William Congreve (inventeur)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir William Congreve.
William Congreve
Congreve-printing.jpg

William Congreve

Fonction
Membre du Parlement du Royaume-Uni
Titre de noblesse
Baronnet
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 55 ans)
ToulouseVoir et modifier les données sur Wikidata
Formation
Activités
Autres informations
Membre de
Royal Society, 7e Parlement du Royaume-Uni (d), 6e Parlement du Royaume-Uni (d), 8e Parlement du Royaume-Uni (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Arme
Conflit

Sir William Congreve, 2e baronnet, né le dans le Kent et mort le à Toulouse (France), est un inventeur britannique et pionnier de la fusée.

Biographie[modifier | modifier le code]

Officier d'artillerie, il quitta le service en 1820, avec le grade de lieutenant-colonel. Il est célèbre pour avoir mis au point les fusées qui portent son nom, à partir des fusées tirées contre les troupes anglaises lors des troisième et quatrième guerres du Mysore. Elles furent d'un grand effet lors du bombardement de Boulogne (1806), du bombardement de Copenhague (1807), et furent utilisées à la bataille de Leipzig, à celle Waterloo et lors du bombardement d'Alger en 1816. Employées à la bataille de Baltimore en 1814, elles ont inspiré Francis Scott Key, l'auteur du Star-Spangled Banner.

Outre les fusées, on doit à Congreve plusieurs inventions mécaniques et des écrits sur l'artillerie (traduits en 1838). Il se lança dans une entreprise de mines et s'installe à Toulouse où il fonde la première société française d'éclairage au gaz. Il habitait place Saintes Scarbes où il mourut le 14 mai 1828. Il fut enterré dans le cimetière protestant du Chemin du Béarnais, aujourd'hui disparu[1]'[2].

Sources[modifier | modifier le code]

  1. Rémy Audinos, Quand Sir William Congreve tirait ses fusées sur Toulouse, L'autant, 5e série, no 58, octobre 2014
  2. Paul Romane-Musculus, « Les anciens cimetières protestants toulousains », Annales du Midi,‎ vol. 81, 1969, p. 454-463 (p. 460 note 31)
  • Cet article comprend des extraits du Dictionnaire Bouillet. Il est possible de supprimer cette indication, si le texte reflète le savoir actuel sur ce thème, si les sources sont citées, s'il satisfait aux exigences linguistiques actuelles et s'il ne contient pas de propos qui vont à l'encontre des règles de neutralité de Wikipédia.

Liens externes[modifier | modifier le code]