Wiligelmo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Détails de l'archivolte du portail central.
Série des Prophètes du portail central.

Wiligelmo est un sculpteur italien du XIe siècle - XIIe siècle originaire de Côme. Il est l'un des premiers à signer ses œuvres en Italie.

Biographie[modifier | modifier le code]

Associé à l'architecte Lanfranco, Wiligelmo s'est brillamment illustré dans la première décennie du XIIe siècle dans le grand chantier de sculpture, entre autres, de la cathédrale de Modène. C'est un des maîtres les plus importants de la sculpture romane lombarde, et sera dépassé seulement un siècle plus tard, par Nicola Pisano. Très probablement, il tenait un atelier à Modène, avec quelques disciples, eux aussi intervenus dans la décoration de la cathédrale (tous sont anonymes et connus dans les publications d'art avec les noms de Maestro di Artù, Maestro di San Geminiano, Maestro delle Metope.

Son nom nous est parvenu grâce à l'inscription latine Inter scultores quanto sis dignus honore claret scultura nunc wiligelme tua, datée 1099. Placée sur une dalle de la façade occidentale de la cathédrale de Modène, l'inscription soutenue par les figures d'Hénoch et Élie, prophètes immortels, symbolise bien la pérennité de l'auteur et de son œuvre, jusqu'à nos jours.

Wiligelmo et son atelier rayonneront sur toute une série de chantiers importants parmi lesquels ceux de Plaisance, de Crémone et de Nonantola. Récemment, au cours de fouilles archéologiques effectuées à l'abbaye de San Benedetto in Polirone, il a été retrouvé, entre autres, un haut-relief en marbre attribué à Wiligelmo et à son école ; cette sculpture provenant de l'église abbatiale du XIIe siècle est conservée dans le réfectoire, aujourd'hui transformé en musée lapidaire[1].

Style[modifier | modifier le code]

Le style de Wilgelmo eut de l'influence, non seulement pour ses élèves mais aussi pour deux autres grands sculpteurs de l'époque, qui lui sont légèrement postérieurs : Niccolò, actif à Ferrare, et Benedetto Antelami, actif à Parme.

Il est composé de schémas de composition personnels inspirés de la culture latine et de culture médiévale d'occident qui l'amènent à créer un langage figuratif nouveau proprement roman[2]. Placés dans un bel effet de profondeur, ses personnages sont expressifs et détaillés malgré une certaine raideur notamment dans le répertoire des drapés.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Histoire de la Genèse (Wiligelmo).

Son œuvre la plus connue se trouve sur la façade de cathédrale de Modène où il développe un programme iconographique nouveau basé sur les liens entre l'Ancien et le Nouveau Testament. Ce nouveau langage figuratif lisible dans les frises discontinues représente en quatre groupes les scènes de la Genèse. Dans le portail central, il intervient sur l'archivolte qu'il orne de motifs de sarments habités d'hommes et de créatures fantastiques ainsi que sur les chambranles où il représente la série des Prophètes. À l'intérieur, il sculpte aussi, les chapiteaux corinthiens des colonnes de marbre qui constituent l'un des meilleurs exemples d'imitation de l'antique[2] en Europe.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (it) [1] Le site Sanbenedetto festival.
  2. a et b [2] La cathédrale de Modène - Site de l'Unesco, p. 50

Sources[modifier | modifier le code]