William Vance

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
William Vance
William Vance dédicace Multi BD Bruxelles.jpg
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 82 ans)
SantanderVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom de naissance
William Van CutsemVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités
Période d'activité
Conjoint
Parentèle
Felicisimo Coria (beau-frère)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
A travaillé pour
Mouvement
Maîtres
Distinctions
Œuvres principales

William Van Cutsem, dit William Vance, né le à Anderlecht (Région de Bruxelles-Capitale) en Belgique et mort le à Santander en Espagne, est un auteur de bande dessinée réaliste belge.

Sa série la plus connue est XIII ; il est aussi le dessinateur d'Howard Flynn, Ringo, Bob Morane, Bruno Brazil, Rodric, Ramiro, Bruce J. Hawker, et des deux premiers albums de Marshall Blueberry.

Biographie[modifier | modifier le code]

Enfance et formation[modifier | modifier le code]

William Van Cutsem naît le à Anderlecht[1]. William Vance suit à Bruxelles les cours de l'Académie des Beaux-Arts de Bruxelles de 1950 à 1953[2]. Il travaille dans la publicité pendant six ans et commence sa carrière de dessinateur, avant de la poursuivre dans la bande dessinée, pour les studios Attanasio où il collabore à la réalisation de deux albums de Bob MoraneLa Terreur verte et Le Collier de Civa, série qu’il reprendra quelques années plus tard pour Femmes d'aujourd'hui en Belgique et Pilote en France[3].

Carrière[modifier | modifier le code]

Premiers récits[modifier | modifier le code]

Dans les années 1960, le Journal de Tintin[4], sous l'égide d'Hergé met à l'épreuve les jeunes dessinateurs en leur demandant d'illustrer de courts récits complets, le plus souvent à caractère historique[2]. Yves Duval, avec son impressionnante documentation, assure l'écriture des scénarios.

C'est ainsi que William Vance illustre pour ce magazine cinquante-six récits publiés de 1962 à 1967 dans la version belge du Journal de Tintin. La plupart est également publiée dans l'édition française.

Pour Record, il dessine cinq récits de quatre planches du même genre, scénarisés par Yves Duval, P.-X. Doé ou Jean-Paul de 1964 à 1967[2],[5].

De Howard Flynn à Bob Morane[modifier | modifier le code]

Le H.M.S. Victory à Portsmouth

En 1963, il voyage à Portsmouth et visite le H.M.S. Victory, il en est subjugué[6]. Sa première série, sur un scénario d'Yves Duval, raconte les aventures d'Howard Flynn, jeune officier de la marine royale britannique. William Vance apporte tout son talent d'illustrateur méticuleux : très réaliste et détaillé au départ, le trait se simplifie ensuite, les personnages sont plus esquissés.

William Vance illustre ensuite le western Ringo, de 1965 à 1968.

À partir de 1967, il prend la suite de Gérald Forton pour le dessin de Bob Morane, sur un scénario de H. Vernes, et dessine dix-huit albums de la série.

De Bruno Brazil à Bruce J. Hawker[modifier | modifier le code]

Les onze albums de Bruno Brazil.

William Vance est parallèlement l'illustrateur de Bruno Brazil, avec un scénario de Louis Albert (pseudonyme de Greg). Bruno Brazil est un officier de renseignement et de contre-espionnage américain, puis responsable du Commando Caïman, sorte d'équipe de « barbouzes » à l'américaine, intervenant pour des missions spéciales sur tous les coins du globe.

Il dessine ensuite les aventures de Rodric (1972), puis de Ramiro (1974). Il publie ensuite l'album C'étaient des hommes chez Michel Deligne en 1976.

C'est en 1976 qu'il commence la série Bruce J. Hawker, où Vance retrouve le cadre de la Marine.

XIII[modifier | modifier le code]

Albums de la série XIII.

William Vance crée en 1984 le personnage de XIII, sur un scénario de Jean Van Hamme. XIII est vite devenu un succès majeur de la bande dessinée contemporaine.

Vie privée[modifier | modifier le code]

Son épouse, Petra Van Cutsem, est coloriste[2] et sœur du dessinateur Felicísimo Coria.

À partir des années 2000, William Vance réside en Espagne, avec son épouse, Petra, « dans une villa dominant l'Atlantique mais ressemblant au foyer d'un couple de retraités aisés »[7].

En , il annonce au Figaro son retrait de la série XIII en donnant la raison qui l’oblige à le faire : la maladie de Parkinson[8].

Décès[modifier | modifier le code]

William Vance décède le [9] à Santander en Espagne à l'âge de 82 ans[10].

Style[modifier | modifier le code]

D'après Frédéric Potet, journaliste au Monde[11], le style graphique réaliste de William Vance se caractérise par « la rigueur et la fougue, la précision et la nervosité ». Son succès tient au « dynamisme de son trait et [à] l’audace de ses cadrages ».

Œuvres[modifier | modifier le code]

Albums

Collectifs[modifier | modifier le code]

En 2005, il répond à l'appel de l'armée belge et participe au collectif BDéfense ! vendu au profit d'œuvres caritatives[12].

Réception[modifier | modifier le code]

Prix et distinctions[modifier | modifier le code]

En octobre 2004, La Poste belge émet un timbre XIII dans le cadre de son émission annuelle « Philatélie de la Jeunesse »[18].

Le 14 novembre 2007, William Vance est décoré par la Région bruxelloise en la personne du Ministre Guy Vanhengel[19].

William Vance est fait citoyen d'honneur de la Ville de Bruxelles, le par le bourgmestre Freddy Thielemans[20].

En octobre 17 septembre 2012, La Poste belge émet cette fois un timbre Zénobe Gramme à l'occasion des cent ans des chantiers navals de Boelwerf (Temse), à l’occasion du salon Temsifil[21] dessiné par William Vance.

Postérité[modifier | modifier le code]

Fresque XIII à Bruxelles

Le , William Vance, en compagnie de Jean Van Hamme et le bourgmestre Freddy Thielemans, inaugurent la fresque XIII peinte à l'initiative de la ville de Bruxelles[22] sur le mur latéral de la maison située au no 33 rue Philippe de Champagne, couvrant une superficie de 43 m2[23]. Elle est la 43e fresque du Parcours BD de Bruxelles[24].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Dictionnaire mondial de la bande dessinée 2010, p. 886.
  2. a b c et d Gilles Ratier, « « Ringo » : un western mythique de William Vance proposé en une seule intégrale ! », BDZoom,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  3. Bernard Coulange, « Vance William dans Pilote », sur bdoubliees.com (consulté le ).
  4. Bernard Coulange, « Vance William dans Tintin », sur bdoubliees.com (consulté le ).
  5. Bernard Coulange, « Vance William dans Record », sur bdoubliees.com (consulté le ).
  6. Un demi-siècle d’aventures t. 2 : 1970 - 1996, p. 73.
  7. « William Vance, 62 ans, dessinateur prolifique de XIII, Ringo et Bruno Brazil, vit à l'écart du monde, en artisan. Seul sur les planches. », sur Libération.
  8. [1] « Copie archivée » (version du 23 février 2014 sur l'Internet Archive).
  9. « Schlirf Yves on Twitter », Twitter,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  10. CVD, « William Vance, dessinateur de la bande dessinée XIII, est décédé à l'âge de 82 ans », sur La DH Les Sports+, (consulté le ).
  11. Frédéric Potet, « Mort de William Vance, coauteur de « XIII », grand fauve de la BD franco-belge », Le Monde,‎ (lire en ligne).
  12. a et b Erik Kempinaire, « 33 dessinateurs de BD recrutés par l’armée belge ! », ActuaBD,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  13. « Les Grandes Victoires de l'énergie », sur BD Gest' (consulté le ).
  14. « L'Aventure du journal Tintin - 40 ans de bande dessinée », sur BD Gest' (consulté le ).
  15. « Pétition », sur BD Gest (consulté le ).
  16. Un demi-siècle d’aventures t. 2 : 1970 - 1996, p. 25.
  17. a et b (en) « William Vance (b. 1935) - Awards », sur Grand Comics Database (consulté le ).
  18. « Traquenards et sentiments », sur BD Gest' (consulté le ).
  19. Nicolas Anspach, « William Vance, décoré par la Région Bruxelloise ! », ActuaBD,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  20. Nicolas Anspach, « Vance, citoyen d’honneur de la ville de Bruxelles. », ActuaBD,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  21. Jan Smets, « William Vance Maître du détail » [PDF], sur bpost (consulté le ).
  22. « Inauguration de la fresque XIII de William Vance & Jean Van Hamme », sur bdmurales.wordpress.com (consulté le ).
  23. « Parcours BD - XIII », sur parcoursbd.brussels (consulté le ).
  24. Céline Sohier, « XIII : la nouvelle fresque du parcours BD de Bruxelles officiellement dévoilée », Le Vif,‎ (lire en ligne, consulté le ).

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Livres[modifier | modifier le code]

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

Périodiques[modifier | modifier le code]

  • Didier Pasamonik, « William Vance le taiseux », L'Express BD, no 3,‎ , p. 32-37
  • Didier Pasamonik, « L'art de Vance », idem, no 3,‎ , p. 38-41.
  • William Vance (int. par Jean-Marc Vidal), « XIII à la Vance : sûre recette ! », BoDoï, no 17,‎ , p. 42-47.
  • William Vance (int. par Jean-Pierre Fuéri), « Vance Hawker ouvert », BoDoï, no 51,‎ , p. 38-42.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]