William Montgomery McGovern

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
William Montgomery McGovern
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 67 ans)
EvanstonVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activité
Autres informations
A travaillé pour

William Montgomery McGovern () est un aventurier américain, professeur de l'Université Northwestern, anthropologue et journaliste. Il fut peut-être une source d'inspiration pour le personnage d'Indiana Jones[1],[2].

La vie de McGovern a probablement été plus incroyable encore que celle du personnage qu'il a inspiré. À l'âge de 30 ans, il avait déjà exploré l'Amazonie et bravé certaines régions inexplorées de l'Himalaya, survécu à la révolution au Mexique, étudié à Oxford et à la Sorbonne, et était devenu moine bouddhiste dans un monastère japonais. Il devint un professeur, correspondant de guerre et stratège militaire adulé. Il voyagea au Tibet en 1922 et réalisa un film[3].

Jeunesse[modifier | modifier le code]

McGovern est né à Manhattan, New York, le 28 septembre 1897, de l'union de Janet Blair (née Montgomery) et de Félix Daniel McGovern, officier de l'armée[4]. Le magazine Time raconte qu'il commença à voyager dès l'âge de 6 semaines, se rendant au Mexique avec sa mère « simplement pour voir une révolution »[5].

Son éducation se fit en Asie. McGovern obtint le titre de soro, ou docteur en théologie, au temple bouddhiste de Nishi-Hongan-ji à Kyoto, au Japon, à l'âge de 20 ans, avant d'aller étudier à la Sorbonne et à l'Université Humboldt de Berlin. Il obtint un doctorat au Christ Church College d'Oxford en 1922, payant ses études en donnant des cours de chinois à l'université de Londres.

Exploration[modifier | modifier le code]

Peu après avoir obtenu son diplôme, il se lança dans sa première grande expédition, dans les montagnes reculées du Tibet. Dans son livre To Lhasa in disguise, McGovern écrit avoir été obligé de s'introduire dans le pays déguisé en porteur. En 1938, Time rapporte :

« Avec quelques aides tibétains, il franchit des cols sauvages et enneigés de l'Himalaya. Là-bas dans le froid, il se tint debout nu pendant qu'un de ses compagnons couvrait son corps de boue et versait du jus de citron sur ses yeux bleus pour les assombrir. Ainsi déguisé en coolie, il arriva dans la Cité Interdite sans être découvert, mais dévoila son identité à des fonctionnaires locaux. Une foule de fanatiques, menée par des moines bouddhistes, vint jeter des pierres sur sa maison. Bill McGovern se glissa dehors par la porte de derrière et rejoint la foule pour jeter des pierres. Les autorités le mirent en sûreté, avant de le renvoyer en Inde avec une escorte[5]. »

A Lhassa, on lui ordonne de se rendre dans les bureaux du Kashak, au Jokang où il rencontre le premier ministre Lonchen, et deux ministres Ngapo Shapé et Parkang Dzasak, Tsarong s'étant esquivé. Lonchen informa McGovern que l'Assemblée nationale tibétaine s'opposait à son voyage et que le gouvernement de l'Inde britannique et le major Bailey demandaient son renvoi à Darjeeling. A l'insistance de Longchen pour connaître le but de son voyage, McGovern répondit que que son unique but était d'étudier le bouddhisme, pensant qu'il ne comprendrait pas « l'intérêt d'une mission anthropologique ». Deux jours plus tard, il rencontra secrètement le 13e dalaï-lama [6]

À celle-ci s'ajoute quelques années plus tard une autre expédition au Pérou et en Amazonie, inspirant un nouveau livre, Jungle Paths and Inca Ruins.

Enseignement[modifier | modifier le code]

À 30 ans, McGovern devint conservateur adjoint au département d'anthropologie du Field Museum of Natural History de Chicago. Deux ans plus tard, il fut nommé professeur de science politique à Northwestern, position qu'il occupa jusqu'à sa mort.

Famille[modifier | modifier le code]

Mcgovern épousa Margaret Montgomery, sa cousine au second degré, dont il eut quatre enfants, trois filles et un fils.

Il est le grand-père de l'actrice Elizabeth McGovern.

Décès[modifier | modifier le code]

McGovern succomba des suites d'une longue maladie à Evanston, à 67 ans.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Keeper of the Past », (consulté le 6 mars 2009)
  2. (en) « Top 6 Real Life Inspirations of Indiana Jones », Hotel & Resort Insider (consulté le 12 octobre 2009)
  3. MYSTERIOUS TIBET. TO LHASA IN DISGUISE (GB 1924) Relatant le voyage secret à Lhassa de l’orientaliste américain William McGovern (1897-1964), ce long métrage documentaire était considéré jusqu’ici comme perdu. La Cinémathèque suisse en conserve une copie de distribution unique au monde qu’elle vient de restaurer. Le film a été projeté le 8 septembre 2015, à 18h30, à Lausanne, au Cinématographe, dans le cadre du programme “Trésors des archives“., « Trésors des Archives: Mysterious Tibet - 08.09.2015 », (consulté le 5 juillet 2016)
  4. (en) « Jazz Makes Wild Indians Tame, Not Wilder, In Brazil », The Hartford Courant,‎ (lire en ligne)
  5. a et b (en) « Traveling Man », Time Magazine,‎ (lire en ligne)
  6. COMMENT JE PARVINS A LHASSA, LA VILLE SACRÉE DU THIBET(I) Par le docteurMAC GOVERN, de l'Université de Londres, Le Petit Parisien (Paris), 29 octobre 1923

Liens externes[modifier | modifier le code]