William H. Gass

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Gass.
William H. Gass
Nom de naissance William Howard Gass
Naissance
Fargo, Dakota du Nord, Drapeau des États-Unis États-Unis
Décès (à 93 ans)
University City, Missouri, Drapeau des États-Unis États-Unis
Activité principale
Distinctions
Auteur
Langue d’écriture Anglais américain
Genres

Œuvres principales

  • Au cœur du cœur de ce pays
  • Le Tunnel

William Howard Gass, né le à Fargo, au Dakota du Nord, et mort le [1] à University City au Missouri[2], est un écrivain américain.

Biographie[modifier | modifier le code]

Professeur de philosophie à l'université Washington de Saint-Louis, William H. Gass est notamment marqué par l'enseignement de Ludwig Wittgenstein. Considéré aux États-Unis comme l'un des plus grands écrivains de sa génération, il est l'auteur de trois romans, La Chance d'Omensetter (Omensetter's Luck, 1966), Le Tunnel (The Tunnel, 1995), récompensé par l'American Book Award en 1995 et traduit en français par Claro)[3] et Le Musée de l'Inhumanité (Middle C, 2013) (également traduit en français par Claro).

Également nouvelliste, essayiste et critique littéraire réputé, il a fait paraître trois recueils de nouvelles, ainsi que sept volumes d'essais (dont trois ont remporté le National Book Critics Circle Award) et de critiques.

Œuvre[modifier | modifier le code]

Romans[modifier | modifier le code]

  • Omensetter's Luck (1966)
    Publié en français sous le titre La Chance d'Omensetter, traduit par Marie Dulac, Paris, Gallimard, coll. « Du monde entier », 1969 (notice BnF no FRBNF33021321)
  • The Tunnel (1995)
    Publié en français sous le titre Le Tunnel, traduit par Claro, Paris, Le Cherche midi, coll. « Lot 49 », 2007 (ISBN 978-2-7491-0551-2)
  • Middle C (2013)
    Publié en français sous le titre Le Musée de l'inhumanité, traduit par Claro, Paris, Le Cherche midi, coll. « Lot 49 », 2014 (ISBN 978-2-7491-3307-2)

Novellas[modifier | modifier le code]

  • Willie Masters' Lonesome Wife (1968)
  • The First Winter of My Married Life (1979)

Recueils de nouvelles[modifier | modifier le code]

  • In The Heart of the Heart of the Country (1968)
    Publié en français sous le titre Au cœur du cœur de ce pays, traduit par Marc Chénetier et Pierre Gault, Paris, Éditions Robert Laffont, coll. « Pavillons », 1970 (notice BnF no FRBNF35210981) ; réédition, Paris, Rivages, coll. « Littérature étrangère », 1989 (ISBN 2-86930-271-1) ; réédition, Paris, Rivages, coll. « Rivages poche. Bibliothèque étrangère » no 146, 1995 (ISBN 2-86930-878-7)
  • Cartesian Sonata and Other Novellas (1998)
    Publié en français sous le titre Sonate cartésienne, et autres récits, traduit par Marc Chénetier, Paris, Le Cherche midi, coll. « Lot 49 », 2009 (ISBN 978-2-7491-1087-5) ; réédition, Paris, 10/18, coll. « Domaine étranger » no 4507, 2011 (ISBN 978-2-264-05098-4)
  • Eyes (2015)
    Publié en français sous le titre Regards, traduit par Marc Chénetier, Paris, Le Cherche midi, coll. « Lot 49 », 2017 (ISBN 978-2-7491-5252-3)

Autres publications[modifier | modifier le code]

  • Fiction and the Figures of Life (1970)
  • On Being Blue: A Philosophical Inquiry (1976)
  • The World Within the Word (1978)
  • Habitations of the Word (1984)
  • Finding a Form: Essays (1997)
  • Reading Rilke: Reflections on the Problems of Translation (1999)
  • Tests of Time (2002)
  • Conversations With William H. Gass (2003)
  • A Temple of Texts (2006)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Mort de l'écrivain américain William Gass, auteur du "Tunnel" », annonce de son décès dans le journal La Libre Belgique du 7 décembre 2017.
  2. (en) « William H. Gass, Acclaimed Postmodern Author, Dies at 93 », sur The New York Times, (consulté le 7 décembre 2017)
  3. Éric Loret, «L'usine à Gass», Libération, 8 mars 2007

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :