Wilhelm Olbers Focke

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Wilhelm Olbers Focke
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 88 ans)
BrêmeVoir et modifier les données sur Wikidata
Abréviation en botanique
FockeVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Domicile
Activité
Fratrie
Johann Focke (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Enfant
Julius Focke (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Domaine

Wilhelm Olbers Focke (Brême, -Brême, ), est un médecin et botaniste allemand.

Biographie[modifier | modifier le code]

En 1881, il publie un important travail sur la culture sélective des plantes intitulé Die Pflanzen-Mischlinge, Ein Beitrag zur Biologie der Gewächse (Les hybrides végétaux, contribution à la biologie des plantes)[1] qui, pour la première fois, mentionne les découvertes de Gregor Mendel sur l'hybridation[2]. Charles Darwin possédait le livre de Focke mais ne semble pas l'avoir lu[3].

La redécouverte du travail de Mendel est généralement considérée comme ayant eu lieu dans les premières années du XXe siècle, pourtant il est mentionné dix-fois dans Die Pflanzen-Mischlinge. Malgré tout, Focke ne s'est pas rendu compte du potentiel des travaux de Mendel.

Parallèlement à l'hybridation, Focke a analysé les phénomènes non mendéliens d'hybrides greffés, de pseudogamie et de la xénie.

En 1889, il a mené une enquête sur l'apparition du paludisme dans le nord de l'Allemagne. Il a également fait des recherches sur la taxonomie du Rubus (Rosaceae) et a publié plusieurs études sur le sujet (1877-1914). Il a écrit de nombreuses monographies pour Adolf Engler et Karl Anton Eugen Prantl dans leur Die Natürlichen Pflanzenfamilien (en) concernant la famille des rosacées et ce qui concerne les plantes fruitières de cette famille.

Une grande partie de ses autres travaux a été publiée dans le périodique brêmois Abhandlungen: Naturwissenschaftlicher Verein zu Bremen[4].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Ilse Jahn, Focke, Wilhelm Olbers, in Neue Deutsche Biographie (NDB), vol. 5, Duncker & Humblot, Berlin 1961, p. 267 (Lire en ligne)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Lire l'ouvrage en ligne)
  2. W. R. Everdell, The First Moderns: Profiles in the Origins of Twentieth-century Thought, University of Chicago Press, 1997
  3. W. R. Everdell, op. cit, p. 161
  4. Liste de ses publications

Liens externes[modifier | modifier le code]

Wilhelm Olbers Focke (Wikisource)

Focke est l’abréviation botanique standard de Wilhelm Olbers Focke.

Consulter la liste des abréviations d'auteur ou la liste des plantes assignées à cet auteur par l'IPNI