William Réjault

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
William Réjault
Alias
Ron l'Infirmier
Naissance
Drapeau de la France France
Activité principale
Distinctions
Prix Outre Blog de La Forêt des livres
Auteur
Langue d’écriture Français
Genres

Œuvres principales

  • La Chambre d’Albert Camus et autres nouvelles
  • Maman, est-ce que ta chambre te plaît ? Survivre en maison de retraite
  • Le Chemin qui menait vers vous

William Réjault, né en [1], est un écrivain, chroniqueur, blogueur et journaliste français.

Biographie[modifier | modifier le code]

William Réjault est né en 1973 dans le Sud-Ouest de la France. Il a suivi des études d’histoire et d’anglais avant d'entreprendre des études d'infirmier.

Après une dizaine d’années passées à travailler dans des hôpitaux ou en entreprises, notamment en intérim, en France ou à l’étranger, il ouvre un blog en septembre 2004, intitulé Les Mémoires d'un infirmier, pour raconter ses expériences humaines et professionnelles sous le pseudonyme « Ron l'Infirmier »[2].

Son blog connaît une large audience à partir du 1er décembre 2004, date à laquelle il publie un billet sur un patient mort du Sida[3].

En 2006, devant le succès grandissant de ses histoires d'hôpital, les Éditions Privé lui proposent de sortir un recueil de ses nouvelles les plus marquantes publiées sur son blog sous le titre La Chambre d’Albert Camus et autres nouvelles[4].

Depuis, William Réjault a sorti en moyenne un livre par an dans la continuité des nouvelles inspirées par son métier d'infirmier ou sous forme de document-témoignage et est apparu dans différents médias afin d'évoquer ses ouvrages et la vie en milieu infirmier.

En 2008, il est invité à venir écrire sur Le Post. À cette occasion il « devient » William Réjault[5].

Il se présente et signe depuis sous ce nom dans les différents médias avec lesquels il collabore.

Lors de la réédition de son premier ouvrage La Chambre d'Albert Camus au format poche aux éditions J'ai lu, le pseudonyme Ron l'Infirmier a d'ailleurs été remplacé par William Réjault.

En janvier 2009, il quitte son poste d'infirmier en maison de retraite pour se consacrer au journalisme web et à l'écriture[6].

En février 2010, il est le premier auteur français à publier un roman-feuilleton interactif sur iPhone Le Chemin qui menait vers vous, vendu par chapitres écrits chaque semaine en prenant en compte les commentaires des lecteurs sur le site réservé à cet effet[7].

Il a été rédacteur en chef pour la web TV OFF TV dans la maison de disques Universal Music France de Septembre 2010 à Avril 2012.

Il est chroniqueur pour Le Grand 8 (rubrique « Écrans »), émission quotidienne sur D8 pendant la saison 2012/2013 puis intègre La Nouvelle Édition, sur Canal +, à la rentrée 2013.

Sur Internet[modifier | modifier le code]

En septembre 2004, il ouvre son premier blog intitulé Les Mémoires d'un Infirmier, sur la plate-forme d'hébergement Hautetfort, sous le pseudonyme de Ron et le ferme en décembre 2004.

En janvier 2005, il crée une page personnelle hébergée chez Free et ouvre son deuxième blog, Ron l'Infirmier. Ce blog est la suite directe du précédent et propose d'ailleurs les archives des billets écrits sur Hautetfort en 2004.

Son blog connaît alors un succès grandissant et se retrouve cité dans de nombreux médias[8].

En 2006, lors des 2nd European Weblog Awards, il se classe deuxième de la catégorie « Best French Weblog »[9] derrière Maître Eolas.

Les Inrockuptibles le classent dans les « 50 meilleurs blogs du web mondial » en avril 2006[10].

En 2007, il collabore avec des webzines en rédigeant des chroniques ou en réalisant des interviews vidéo d'acteurs comme Adrian Pasdar[11] ou de chanteurs comme Kamini[12].

En février 2008, Benoît Raphaël, rédacteur en chef, lui propose d'intervenir sur Le Post. À cette occasion, William Réjault reprend son véritable nom et crée sa page invitée dans laquelle il écrit des billets d'humeurs et plus particulièrement des séries d'articles sur des émissions de télé-réalité comme Secret Story ou La Nouvelle Star mais également sur l'actualité du web et notamment Facebook ou Twitter.

En novembre 2008, il ferme son blog Ron l'Infirmier pour adopter définitivement le nom de William Réjault sur un nouveau blog intitulé Mes amis m'appellent Will.

En 2009, le site Soignants.com lui propose d'ouvrir un blog intitulé William Réjault : mes humeurs[13] sur lequel il rédige des chroniques infirmières dans la veine de celles qui l'ont fait connaître. Cette collaboration se termine fin 2009.

En janvier 2010, William Réjault choisit de rejoindre la plate-forme du Figaro.fr et reçoit des invités dans sa propre émission comme Alizée[14] ou Dani[15]. À cette occasion, il propose parfois une deuxième partie acoustique comme avec la chanteuse Zaz[16] qui dépasse les six millions de vues.

En avril 2010, William Réjault est choisi par la chanteuse Zazie pour tenir le blog « 7 » censé raconter la construction de l'album éponyme. Il alimente sept jours sur sept le blog et offre son regard sur les vidéos, les images envoyées par la chanteuse jour après jour. Cette collaboration cesse en juillet 2011 sur une ultime vidéo où la chanteuse l'embrasse à pleine bouche et lui souhaite « bonne route ».

En août 2011, William Réjault ouvre un blog sur la plate-forme des Inrockuptibles : « La compassion, c'est compliqué »[17].

Dans la presse[modifier | modifier le code]

Depuis 2007, il collabore irrégulièrement avec le groupe Prisma Presse en signant des articles et des interviews de personnalités dans les magazines Voici et Gala.

À la télévision[modifier | modifier le code]

Il est chroniqueur numérique dans l'émission Le Grand 8 depuis octobre 2012, sur la chaîne D8, lors de la première saison, et quitte l'émission en juin 2013.

Les Œuvres[modifier | modifier le code]

La Chambre d’Albert Camus[modifier | modifier le code]

En 2006, devant le succès grandissant de ses histoires d'hôpital, les Éditions Privé lui proposent de sortir un recueil de ses nouvelles les plus marquantes publiées sur son blog et en achètent les droits d'édition. Ce premier ouvrage sort en décembre 2006. À côté des chroniques issues du blog il contient un texte inédit, celui qui donne son titre au livre.

En août 2007, Bernard Pivot lui remet le prix « Outre Blog » pour La Chambre d'Albert Camus lors de la manifestation littéraire La Forêt des Livres organisée chaque année par Gonzague Saint-Bris[18].

Quel beau métier vous faites ![modifier | modifier le code]

En octobre 2008 sort son deuxième livre Quel beau métier vous faites ! aux Éditions Privé, reprises depuis 2007 par les Éditions Michel Lafon. Il s'agit là encore d'un recueil de textes tirés de son blog.

En novembre 2008, pour coïncider avec la sortie de Quel beau métier vous faites !, sort une réédition de La Chambre d'Albert Camus et autres nouvelles en format poche aux éditions J'ai lu, revue et augmentée de nouveaux textes inédits et qu'il signe cette fois de son véritable nom.

Maman, est-ce que ta chambre te plaît ?[modifier | modifier le code]

En mai 2009, William Réjault sort aux Éditions Privé/Éditions Michel Lafon son premier ouvrage avec du matériel totalement inédit. Contrairement à ses deux précédents livres, Maman, est-ce que ta chambre te plaît ? Survivre en maison de retraite n'est pas une fiction mais un document-témoignage évoquant les différentes formes de maltraitance subies au quotidien dans les institutions pour personnes âgées. Ce témoignage est écrit en collaboration avec Christelle Bertrand.

En 2009 Réjault participe à de nombreuses émissions et journaux de radio et de télévision (13h de France 2, 20h de TF1, Salut les terriens de Thierry Ardisson sur Canal+, etc.) pour témoigner sur la maltraitance en maison de retraite.

Le Chemin qui menait vers vous[modifier | modifier le code]

En janvier 2010, William Réjault annonce la sortie de Le Chemin qui menait vers vous, premier roman-feuilleton interactif d'anticipation français sur iPhone, écrit en collaboration avec Laurent Latorre et édité par Blüpan Entertainment[19]. Ce roman, décrit comme un road-trip se déroulant en France en 2017 dans un contexte mondial chaotique, se déroule après la mort de Nicolas Sarkozy. Il sort le 4 février 2010 sous la forme d'une application téléchargeable sur l'AppStore comprenant les 3 premiers chapitres gratuits. Chaque semaine des nouveaux chapitres, payants cette fois, pourront être achetés et les lecteurs se voient offrir la possibilité d'intervenir sur le déroulement de l'histoire en réagissant sur le site dédié au roman : Le Chemin qui menait vers vous. Au total, 36 chapitres sont proposés entre février et mai 2010 : plus de 20 000 personnes ont téléchargé l'application mais, de l'aveu même de William Réjault : « Le coût du développement de l'application n'a pas vraiment permis de dégager de bénéfice sur cette sortie. Nous pensons que dans un deuxième temps, avec la sortie papier, la proposition numérique séduira les lecteurs équipés en ebooks. Gagner de l'argent sur ce premier roman-feuilleton numérique n'était pas une priorité : nous voulions savoir si des non-lecteurs traditionnels pouvaient être séduits par une application proposant un roman. Pari gagné ! Les commentaires des gens sur iTunes furent très éclairants. »

Le roman paraît, en édition intégrale, chez Robert Laffont en février 2011. La version intégrale comprend une cinquantaine de pages supplémentaires et des différences majeures avec l'édition numérique (sur le sort de certains personnages clefs notamment). La réception critique semble bonne puisque Les Inrockuptibles (numéro du 30 mars 2011[réf. insuffisante]) notent : « Une apocalypse aux airs de dystopie improbable, mais ô combien savoureuse dans cette réinvention subtile de notre quotidien ».

Trilogie Tous ces jours sans toi[modifier | modifier le code]

Dans une interview fin 2008, William Réjault indique avoir terminé la rédaction de son dernier livre[20]. Il s'agit d'un roman d'amour, premier volet d'une trilogie, qui paraît le 26 août 2010 chez Plon.

Il était une fois... Melty[modifier | modifier le code]

Dans son sixième ouvrage paru début 2016, William Réjault dresse le portrait d'Alexandre Malsch, CEO de Melty : « C’est un livre d’entretiens, que j’ai attaqué comme un exercice : faire le portrait d’un homme jeune, à travers ses amis, ses proches, ses collaborateurs, des gens qui l’aiment moyennement aussi et qui apparaissent en filigrane. Dessiner le portrait d’un entrepreneur monomaniaque, acharné, concentré sur le travail d’une vie, quinze années non-stop sur son projet et rien que son projet »[21].

Il en faut peu[modifier | modifier le code]

Paru le 29 juin 2016, Il en faut peu ressemble à une autobiographie (mais l'auteur ne confirme pas)[22] : «C’est l’histoire d’un infirmier qui change de métier plusieurs fois, passe par une maison de disques, dans les mains d’une chanteuse connue, devient chroniqueur à la télé puis consultant dans un grand groupe français… C’est l’histoire d’une rupture entre deux personnes qui s’aimaient, après onze années de vie commune. C’est l’histoire d’une vie qui n’est rien d’autre qu’une leçon et qui répond à la question : pourquoi faut-il y croire encore ? Et encore. Et encore. C’est un livre qui fait du bien ».

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]