Wilhelmina Barns-Graham

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Wilhelmina Barns-Graham
Image dans Infobox.
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 91 ans)
St AndrewsVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Domicile
Formation
Edinburgh College of Art (en)
St Leonards School (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Activité
Père
Allan Barns-Graham (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Conjoint
David Neville Lewis (d) (de aux années 1960)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
A travaillé pour
Distinction
The grave of Wilhelmina Barns-Graham, Eastern Cemetery, St Andrews.jpg
Vue de la sépulture.

Wilhelmina Barns-Graham, née le à St Andrews et morte le dans la même ville, est l'une des principales artistes abstraites britanniques, membre de l'influente Penwith Society of Arts (en).

Biographie[modifier | modifier le code]

Wilhelmina Barns-Graham, née le à St Andrews, est la fille de Wilhelmina Bayne Meldrum et d'Allan Barns-Graham[1].

Formée à l'Edinburgh College of Art (en) entre 1932 et 1937, elle a un atelier à Edimbourg de 1936 à 1940[2].

Elle évolue en tant que peintre abstraite, toujours prête à expérimenter, et fascinée par le mélange des formes abstraites et figuratives[1].

En 1949, elle épouse l'auteur David Lewis (né en 1922), mais le mariage se dégrade et se termine officiellement en 1963[1].

Dans les années 1960, elle hérite d'une tante un petit domaine près de St Andrews[3]

Elle meurt le dans sa ville natale[1].

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b c et d Johnston 2007, p. 30.
  2. (en) « Barns-Graham, Wilhelmina », extrait de la notice dans le dictionnaire Bénézit Accès payant, sur Oxford Art Online, (ISBN 9780199773787)
  3. (en) Douglas Hall, « Wilhelmina Barns-Graham : Radiant and versatile artist active in St Ives and Scotland », sur theguardian.com, (consulté le ).

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

Liens externes[modifier | modifier le code]