William Weatherspoon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
William Weatherspoon
Nom de naissance William Henry Weatherspoon
Naissance
Détroit
Décès (à 69 ans)
Activité principale compositeur
Activités annexes réalisateur artistique
Genre musical musique soul
Labels Motown

William Weatherspoon est un compositeur américain, né le et mort le . Il travaille notamment pour le label Motown.

Biographie[modifier | modifier le code]

Début de carrière[modifier | modifier le code]

Entre 1955 et 1960, Weatherspoon fait partie du groupe vocal The Tornados. Ils enregistrent un single pour le label Chess Records en 1956. En 1959, la chanson Geni in the Jug, coécrite par Weatherspoon, est éditée par Bumblebee Records. Après leur séparation, il produit des disques pour le label de Détroit Correc-Tone Records[1],[2].

Motown[modifier | modifier le code]

Weatherspoon est engagé par la Motown. Il fait fréquemment équipe avec James Dean (en)[3]. Le duo compose notamment pour Jimmy Ruffin. Son plus grand succès, What Becomes of the Brokenhearted, est écrit par Weatherspoon avec James Dean et Paul Riser (en)[4]. Weatherspoon et Dean composent pour d'autres artistes du label, dont The Marvelettes et Gladys Knight and the Pips. La plupart de leurs chansons sont enregistrées par les artistes les moins expérimentés de l'écurie Motown, comme Edwin Starr et The Contours[1],[2].

Invictus et Hot Wax Records[modifier | modifier le code]

Weatherspoon travaille ensuite pour les labels Invictus (en) et Hot Wax (en), fondés par les compositeurs Holland-Dozier-Holland après leur départ de la Motown. Avec Angelo Bond, Weatherspoon compose notamment Rip Off et Women Love Rights pour Laura Lee (en) et les titres I'm Not My Brother's Keeper et Sunshine pour The Flaming Ember (en)[1],[2].

Retour chez Motown[modifier | modifier le code]

Revenu chez Motown, Weatherspoon signe deux titres, Go for It et Struck by Lightning Twice, sur l'album Power des Temptations, sorti en 1980. Il compose pour de nouveaux artistes, sans enregistrer de hit majeur[2],[3].

God Touch Publishing[modifier | modifier le code]

Weatherspoon fonde God Touch Publishing. La société édite des disques de gospel[3].

Famille[modifier | modifier le code]

Son frère John Witherspoon mène une carrière d'acteur[5].

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c (en) « Motown Producer and Songwriter, William H. Weatherspoon Dies », The Michigan Citizen,
  2. a, b, c et d (en) Andrew Hamilton, « Biographie de William Weatherspoon », AllMusic
  3. a, b et c (en) Nick Talevski, Knocking on Heaven's Door : Rock Obituaries, Omnibus Press, , 746 p. (ISBN 9781846090912, lire en ligne), p. 692
  4. (en) Bill Dahl, Motown : The Golden Years, Krause Publications, , 349 p. (ISBN 9780873492867, lire en ligne), p. 298
  5. (en) William Loeffler, « Comedian John Witherspoon Has Insider's Look at Motown », Pittsburgh Tribune-Review,

Liens externes[modifier | modifier le code]