William Holbrook Beard

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
William Holbrook Beard
William Holbrook Beard, painter.jpg
Naissance
Décès
Sépulture
Nationalité
Activité
Formation
Mouvement
Fratrie

William Holbrook Beard, né le à Painesville dans l'État de l'Ohio et décédé le à New York dans l'État de New York aux États-Unis, est un peintre portraitiste, animalier, paysagiste et de genre américain. Au cours de sa carrière, il a peint des portraits, des animaux et des paysages, avant de se faire une réputation nationale avec ces tableaux présentant une grande variété de sujets satiriques, allégoriques et anthropomorphiques ou se mêle humains et animaux mimant ou caricaturant les activités ou la folie de la vie humaine, dont de multiples singeries.

Biographie[modifier | modifier le code]

William Holbrook Beard naît à Painesville dans l'état de l'Ohio en 1824. Il a pour frère aîné le peintre James Henry Beard avec qui il commence sa formation artistique. Il commence sa carrière comme peintre portraitiste à New York. En 1850, il ouvre un studio à Buffalo. Il voyage ensuite en Europe pendant deux ans, en compagnie des peintres de la Hudson River School Albert Bierstadt, Sanford Robinson Gifford et Worthington Whittredge. Il se forme notamment à l'académie des beaux-arts de Düsseldorf, faisant partie de l'école de peinture de Düsseldorf et visite l'Allemagne, l'Italie et la Suisse.

À son retour aux États-Unis en 1858, il revient à Buffalo où il fait la connaissance de sa future épouse, Caroline, fille du célèbre peintre portraitiste et artiste de genre Thomas Le Clear (1818-1882), avec qui il se marie en 1863. Au début des années 1860, il déménage son studio à New York au sein du Tenth Street Studio Building (en). En 1866, il voyage à travers le Nord des États-Unis en compagnie de l'écrivain et explorateur Bayard Taylor afin de se rendre à Denver dans l'état du Colorado, ou il souhaite étudier les montagnes Rocheuses dans le but de créer des esquisses de futurs tableaux. Mais il ne trouve pas l'inspiration.

Il retourne alors à New York ou il passe le reste de sa vie. Au cours de sa carrière, il travaille comme peintre portraitiste, peintre animalier et peintre paysagiste, mais est particulièrement remarqué pour ces œuvres ou il mêle des sujets satiriques, allégoriques et fantastiques. Il signe notamment plusieurs singeries, des peintures humoristiques mettant en scène des singes habillés de costumes et pratiquant des activités humaines (métiers, loisirs et plaisirs de l'époque, comme la musique ou le tabagisme). Il réalise également des toiles ou se mêle différents animaux (ours, chats, chiens, chevaux, souris et lapins ...) anthropomorphes mimant ou caricaturant les activités ou la folie de la vie humaine. Il est membre de l'académie américaine des beaux-arts ou il expose régulièrement ses œuvres.

Il décède à New York en 1900. Il est enterré dans le cimetière de Green-Wood à Brooklyn. Il a pour neveu l'illustrateur et écrivain Daniel Carter Beard (en).

Ces œuvres sont notamment visibles ou conservées au Brooklyn Museum, à la New-York Historical Society, à l'académie américaine des beaux-arts, au musée américain d'histoire naturelle et au Metropolitan Museum of Art de New York, au Smithsonian American Art Museum de Washington, à la Massachusetts Historical Society et au musée des Beaux-Arts de Boston, au musée d'Art de Toledo, au Buffalo Bill Center of the West (en) de Cody, au Fogg Art Museum de Cambridge, au Wellin Museum of Art (en) de Clinton, à la Rhode Island School of Design Museum de Providence, au Currier Museum of Art de Manchester, au Heckscher Museum of Art (en) d'Huntington, au musée d'art d'Indianapolis, au National Museum of Wildlife Art de Jackson Hole, à l'Utah Museum of Fine Arts de Salt Lake City, à la Joslyn Art Museum d'Omaha, au Montgomery Museum of Fine Arts de Montgomery, au Brandywine River Museum (en) de Chadd's Ford, au Crystal Bridges Museum of American Art de Bentonville, à la St. Johnsbury Athenaeum (en) de Saint-Johnsbury et au Wadsworth Atheneum d'Hartford.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) David B. Dearinger, Painting and Sculpture in the Collection of National Academy of Design, Hudson Hills Press Inc, New York, 2004.
  • (en) Helene Barbara Weinberg et Carrie Rebora Barratt, American Stories: Paintings of Everyday Life, 1765-1915, The Metropolitan Museum of Art et Yale University Press, New Haven, 2009.
  • (en) Adam Duncan Harris, Wildlife in American art: masterworks from the National Museum of Wildlife Art, University of Oklahoma Press, Norman, 2009.
  • (en) William H. Gerdts, William Holbrook Beard : animals in fantasy, Alexander Gallery, New York, 1981.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :