William Higinbotham

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant  un physicien image illustrant le jeu vidéo
Cet article est une ébauche concernant un physicien et le jeu vidéo.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

William Higinbotham
Description de l'image Defaut.svg.
Naissance
Bridgeport (Connecticut)
Décès (à 84 ans)
Gainesville (Géorgie)
Nationalité américaine
Profession

William (Willy) A. Higinbotham, né le à Bridgeport et mort le à Gainesville est un physicien américain, connu pour avoir créé l'un des premiers jeux vidéo, Tennis for Two, à l'aide d'un oscilloscope, en 1958 pour distraire les visiteurs durant des portes ouvertes du laboratoire national de Brookhaven.

Il a également été le premier président de la fédération des scientifiques américains et a œuvré pour la non-prolifération nucléaire.

Biographie[modifier | modifier le code]

Higinbotham est né à Bridgeport, dans le Connecticut, et a grandi à Caledonia (New York). Son père était pasteur dans l'Église presbytérienne. Il a obtenu son baccalauréat au Williams College en 1932 et a poursuivi ses études à l'Université Cornell[1]. Il a travaillé sur le système de radar au MIT de 1941 à 1943[2].

Carrière[modifier | modifier le code]

Au cours de la Seconde Guerre mondiale, il a travaillé au Laboratoire national de Los Alamos et a présidé le groupe d'électronique du laboratoire pendant les dernières années de la guerre, où son équipe a développé l'électronique de la première bombe nucléaire[1],[3]. Son équipe a créé le mécanisme d'allumage de la bombe ainsi que les instruments de mesure du dispositif. Higinbotham a également créé l'affichage radar du bombardier expérimental B-28[4]. Suite de son expérience des armes nucléaires, Higinbotham participé à la création du groupe de non-prolifération nucléaire : Federation of American Scientists dont il fut le premier président et secrétaire exécutif[5]. De 1974 jusqu'à sa mort en 1994, Higinbotham été de rédacteur technique pour le Journal of Nuclear Materials Management[6], publié par l'Institute of Nuclear Materials Management (en).

En 1947, Higinbotham entre au Laboratoire national de Brookhaven et y travaille jusqu'à sa retraite en 1984. En 1958, en tant que chef de la division Instrumentation de Brookhaven, il créé le jeu informatique appelé Tennis for Two pour l'exposition annuelle du laboratoire. Un simulateur de tennis affiché sur un oscilloscope, le jeu est reconnu comme étant l'un des premiers jeux vidéo[1],[7]. Le jeu qui avait demandé quelques semaines à Higinbotham, et était une attraction populaire de l'exposition[1]. Il fut un tel succès que Higinbotham a créé une version étendue pour l'exposition de 1959; cette version permettait de modifier le niveau de gravité afin que les joueurs puissent simuler le tennis sur Jupiter ou sur la Lune[4]. Higinbotham n'a jamais breveté Tennis for Two, mais il a déposé plus de vingt autres brevets au cours de sa carrière[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d et e Ronald Sullivan, « William A. Higinbotham, 84; Helped Build First Atomic Bomb », The New York Times,‎ (lire en ligne)
  2. « The First Video Game », Bnl.gov,‎ (consulté le 3 avril 2011)
  3. « Video Games - Did They Begin at Brookhaven? », Osti.gov,‎ (consulté le 29 mai 2013)
  4. a et b Erkki Huhtamo, Erkki Huhtamo (éditeur) et Jussi Parikka (éditeur), Encyclopedia of Video Games: The Culture, Technology, and Art of Gaming, University of California Press,‎ (ISBN 0520948513, lire en ligne).
  5. « Federation of American Scientists :: FAS History », Fas.org (consulté le 3 avril 2011)
  6. « Journal of Nuclear Materials Management: A History » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), consulté le 2011-04-03
  7. Mark J. P. Wolf et Mark J. P. Wolf (éditeur), Encyclopedia of Video Games: The Culture, Technology, and Art of Gaming, vol. 1, ABC-CLIO,‎ (ISBN 031337936X, lire en ligne), p. 218.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]