Wilhelm Bousset

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Wilhelm Bousset
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 54 ans)
GiessenVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
A travaillé pour
Partis politiques
Parti démocrate allemand
Nationalsozialer Verein (en)Voir et modifier les données sur Wikidata

Wilhelm Bousset () est un théologien allemand, spécialiste du Nouveau Testament. Natif de Lübeck il était d'ascendance huguenote et fils de pasteur, ce qui explique la piété sérieuse qu'il conserva toute sa vie.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il commença ses études à l'Université d'Erlangen, où il rencontra Ernst Troeltsch (1865-1923), qui resta son ami tout au long de sa carrière. Par la suite il étudia à Leipzig, où il fut élève d'Adolf von Harnack (1851-1930), puis poursuivit ses études à l'Université de Göttingen. En 1890, il devint professeur extraordinaire d'exégèse du Nouveau Testament à Göttingen, et en 1916 transféré en tant que professeur titulaire à l'Université de Giessen où il enseigna jusqu'à sa mort prématurée. Il était l'époux de Marie Bousset (1867-1944).

Bousset a été un personnage qui a compté dans la Religionsgeschichtliche Schule (l'École de l'Histoire des Religions), un groupe où l'on trouvait des érudits comme Richard August Reitzenstein (1861-1931), Albert Eichhorn (1856-1926) et Hermann Gunkel (1862-1932). Son œuvre la plus connue comprend des études comparatives entre l'Église chrétienne primitive et d'autres croyances religieuses, le judaïsme hellénistique en particulier. Dans ses écrits Bousset a démontré que la pensée chrétienne a été profondément influencée par les cultures et les systèmes de croyance avec lesquels elle était en contact.

Idées[modifier | modifier le code]

Bousset est un défenseur du diffusionnisme : il pense expliquer les idéologies, religions par des influences, par des passages d'une culture à une autre. Il insiste sur le rôle de l'Iran dans la formation du gnosticisme[1]. "Bousset cherche la solution du problème gnostique, non pas dans l'histoire des dogmes comme a fait Harnack, mais conformément à la méthode de la Religions-geschiche Schule, dans une recherche comparée sur le terrain des religions orientales. Après avoir procédé au découpage des thèmes gnostiques, il se met à quêter leur origine au Proche-Orient, en Iran, en Inde, à Babylone. Sa recherche prétend dégager clairement l'influence iranienne visible dans trois formes du dualisme gnostique : un dualisme radical (manichéisme), dans lequel se rencontrent la pensée iranienne et le pessimisme grec tardif ; un dualisme mitigé par la présence d'un médiateur, mesitès, que nous trouvons dans le mithriacisme ; un dualisme en provenance de milieux baptistes, influencé par le zervanisme[2]. Il croit trouver en Iran la source du motif religieux de l'ascension céleste.

Bousset propose une division des systèmes cosmologiques antiques[3].

  • Un premier modèle défend un monde à trois étages ou cieux, plus un paradis supra-céleste. En Iran, l'ancienne cosmologie connaît seulement trois cieux.
  • Un second modèle défend un monde à sept étages, plus une huitième sphère céleste. À Babylone, on observe sept planètes.

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Evangeliencitate Justin des Märtyrers in ihrem Wert für die Evangelienkritik von neuem untersucht. Göttingen: Vandenhoeck & Ruprecht, 1891.
  • Der Antichrist in der Ueberlieferung des Judentums, des neuen Testaments und der alten Kirche : ein Beitrag zur Auslegung der Apocalypse. Göttingen: Vandenhoeck & Ruprecht, 1895.
  • Die Offenbarung Johannis (Göttingen 1906)
  • Hauptprobleme der Gnosis. Göttingen: Vandenhoeck & Ruprecht, 1907.
  • Kyrios Christos : Geschichte des Christusglaubens von den Anfängen des Christentums bis Irenaeus. Göttingen: Vandenhoeck & Ruprecht, 1913.
  • Jüdisch-christlicher Schulbetrieb in Alexandria und Rom : literarische Untersuchungen zu Philo und Clemens von Alexandria, Justin und Irenäus. Göttingen, Vandenhoeck & Ruprecht, 1915 (Réimpression : Hildesheim (entre autres.) : Olms, 2004).
  • Apophthegmata : Studien zur Geschichte des ältesten Mönchtums de Wilhelm Bousset. Texte établi par Theodor Hermann et Gustav Krüger d'après le papiers qu'il avait laissés. Tübingen: Mohr, 1923.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. W. Bousset, Hautprobleme der Gnosis (1907).
  2. Dictionnaire des religions, PUF, 1984, p. 653.
  3. W. Bousset, "Die Himmelsreise der Seele", Archiv für Religionswissenscfat, vol. IV (1901), p. 136-169, 229-273.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (de) Angelika Alwast: « Johann Franz Wilhelm Bousset » in: Biographisches Lexikon für Schleswig-Holstein und Lübeck, Band 12 Neumünster 2006, p. 37 et suiv. (ISBN 3529025607)
  • (de) Ernst Troeltsch et Wilhelm Bousset als Erlanger Studenten : mit unveröffentlichten Texten / Horst Renz [éd.]. Erlangen ; Iéna : Palm & Enke, 1993. (ISBN 3-7896-0525-5).
  • (de) Johann Michael Schmidt: Article « Wilhelm Bousset », TRE 7, 1981, 97-101.
  • (de) Anthonie F. Verheule: Wilhelm Bousset. Leben und Werk. Ein theologiegeschichtlicher Versuch, Amsterdam 1973.
  • (en) William Baird : History of New Testament Research: From Jonathan Edwards to Rudolf Bultmann. Article Wilhelm Bousset, p. 243 et suiv.

Sources[modifier | modifier le code]