William Henry (acteur)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Henry.
Page d'aide sur l'homonymie Pour le film Bill Henry, voir Les Caprices de la fortune.
William Henry
Description de cette image, également commentée ci-après
Avec Virginia Gilmore, dans Jennie (1940, photo promotionnelle)
Nom de naissance William Albert Henry
Surnom Bill
Naissance
Los Angeles
Californie, États-Unis
Nationalité Drapeau des États-Unis Américaine
Décès (à 67 ans)
Los Angeles
Californie, États-Unis
Profession Acteur
Films notables Tarzan s'évade
Quatre hommes et une prière
Les Oubliés
Permission jusqu'à l'aube
Alamo
Séries notables Rintintin
Rawhide
Gunsmoke
L'Homme qui valait trois milliards

William (Albert) « Bill » Henry est un acteur américain, né le à Los Angeles (Californie), ville où il est mort le .

Biographie[modifier | modifier le code]

William Henry apparaît pour la première fois enfant à l'écran, dans le film muet Lord Jim de Victor Fleming (1925), où il tient un petit rôle non-crédité de gavroche.

Il revient adulte au cinéma à partir de 1933, apparaissant dans cent-trente autres films américains, le dernier sorti en 1971. Mentionnons Tarzan s'évade de Richard Thorpe (1936, avec Johnny Weissmuller et Maureen O'Sullivan), Les Oubliés de Mervyn LeRoy (1941, avec Greer Garson et Walter Pidgeon), Les Aventures de Mark Twain d'Irving Rapper (1944, avec Fredric March et Alexis Smith), Le Secret des Incas de Jerry Hopper (1954, avec Charlton Heston et Robert Young), ainsi que les westernsgenre auquel il contribue souvent — Alamo de John Wayne (1960, avec le réalisateur et Richard Widmark) et El Dorado d'Howard Hawks (1966, avec John Wayne et Robert Mitchum).

Après Quatre hommes et une prière (1938, avec Loretta Young et Richard Greene), premier film qu'il tourne sous la direction de John Ford, William Henry retrouve plusieurs fois ce réalisateur à partir des années 1950, notamment dans Permission jusqu'à l'aube coréalisé par Mervyn LeRoy (1955, avec Henry Fonda et James Cagney), Les Cavaliers (1959, avec John Wayne et William Holden) et Le Sergent noir (1960, avec Woody Strode et Jeffrey Hunter).

Pour la télévision, excepté un téléfilm diffusé en 1956, il collabore à quatre-vingt-seize séries américaines dès 1951, là encore souvent dans le domaine du western. Citons Rintintin (quatre épisodes, 1955-1959), Rawhide (cinq épisodes, 1959-1963) et Gunsmoke (sept épisodes, 1964-1968).

William Henry tient son dernier rôle au petit écran dans un épisode, diffusé en 1974, de L'Homme qui valait trois milliards.

Filmographie partielle[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Séries télévisées[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]