morning Post, les 21 et 22 avril 2014
  6. (en) Adam Bernstein, « Burmese journalist Win Tin dies », sur The Washington Post, section Asia & Pacific, le 21 avril 2014
  7. Aye Aye Win, Associated Press, « Birmanie : une figure de la lutte pour la démocratie s'éteint », sur www.lapresse.ca du 21 avril 2014
  8. a, b et c (en) « Myanmar democracy veteran Win Tin dies at 85 », sur BBC News, le 21 avril 2014
  9. Arnaud Vaulerin, « Birmanie: le dissident Win Tin condamné au silence », sur www.liberation.fr le 21 avril 2014

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :