Wilhelm Balthasar

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Wilhelm Balthasar
Naissance
Fulda, Allemagne
Décès (à 27 ans)
Saint-Omer, France
Mort au combat
Origine Drapeau de l'Allemagne Allemagne
Allégeance Drapeau de l'Allemagne nazie Reich allemand
Arme Balkenkreuz.svg Luftwaffe (Wehrmacht)
Grade Major (Luftwaffe)
Années de service 1933-1941
Commandement 1./JG 1, 7./JG 27, III./JG 3, JG 2
Conflits Guerre d'Espagne-Seconde Guerre mondiale
Faits d'armes Campagne de Pologne (1939)
Bataille de France
Bataille d'Angleterre
front Ouest
Distinctions Croix de chevalier de la croix de fer avec feuilles de chêne
Croix d'Espagne

Wilhelm Balthasar, né le à Fulda en Hesse-Cassel et mort le à Saint-Omer (Pas-de-Calais), est un pilote de chasse allemand durant la guerre d'Espagne et pendant Seconde Guerre mondiale. Il remporta 47 victoires aériennes dont 7 pendant guerre d'Espagne, et compte à son actif 13 appareils détruits au sol en 765 missions de combat, dont plus de 400 en Espagne.

Biographie[modifier | modifier le code]

Wilhelm Balthasar est né à Fulda en Hesse-Cassel. Son père le Hauptmann August Balthasar est mort au combat le 14 octobre 1914 pendant la Première Guerre mondiale sur le Front de l'Ouest. Wilhelm a servi dans la Reichswehr comme officier d'artillerie à partir de 1933 jusqu'à son transfert à la Luftwaffe en 1935. En novembre 1936, il se porte volontaire pour rejoindre la Légion Condor pour servir dans la guerre civile espagnole.

Carrière militaire[modifier | modifier le code]

D'abord pilote de reconnaissance, il revendique sa première victoire en combat aérien contre un Polikarpov I-16 le 20 janvier 1937. Il est ensuite affecté au groupe de chasse Jagdgruppe J/88 (en) en septembre 1937. Il totalisera au total 7 succès au cours de cette guerre, dont 4 pour la seule journée du 7 février 1938.

Il rentre en Allemagne le 23 mars 1938 et effectue du 16 janvier au 7 mars 1949 un raid aérien sur l'Afrique sur bimoteur, accompagné de son mécanicien l'Unteroffizier Anhäuser et de l'Oberleutnant Rolf Kaldrack. Au début de la Seconde Guerre mondiale, il est promu Staffelkapitän du 1./JG 1 et prend part à l'invasion de la Pologne, puis à la campagne de Belgique et de France. C'est lors de cette dernière que Balthasar se fait un nom, abattant pas moins de 23 chasseurs alliés (12 français et 11 britannique) du 11 mai au 13 juin 1940, le meilleur score allemand. Le lendemain, il reçoit la croix de chevalier de la croix de fer. Le 5 juillet, la 1./JG 1 est renommée 7./JG 27.

Le 1er septembre 1940, Balthasar est promu Gruppenkommandeur du III./JG 3 "Udet". Trois jours plus tard, le 4 septembre, il est blessé à la jambe au-dessus de Canterbury, en Angleterre pendant un combat avec les Spitfire britanniques du 222 Sqn. Il reprend du service 14 jours plus tard. 6 succès au total se sont ajoutés à son palmarès mais l'as doit effectuer plusieurs séjours à l'hôpital pour récupérer totalement.

Mort au combat[modifier | modifier le code]

Le 16 février 1941, le Hauptmann Balthasar prend la tête de la prestigieuse JG 2 "Richthofen" et promu Major. Il peut de nouveau accumuler les victoires. Il descend avec cette escadre 11 appareils anglais (dont 9 en six jours) puis bénéficie d'une permission pour voir son fils nouveau-né. Il reçoit également les feuilles de chêne à sa croix de chevalier le 2 juillet 1941. Le lendemain, il meurt en combat aérien à bord de son Messerschmitt Bf 109, en tentant d'échapper au feu de plusieurs chasseurs britanniques. Il plonge au ras du sol, mais une aile de son appareil se rompt et l'appareil s'écrase au Sud-Est de Saint-Omer en France. Il fut enterré selon ses volonté dans la même tombe que son père.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (de) Walther-Peer Fellgiebel, Die Träger des Ritterkreuzes des Eisernen Kreuzes, 1939-1945 : die Inhaber der höchsten Auszeichnung des Zweiten Weltkrieges aller Wehrmachtteile, Friedberg/H, Podzun-Pallas, (ISBN 978-3-790-90284-6)
  • (de) Holger Nauroth, Jagdgeschwader 2 "Richthofen" : eine Bildchronik, Stuttgart, Motorbuch-Verl, (ISBN 3-613-01935-3).
  • (en) Holger Nauroth, Jagdgeschwader 2 Richthofen : a photo chronicle, Atglen, PA, Schiffer Publishing, (ISBN 0-764-32094-7).
  • Ernst Obermaier, Die Ritterkreuzträger der Luftwaffe Jagdflieger 1939 – 1945 [« The Knight's Cross Bearers of the Luftwaffe Fighter Force 1939 – 1945 »], Mainz, Hoffmann, (ISBN 978-3-873-41065-7)
  • (en) Herbert Ringlstetter et Helmut Wick, Helmut Wick : an illustrated biography of the Luftwaffe ace and commander of Jagdgeschwader 2 during the Battle of Britain, Atglen, PA, Schiffer Military History, (ISBN 0-764-32217-6).
  • Scherzer, Veit (2007). Die Ritterkreuzträger 1939–1945 Die Inhaber des Ritterkreuzes des Eisernen Kreuzes 1939 von Heer, Luftwaffe, Kriegsmarine, Waffen-SS, *Volkssturm sowie mit Deutschland verbündeter Streitkräfte nach den Unterlagen des Bundesarchives [The Knight's Cross Bearers 1939–1945 The Holders of the Knight's Cross of the Iron Cross 1939 by Army, Air Force, Navy, Waffen-SS, Volkssturm and Allied Forces with Germany According to the Documents of the Federal Archives] (in German). Jena, Germany: Scherzers Miltaer-Verlag. (ISBN 978-3-938-84517-2).
  • (en) Mike Spick, Luftwaffe fighter aces : the Jagdflieger and their combat tactics and techniques, New York, Ivy Books, (ISBN 978-0-804-11696-1).
  • (de) Franz Thomas, Die Eichenlaubträger, 1940-1945 [« The Oak Leaves Bearers 1939–1945 Volume 1: A–K »], Osnabrück, Biblio, (ISBN 978-3-764-82299-6)
  • (de) Die Wehrmachtberichte, 1939-1945 [« The Wehrmacht Reports 1939–1945 Volume 1, 1 September 1939 to 31 December 1941 »], vol. 1 : 1. September 1939 bis 31. Dezember 1941, München, Deutscher Taschenbuch Verlag, (ISBN 978-3-423-05944-2)
  • Jean-Louis Roba, Les as de la chasse de jour allemande : 1939-1945, Antony, ETAI, coll. « Aviation militaire », , 192 p. (ISBN 978-2-726-89635-8, OCLC 849870876)