William Huskisson

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
William Huskisson
Image dans Infobox.
Fonctions
Membre du 9e Parlement du Royaume-Uni (d)
Liverpool (d)
-
Leader de la Chambre des communes
-
Membre du 8e Parlement du Royaume-Uni (d)
Liverpool (d)
-
Président de la Commission du Commerce
-
Membre du 7e Parlement du Royaume-Uni (d)
Liverpool (d)
-
Membre du 7e Parlement du Royaume-Uni (d)
Chichester (d)
-
Membre du 6e Parlement du Royaume-Uni (d)
Chichester (d)
-
Membre du 5e Parlement du Royaume-Uni (d)
Chichester (d)
-
Membre du 4e Parlement du Royaume-Uni (d)
Harwich (d)
-
Membre du 3e Parlement du Royaume-Uni (d)
Liskeard (d)
-
Membre du 2e Parlement du Royaume-Uni (d)
Liskeard (d)
-
Membre du 1er Parlement du Royaume-Uni (d)
Morpeth (d)
-
Membre du 18e Parlement de Grande-Bretagne (d)
Morpeth (en)
-
Membre du Conseil privé du Royaume-Uni
Secrétaire d'État à la Guerre et aux Colonies
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata
Birtsmorton Court (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 60 ans)
EcclesVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Père
William Huskisson (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Conjoint
Eliza Emily Huskisson (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Parti politique
Copy of Huskisson plaque, Newton-le-Willows railway station.jpg
plaque commémorative

William Huskisson est un homme d’État anglais, né à Birtsmorton Court (en) (Worcestershire) en 1770, mort victime d'un accident sur le chemin de fer de Liverpool le .

Biographie[modifier | modifier le code]

Il fut amené à Paris à l'âge de douze ans, embrassa les principes de la Révolution française, se fit affilier au Club des patriotes de 1789, devint secrétaire de lord Gower, ambassadeur de la Grande-Bretagne, et le suivit à Londres après les événements du . Sous-secrétaire d’État de la guerre en 1795, il quitta le cabinet avec Pitt en 1801, rentra au pouvoir avec ce ministre, comme secrétaire de la trésorerie, en sortit de nouveau à sa mort fit encore partie de l'administration sous le duc de Portland (1807-1809), puis remplit successivement les fonctions de commissaire des forêts (1814), et de président du bureau du commerce (1823).

De 1796 à sa mort, il siégea au Parlement. Huskisson appartenait à la fraction libérale des tories. Le commerce anglais lui doit l'initiative des mesures qui ont préparé la ruine du système prohibitif. De 1822 à 1825, il fit admettre les suivantes : le droit pour tous les navires des puissances amies d'amener des marchandises dans la Grande-Bretagne; l'abolition des droits de douanes différentiels; la réciprocité des droits de navigation, etc.

Les colonies anglaises ne pouvaient trafiquer qu'avec la métropole : Huskisson obtint pour elles la liberté de se mettre directement en relation avec les colonies des autres puissances, réforme capitale qui a exercé la plus heureuse influence sur le développement du commerce dans le monde entier. Il reparut encore au ministère en 1827 et 1829, et y prit part à l'émancipation des catholiques. Ses principaux discours ont été publiés sous le titre de Speeches (Londres, 1831, 3 vol. in-80).

Inauguration du monument à Huskisson le long de la voie en 1913.

Le , lors de cérémonie d'ouverture de la nouvelle ligne Liverpool and Manchester Railway, William Huskisson est frappé par la locomotive près de Parkside. Il meurt peu après de ses blessures à Eccles.

Source[modifier | modifier le code]

  • Grand dictionnaire universel du XIXe siècle

Liens externes[modifier | modifier le code]