William Henry Smyth

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
William Henry Smyth
W H Smyth.jpg
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 77 ans)
Stone (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Nationalités
Britannique, Britannique (jusqu'au )Voir et modifier les données sur Wikidata
Allégeance
Activités
Père
Joseph Smyth (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Mère
Georgiana Caroline Pitt Pilkington (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Conjoint
Eliza Anne "Annarella" Warington (en) (depuis )Voir et modifier les données sur Wikidata
Enfants
Henrietta Grace Smyth (d)
Elizabeth Anne Smyth (d)
Jane Phoebe Smyth (d)
Josephine B. Smyth (d)
Caroline Mary Smyth (d)
Elizabeth Smyth (d)
Charles Piazzi Smyth
Ellen Philadelphia Toynbee (d)
Warington Wilkinson Smyth (en)
Henry Augustus Smyth (en)
Georgiana Rosetta Smyth (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Membre de
Arme
Grades militaires
Conflits
Commandement
HMS Aid (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Distinctions

William Henry Smyth ( - ) était un astronome britannique.

Biographie[modifier | modifier le code]

Smyth servit dans la Royal Navy en Méditerranée pendant les guerres napoléoniennes. Son intérêt pour l'astronomie nait à l'occasion de sa rencontre avec l'astronome italien Giuseppe Piazzi à Palerme en 1817. Il prend sa retraite de la marine avec le grade d'admiral en 1825 et construit un observatoire privé à Bedford, en Angleterre.

Il publie ses observations en 1844, sous la forme de deux volumes. Le premier volume de ses travaux étant consacré à l'astronomie générale, le second est connu sous le nom de Bedford Catalogue entièrement consacré à la description de 1604 étoiles doubles et nébuleuses. Ce document sert de référence pendant de nombreuses années.[réf. nécessaire]

Smyth prend sa retraite à Cardiff en 1839.

Une mare lunaire est nommée Mare Smythii en son honneur.

Liens externes[modifier | modifier le code]