Wilhelm Nylander

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Wilhelm Nylander
Image dans Infobox.
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 77 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Sépulture
Abréviation en botanique
Nyl.Voir et modifier les données sur Wikidata
Nationalités
Formation
Activités
Fratrie
Oskar Nylander (d)
Anders Edvin Nylander (d)
Knut Nylander (d)
Frederick Nylander (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
A travaillé pour

Wilhelm (William) Nylander est un botaniste et un entomologiste finlandais, né le à Uleåborg (ou à Helsingfors) et mort le à Paris.

Biographie[modifier | modifier le code]

Wilhelm Nylander est le fils de Magdalena Fahlander et d'Anders Nylander, officier municipal. Il suit des études de médecine à l'université d'Helsinki et obtient son titre de docteur en 1847[1].

Il est le premier professeur de botanique de l’université d'Helsinki de 1857 à 1863 avant de venir s’installer à Paris où il travaille comme attaché auprès du Muséum national d'histoire naturelle. Nylander est considéré comme l’un des principaux chercheurs sur les lichens de la deuxième moitié du XIXe siècle. Il en décrit 3 000 espèces.

Nylander fait œuvre de pionnier par l’utilisation de réactifs chimiques pour établir la taxinomie des lichens, notamment en utilisant des teintures d’iode et d’hypochlorite, produits toujours utilisés pour l’étude des lichens. Il est le premier à montrer le lien entre la pollution atmosphérique et la croissance des lichens, montrant que certaines espèces régressaient à l'approche des villes. Il a alors mis en place des bioindicateurs (qu'il appelait « hygiomètres » à l'époque) de la qualité de l'air[2].

En 1872, pour des raisons de santé, il part s'installer dans les Pyrénées-Orientales, d'abord à Collioure, puis à Amélie-les-Bains (qui donne son nom à l'espèce de lichen Caloplaca ameliensis qu'il décrit sous le nom de Lecanora ameliensis en 1891)[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Jean-Jacques Amigo, « Nylander (William) », dans Nouveau Dictionnaire de biographies roussillonnaises, vol. 3 Sciences de la Vie et de la Terre, Perpignan, Publications de l'olivier, , 915 p. (ISBN 9782908866506)
  2. Chantal Van Haluwyn, Guide des lichens de France : Lichens des arbres, Paris, Belin, , 231 p. (ISBN 978-2-7011-4700-0)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jean-Jacques Amigo, « Nylander (William) », dans Nouveau Dictionnaire de biographies roussillonnaises, vol. 3 Sciences de la Vie et de la Terre, Perpignan, Publications de l'olivier, , 915 p. (ISBN 9782908866506)
  • Benoît Dayrat (2003). Les Botanistes et la Flore de France, trois siècles de découvertes. Publications scientifiques du Muséum national d’histoire naturelle : 690 p.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Nyl. est l’abréviation botanique standard de Wilhelm Nylander.

Consulter la liste des abréviations d'auteur ou la liste des plantes assignées à cet auteur par l'IPNI