Wilfrid North

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir North.
Wilfrid North
Description de cette image, également commentée ci-après
Photo publiée en 1920
Nom de naissance William Northcroft
Naissance
Londres
Angleterre, Royaume-Uni
Nationalité Drapeau du Royaume-Uni Britannique
Décès (à 72 ans)
Los Angeles (Hollywood)
Californie, États-Unis
Profession Acteur et réalisateur
Films notables L'Invasion des États-Unis (réalisateur)
Le Procès de Mary Dugan (acteur)
La Femme aux cheveux rouges (acteur)

William Northcroft — né le à Londres (Angleterre), mort le à Los Angeles (quartier d'Hollywood, Californie) — est un acteur et réalisateur anglais, connu sous le nom de scène de Wilfrid North (ou Wilfred North).

Biographie[modifier | modifier le code]

Installé aux États-Unis, il joue notamment au théâtre à Broadway (New York) dans neuf pièces, la première en 1899 étant Becky Sharp (avec Tyrone Power Sr. et Frank Reicher), adaptation du roman La Foire aux vanités de William Makepeace Thackeray. Citons également Le Prince consort de Léon Xanrof et Jules Chancel (1905, avec Arthur Hoyt).

Après deux dernières pièces à Broadway comme acteur en 1912 (dont The Pigeon de John Galsworthy, avec Reginald Barlow et Frank Reicher), il y revient une ultime fois en 1917 comme metteur en scène.

Au cinéma, dès la période du muet, il apparaît dans quarante-trois films américains sortis entre 1915 et 1935, dont Marriage License? de Frank Borzage (1926, avec Alma Rubens et Walter McGrail), Le Procès de Mary Dugan de Bayard Veiller (1929, avec Norma Shearer et Lewis Stone) et La Femme aux cheveux rouges de Jack Conway (1932, avec Jean Harlow et Chester Morris).

En outre, Wilfrid North est le réalisateur de cent films muets américains, dont de nombreux courts métrages, le premier sorti en 1912 (année où il intègre la Vitagraph Company of America), le dernier en 1922. Parmi eux, mentionnons L'Invasion des États-Unis (en) (1915, coréalisé par J. Stuart Blackton, avec Charles Richman et James W. Morrison) et Lucky Carson (en) (1921, avec Gertrude Astor).

Suit un cent-unième film, le seul parlant qu'il réalise, Corianton (avec Reginald Barlow), sorti en 1931.

Théâtre à Broadway (intégrale)[modifier | modifier le code]

(acteur, sauf mention contraire)

Filmographie partielle[modifier | modifier le code]

Acteur[modifier | modifier le code]

Réalisateur[modifier | modifier le code]

(CM = court métrage)

Liens externes[modifier | modifier le code]