Willis Tower

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Willis Tower
Sears Tower ss.jpg
Histoire
Ancien(s) nom(s)
Sears Tower
Architecte
Ingénieur
Développeur
Construction
Ouverture
Statut
Achevé
Usage
Bureaux
Architecture
Style
Matériau
Structure en acier, façade en verre et aluminiumVoir et modifier les données sur Wikidata
Hauteur de lʼantenne
527 m
Hauteur du toit
442,1 m
Hauteur du dernier étage
412,7 m
Hauteur architecturale
442,1 mVoir et modifier les données sur Wikidata
Surface
418 064 m2
Étages
108
Sous-sols
3
Nombre dʼascenseurs
104
Administration
Contracteur
Propriétaire
Site web
Localisation
Pays
Ville
Quartier
Adresse
233 South Wacker Drive
Coordonnées

La Willis Tower (anciennement Sears Tower, en français Tour Willis) est un gratte-ciel américain situé à Chicago, dans l'État de l'Illinois, achevé en 1973 et œuvre de l'architecte Bruce Graham. Il a été le plus haut immeuble du monde pendant 25 ans, et des États-Unis pendant 40 ans, avant d'être dépassé en 2013 par le One World Trade Center à New York. Il est à ce jour le deuxième plus haut immeuble du continent américain et de l'Hémisphère ouest. Il se trouve au 233 South Wacker Drive dans le secteur financier du Loop.

Dépassant l'ancien World Trade Center, c'était également le bâtiment le plus haut du monde (442 mètres et 108 étages) entre 1973 et 1998, jusqu'à la construction des Tours Petronas de Kuala Lumpur en Malaisie.

Dans un sondage de 2005, les lecteurs du Chicago Tribune ont élu la Willis Tower comme l'une des « sept merveilles de Chicago », derrière le lac Michigan, le Wrigley Field et le métro de Chicago, mais devant la Water Tower, l'Université de Chicago et le Musée des sciences et de l'industrie (MSI)[1].

La structure abandonne son nom « Sears Tower » en 2009 et prend le nom de son occupant de l'époque, le groupe Willis[2].

En 2015, le fonds d'investissement The Blackstone Group rachète le gratte-ciel pour 1,3 milliard de dollars[3].

Planification et construction[modifier | modifier le code]

En 1969, Sears, Roebuck & Company était de loin le plus gros commerce de détail au monde, avec environ 350 000 employés[4]. Sears décide de réunir ses milliers d'employés éparpillés partout dans Chicago dans un seul édifice à l'ouest de la ville. La compagnie demanda un espace de 279 000 m2, et avec les prédictions d'agrandissement, les architectes de Skidmore, Owings and Merrill savaient que l'édifice deviendrait l'un des plus hauts gratte-ciel à bureaux au monde.

La forme « rétrécissante » de la Willis Tower.

L'espace intérieur de la tour devait être suffisant pour accueillir tous les employés de Sears dès le début. De l'espace réservé à l'extension des activités de Sears serait loué à de petites firmes jusqu'à ce que la compagnie puisse en profiter. Comme il est plus facile de louer des espaces avec fenêtre, le ratio d'espace sans fenêtre par rapport à celui avec fenêtre devait diminuer à mesure que la hauteur de la tour progressait.

Skidmore, Owings and Merrill proposèrent une tour d'une surface de 5 000 m2 par étage à la base[5], puis à mesure que la hauteur de la tour augmente, cette surface irait en diminuant. C'est ce qui donna à la Sears Tower son allure rétrécissante.

À mesure que le temps passait, la hauteur de la Sears Tower augmentait sans cesse, dû aux plans optimistes de Sears. Elle dépassa la hauteur des tours du World Trade Center à New York, qui étaient à ce moment-là en construction[6]. La limite fut imposée par la Federal Aviation Administration pour protéger le trafic aérien[7]. Un milliardaire voulant construire une tour de plus de 500 mètres à Las Vegas fut confronté au même problème en novembre 2007[8]. La tour fut entièrement financée par l'entreprise Sears, qui décida de finir la construction en posant deux antennes sur le toit de l'édifice pour permettre la diffusion de chaînes de télévision locales ainsi que de certaines stations de radio.

Sears et la ville de Chicago ont approuvé le projet, la construction débuta en avril 1971 et fut terminée en mai 1973. Au total, les coûts s'élèvent à 150 millions de dollars US de l'époque[9], soit environ à 950 millions de dollars en 2005. En comparaison, la tour Taipei 101 à Taipei, construite en 2004, a coûté environ 1,64 milliard de dollars en 2005[10].

Achèvement[modifier | modifier le code]

Les prévisions optimistes de l'entreprise Sears quant à l'agrandissement de l'immeuble n'eurent jamais lieu. Autrefois, le rival de Sears était Montgomery Ward, puis à cette liste s'ajoutèrent d'autres géants du commerce de détail comme Kmart, Kohl's et Walmart qui surpassèrent tous la compagnie Sears. La fortune de Sears, Roebuck & Company a diminué durant les années 1970 alors que la compagnie perdait des parts du marché. L'administration de la compagnie opta pour la prudence[11].

La Sears Tower est restée à moitié vide durant environ dix ans alors que d'autres édifices de bureaux sortaient de terre à Chicago. Cette situation n'a pas desservi le groupe autant qu'il l'aurait souhaité. Les dirigeants de Sears hypothéquèrent donc leur édifice-emblème. En 1993, Sears commença à vider les lieux, et en 1995, ils l'avaient complètement déserté, déménageant à Hoffman Estates (Illinois). Dès lors, la Sears Tower changea plusieurs fois de propriétaire, mais Sears détenait toujours les droits concernant le nom de l'édifice jusqu'en 2009.

La Willis Tower représente toujours une destination de choix pour faire affaire à Chicago. Plus de 100 entreprises y résident, incluant des firmes d'avocats importantes, des compagnies d'assurances et d'autres compagnies qui offrent divers services financiers. United Airlines y a son siège social.

Skydeck[modifier | modifier le code]

Vue panoramique sur Downtown Chicago et le lac Michigan depuis le toit de la Willis Tower.

Beaucoup de touristes vont au point d'observation, le skydeck, situé au 103e étage soit à 412 mètres de hauteur. Par jour de grand vent, ils peuvent sentir le bâtiment bouger légèrement. De ce point de vue et par temps clair on aperçoit les plaines de l'Illinois, et à travers le lac Michigan, l'Indiana, le Michigan et le Wisconsin. Il ne faut que 45 secondes pour atteindre ce niveau grâce à deux ascenseurs spéciaux à grande vitesse.

Qui détient le record ?[modifier | modifier le code]

En 1998, les tours jumelles Petronas à Kuala Lumpur, en Malaisie, ont dépassé la hauteur de la Willis Tower du haut de leur 452 mètres, y compris leurs flèches décoratives, ce qui souleva une polémique quant aux différentes catégories concernant la hauteur des édifices. On créa donc quatre catégories. Les tours Petronas étaient les plus hautes dans une catégorie : celle qui inclut tous les éléments architecturaux essentiels, y compris les flèches décoratives.

En 2004, Taipei 101 à Taipei (Taïwan) a surpassé à son tour la Willis Tower dans presque toutes les catégories. Le record de hauteur de la base jusqu'au sommet incluant l'antenne n'est plus détenu par la Willis Tower depuis la construction de Burj Khalifa. Taipei 101 fut reconnu le plus haut gratte-ciel du monde.

La Willis Tower est aujourd'hui le second édifice à bureaux le plus haut du continent américain après le One World Trade Center à New York qui dépasse la Willis Tower en hauteur d'une quinzaine de mètres (antenne comprise, mais la hauteur au toit est légèrement inférieure). La Burj Khalifa récolte tous les records mondiaux depuis 2010 lors de son ouverture, toutes catégories confondues, surpassant la Willis Tower, Taipei 101 et la Tour CN. La Chicago Spire, dont la construction a été annulée, aurait pu détenir plusieurs records de hauteur sur le continent américain en 2012, mais la crise financière de 2008 força les principaux concernés à renoncer à ce projet ambitieux mais très coûteux. Cependant, il n'est pas exclu que ces prochaines années, un nouveau projet de gratte-ciel à Chicago dont la hauteur pourrait dépasser celle de la Willis, soit mis en avant.

Galerie d'images[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Leroux, Charles (2005-09-15). "The People Have Spoken: Here Are the 7 Wonders of Chicago". Chicago Tribune (Tribune Company). http://www-news.uchicago.edu/citations/05/050915.sevenwonders.html. Retrieved on 2007-12-31.
  2. (en) « Sears Tower now named Willis Tower - CNN.com », sur edition.cnn.com (consulté le 24 mai 2017)
  3. Michael J. De La Merced, « Blackstone Group Purchases Landmark Willis Tower in Chicago », The New York Times,‎ (ISSN 0362-4331, lire en ligne)
  4. The Sears retail group has 350,000 employees. [1] Dernier accès le 21 novembre 2007.
  5. [2] Sears Tower in Chicago Dernier accès le 21 novembre 2007.
  6. [3] The World Trade Center: Histoire et statistiques Dernier accès le 21 novembre 2007
  7. (a construction cap was set at 108 floors by the Federal Aviation Administration thanks in order to protect air traffic!) [4] Dernier accès le 21 novembre 2007
  8. [5] Packer's tower ruled a threat to air traffic Dernier accès le 21 novembre 2007
  9. [6] Databank: Sears Tower Dernier accès le 19 novembre 2007
  10. [7] Taipei 101 Dernier accès le 21 novembre 2007.
  11. Pour plus d'information sur cette transformation, voir Donald R. Katz The Big Store: Inside the Crisis and Revolution at Sears, New York (Viking), 1987.

Sur les autres projets Wikimedia :

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]