Wilhelm Baehrens

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Wilhelm Baehrens
Wilhelm Baehrens.jpg

Wilhelm Adolf Baehrens vers 1920.

Informations générales
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 43 ans)
GöttingenVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités
enseignant, philologue classique, professeur d'universitéVoir et modifier les données sur Wikidata
A travaillé pour

Wilhelm Adolf Baehrens[1], né le 3 septembre 1885 à Groningue, Pays-Bas et mort le 23 janvier 1929 à Göttingen (royaume de Prusse) était un philologue prussien.

Biographie[modifier | modifier le code]

Wilhelm Baehrens était le fils du philologue Emil Baehrens (1848-1888), professeur à l'Université de Groningue. Il suivit sa scolarité secondaires dans sa ville natale puis entreprit ses études à l'Université de Groningue en philologie classique et en papyrologie. Après des séjours d'étude à Halle, Göttingen et Berlin, il obtint en 1910 un doctorat de Philologie avec la thèse Panegyricorum latinorum editionis novae praefatio maior accedit Plinii panegyricus. Pour la publication des Homélies d'Origène qui lui fut commandée en 1913 par l'Académie des Sciences et des Lettres de Bavière, il parcourut en 1915 la France, l'Italie et l'Allemagne afin de comparer les manuscrits anciens. En 1916, il fut nommé professeur à l'Université de Gand.

Avec la fin de l'occupation allemande en Belgique, il fut rétrogradé au rang de « collaborateur ». Grâce à ses relations, il fut recruté par l'Université de Halle et nommé professeur extraordinaire en 1920. En 1922, il devint professeur à l'Université de Göttingen.

Son édition d'Origène parut de 1920 à 1925. En revanche, son édition de Fulgence demeura inachevée à cause de sa mort prématurée. Les esquisses de cette édition sont dans les archives de l'Université de Göttingen.

Œuvre philologique (sélection)[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. On écrit aussi Bährens.
  2. Voir Maurus Servius Honoratus.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Ulrich Schindel : Willem Adolf Bährens. Dans : Heinz Hofmann (éd.) : Latin studies in Groningen 1877–1977. Groningue 1990, p. 38-56 (avec un portrait et la liste des publications) ;
  • Cornelia Wegeler : …wir sagen ab der internationalen Gelehrtenrepublik ; Alterumwissenschaft und Nationalsozialismus ; Das Göttinger Institut für Alterumskunde 1921-1962. Vienne, 1996, (ISBN 3-205-05212-9).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Articles liés[modifier | modifier le code]