William Johnson

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Johnson.
image illustrant l’histoire image illustrant un homme politique
Cet article est une ébauche concernant l’histoire et un homme politique.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Sir William Johnson
Portrait de Sir William Johnson
Portrait de Sir William Johnson

Naissance 1715
Smithtown, comté de Meath, Drapeau de l'Irlande Irlande
Décès (à 59 ans)
Johnson Hall, Province de New York, Drapeau du Royaume de Grande-Bretagne Royaume de Grande-Bretagne
Origine Irlandaise
Allégeance Drapeau du Royaume de Grande-Bretagne Royaume de Grande-Bretagne
Arme British Armed Forces
Grade Commandant
Années de service 17541763
Conflits Guerre de Sept Ans
Commandement Troupes iroquoises et les milices coloniales
Faits d'armes Bataille du Lac George
Bataille de Fort Niagara
Autres fonctions Surintendant Britannique des Affaires Indiennes
Famille Molly Brant (femme)

William Johnson (vers 1715 à Johnson Hall, Johnstown dans l'État de New York), 1er baronnet, est un fonctionnaire anglo-irlandais de l'Empire britannique. Il devient représentant britannique auprès des Iroquois, puis surintendant des Affaires indienne pour les colonies du Nord.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il est le fils de Christopher Johnson et d'Anne Warren. Étant encore un jeune homme, Johnson s'installe dans la province de New York pour gérer un domaine acheté par son oncle, l'amiral Peter Warren, qui était situé au milieu du territoire Mohawk, l'une des six nations de la Ligue des Iroquois. Johnson apprend la langue mohawk et les coutumes iroquoises. Il est nommé agent britannique auprès des Iroquois. En raison de son succès, il est nommé, en 1756, au poste de surintendant britannique des Affaires indiennes pour les colonies du Nord. Tout au long de sa carrière en tant que fonctionnaire britannique parmi les Iroquois, Johnson combine les affaires personnelles avec la diplomatie officielle pour faire l'acquisition de dizaines de milliers d'hectares de terres autochtones. De cette façon, il devient très riche.

Johnson ordonne les troupes iroquoises et les milices coloniales pendant la guerre de la Conquête, le théâtre nord-américain de la guerre de Sept Ans (1754-1763) en Europe. Son rôle dans la victoire britannique à la bataille du lac George en 1755 lui vaut le titre de baronnet. Par la suite, sa prise du fort Niagara aux Français en 1759 lui apporte une renommée supplémentaire. Servant comme surintendant britannique des Affaires indiennes de 1756 jusqu'à sa mort plus de 20 ans plus tard, Johnson travaille à maintenir les Amérindiens attachés aux intérêts britanniques.

Sir William Johnson.

Il établit un poste de traite en terre Mohawk et épouse une Amérindienne, Molly Brandt, qui lui donne huit enfants[1]. Bien intégré à cette communauté, il reçoit le titre de frère de sang et s'habillait comme un Indien[2].

Culture populaire[modifier | modifier le code]

Johnson apparaît dans les jeux vidéo Assassin's Creed III et Assassin's Creed : Rogue.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Angie Debo, Histoire des Indiens des États-Unis, Paris, Albin Michel, 1994, p. 87
  2. Gilles Havard, Cécile Vidal, Histoire de l'Amérique française, Paris, Flammarion, 2003, p. 382.

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) James Thomas Flexner, Mohawk Baronet : a biography of Sir William Johnson, Syracuse, Syracuse University Press, (1re éd. 1959), 400 p. (ISBN 978-0-8156-0239-2, OCLC 20014686, lire en ligne).
  • (en) Fintan O'Toole, White Savage : William Johnson and the Invention of America, New York, Farrar, Straus and Giroux, , 402 p. (ISBN 978-0-374-28128-1, OCLC 59360234).
  • (en) Arthur Pound et Richard Edwin Day, Johnson of the Mohawks, New York, Macmillan, , 556 p. (OCLC 793262).

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]