Wilhelmine-Caroline de Danemark

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

La princesse Wilhelmine Caroline de Danemark (danois : Vilhelmina Karoline, allemand : Wilhelmina Karolina) ( à Christiansborg, Copenhague à Cassel), a été la Landgravine consort de Hesse-Cassel, et plus tard, électrice de Hesse-Cassel, par son mariage avec Guillaume IX de Hesse.

Biographie[modifier | modifier le code]

Elle était l'une des filles du roi Frédéric V de Danemark (1723-1766), et de sa première épouse Louise de Grande-Bretagne (1724-1751), fille du roi Georges II de Grande-Bretagne.

Au Palais de Christiansborg, le 1er septembre 1764 elle a épousé son cousin Guillaume IX de Hesse, le comte de Hanau, l'un des dirigeants les plus riches de la période.

Wilhelmine Caroline et Guillaume ont grandi ensemble, comme Guillaume et ses frères et sœurs avaient été évacués vers la cour royale danoise pendant la Guerre de Sept Ans (de 1755 à 1763). Il a été présenté à elle comme un copain pendant son enfance, et il a été décidé au cours de leur enfance qu'ils devaient se marier une fois devenus adultes.

Un mois après leur mariage, Wilhelmine Caroline et Guillaume ont quitté le Danemark et s'installent dans la Hesse. Son beau-père a donné à Guillaume la ville de Hanau pour leur résidence, et ils vivaient avec leur propre cour.

La vie dans la Hesse[modifier | modifier le code]

Pendant les premières années de leur mariage, la relation entre Wilhelmine Caroline et Guillaume a été décrite comme heureuse. En 1770, six ans après leur mariage, Hesse a reçu la visite de son beau-frère , le Prince héritier Gustave de Suède et de son frère, le prince Frédéric, et à cette occasion, le mariage entre Wilhelmine Caroline et Guillaume a été favorablement comparé par rapport au mariage de sa sœur Sophie-Madeleine de Danemark et Gustave de Suède. Une suggestion a été faite pour qu'elle et Guillaume visitent la Suède, avec l'idée que cela pourrait avoir un bon effet sur sa sœur et son beau-frère.

Le courtisan Gustaf Johan Ehrensvärd, un membre de l'entourage suédois, décrit Wilhelmine Caroline et Guillaume, à cette occasion, en 1770: "Elle est la soeur de notre princesse de la Couronne, mais dès qu'elle ouvre la bouche, les mots viennent sortir différents. Elle est charmante, énergique, adorée par sa cour... quand le couple est les uns avec les autres, ils jouent comme des enfants, et au cours de leurs jeux, ils produisent un nouvel enfant, par année... Je crois que c'est la faute du mari, lorsqu'une femme, qui n'est pas de mauvais caractère, néglige de lui ..." [1] Toutefois, cette bonne relation n'allait pas durer: cinq ans plus tard, Guillaume a eu sa première maîtresse, Charlotte Christine Buissine, et après cela, le mariage s'est détérioré, Guillaume étant constamment infidèle, avec l'introduction d'une succession de maîtresses officielles à la cour, avec Buissine suivie par Rosa Dorothea Ritter et Karoline von Schlotheim et la naissance d'un grand nombre d'enfants illégitimes.

Wilhelmine Caroline elle-même a été décrite comme belle, lointaine, aimable et sympathique: en 1804, elle parlait encore le danois sans accent et avait un fort attachement à son pays de naissance.[2]

Guillaume est devenu le landgrave Guillaume IX de Hesse-Cassel, en 1785, et en 1803, a été élevé au rang d'électeur de Hesse, comme Guillaume Ier.

Plus tard dans la vie[modifier | modifier le code]

En 1806, la Hesse a été occupée par la France. Son époux et son fils ont fui chez son beau-frère Charles de Hesse, dans le Schleswig, mais elle est restée jusqu'à ce qu'un gouverneur français ait été installé, après quoi elle s'est déplacée à sa fille Amélie à Gotha.[3]

Elle a passé toute la durée du Royaume de Westphalie (1806-13) en exil, entre autres endroits, dans le Schleswig et à Prague. En 1813, les époux sont retournés à Cassel.

Descendance[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Gerd Nervures (1958).
  2. Dansk biografisk Lexikon / XVIII.
  3. (sv) Hedvig Elisabeth Charlottas, Hedvig Elisabeth Charlottas dagbok, vol. VII 1800–1806, Stockholm, P.A. Norstedt & Söners förlag, (1re éd. 1800–1806) (OCLC 14111333, lire en ligne), p. 476 (recherche de toutes les versions sur WorldCat)