William Francis

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
William Francis
Nom de naissance William Francis Urell
Alias
Curtis Lucas
Naissance
Wyoming, Drapeau des États-Unis États-Unis
Décès (à 66 ans)
Orange, Californie, Drapeau des États-Unis États-Unis
Activité principale
Auteur
Langue d’écriture Anglais américain
Genres

William Francis, pseudonyme de William Francis Urell, né le dans le Wyoming et mort le à Orange, en Californie, est un écrivain américain, auteur de roman policier.

Biographie[modifier | modifier le code]

Auteur précoce, il publie sa première nouvelle à 15 ans. Trois plus tard paraît un court texte Collier’s et, en 1934, dans The Novel Magazine.

En 1942, il amorce une trilogie consacrée au séduisant détective privé Anthony Martin de Los Angeles dans un style qui rappelle les œuvres de Jonathan Latimer et de son héros Bill Crane. Dans le premier titre, Drôle de cinéma (Rough on Rats), Anthony Martin raconte à la première personne son enquête dans le milieu de l'industrie du cinéma, et plus précisément du film pornographique, à Hollywood. Pour Claude Mesplède, « on voit que l'auteur n'a pas misé sur la transparence, ni la limpidité pour raconter son histoire. Le résultat n'en est que plus heureux : le roman est excellent et se lit d'une traite. Bourrée de clins d'œil complices, d'allusions perfides et d'anecdotes qui raviront les cinéphiles avertis, l'œuvre de William Francis est une grande réussite »[1]. Les deux autres romans de cette série ne sont pas traduits en français.

De juin 1948 à octobre 1950, il signe une dizaine de nouvelles policières dans Esquire.

En 1953, il crée Steve Cash, lui aussi un détective privé californien. Dans Dig Me Deeper, sa seule enquête, le héros entreprend, après le meurtre d'une jeune femme, d'éliminer la corruption dans une petite ville de la côte Ouest, selon une thématique bien connue du roman noir depuis La Moisson rouge de Dashiell Hammett.

Œuvre[modifier | modifier le code]

Romans[modifier | modifier le code]

Série Anthony Martin[modifier | modifier le code]

  • Rough on Rats (1942) (autre titre I. O. U. Murder)
    Publié en français sous le titre Drôle de cinéma, traduit par Maurice Tassart, Paris, Gallimard, Série noire no 86, 1951
  • Bury Me Not (1943)
  • Kill or Cure (1945)

Autres romans[modifier | modifier le code]

  • Dig Me Deeper (1953) (autre titre Don't Dig Deeper)
  • The Corrupters (1953)

Romans signés Curtis Lucas[modifier | modifier le code]

  • So Low, So Lonely (1952)
  • Angel (1953)
  • Lila (1955)

Nouvelles[modifier | modifier le code]

  • Three Lives for $27,000 (1928)
  • An Ill Wind (1931)
  • Quick on the Trigger (1934)
  • Red Rose (1948)
  • Some Girls Sing (1948)
  • The Lasher Ice (1948)
  • I’ll Dream of You (1948)
  • Blood Red Rose (1948)
  • Three-Hour Caper (1949)
  • Dialogue with Action (1949)
  • A Cabin on the “Queen” (1949)
  • Trouble with Girls (1949)
  • The Sound of Murder (1949)
  • Murder Trick (1950)
  • I Had to Laugh (1950)
  • Death Plays with Dolls (1950)

Sources[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Les années "Série noire" : bibliographie critique d'une collection policière, volume 1, p. 73

Liens externes[modifier | modifier le code]